Bon vent!

Trip Start Aug 20, 2013
1
26
47
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of France  , Pays de la Loire,
Thursday, February 6, 2014

Samedi dernier, je me suis vue invitée à la dernière minute pour assister à une marche
pour défendre le droit des femmes espagnoles à l'avortement. Je ne pouvais pas
ne pas y être. Entre le sprint ménage de l'appart, un Skype et un repas le
soir, j'ai donc rejoint Tiphaine le temps d'une heure solidaire. Beau
rassemblement, plus d'un millier de personnes à Nantes, mais encore plus dans
les autres villes européennes.

Le lendemain, à nouveau, la droite religieuse catholique était dans les rues
pour protester à nouveau contre le mariage gai, contre l'avortement et pour le
modèle familial traditionnel français. Et ça m'a beaucoup attristée. A chacun
son droit de manifester vous me direz, mais la vague qui court ici et partout
en Europe m'effraie en ce moment. Et quand je lis les actualités de ce qui se
passe au Québec (entre cette chartre et ce que sont vraiment les valeurs
québécoises, tous les commentaires haineux et mal construits que j'ai lus sur
les médias sociaux et bien d’autres choses encore), mon petit cœur saigne aussi
parfois. (voir mon petit laïus sur le Québec plus bas pour les intéressé.)

Entre le manque de solidarité de certains, le racisme des autres, le manque
d'éducation de plusieurs, (en général, je ne vise pas une région ou un pays en
particulier), voir Alep se faire détruire chaque jour, voir un ami rentrer de 6
mois de travail en CentreAfrique avec Médecin Sans Frontière avec comme constat
que le pays est dans un état pire que lorsqu’il est arrivé… Avec tout ça et en
venir à maudire même les gens sans savoir vivre qui se bousculent et poussent
pour entrer dans un autobus… Parce que la solidarité et l’humanisme, ça se vit
avant tout autour de soi et dans son quotidien.

Heureusement, mon weekend lui était rempli de petits événements qui réchauffent
le coeur. Une longue dernière ballade à vélo sous le soleil (aurevoir véo!), un souper chaleureux chez mes amis musiciens Nicolas et Virginie
(chez qui on rencontre toujours différents gens forts sympathiques et où l’on
écoute des disques de jazz ou de Sinatra en vinyle), une promenade sur le bord
de l'eau et une pause thé (accompagnées de longues discussions bien sur) avec
Lorraine et Allioune, des pauses skype avec les amis outre-mer, les retrouvailles post vacances avec Aurélie... m'ont prouvé que
la solidarité et les échanges riches peuvent encore avoir lieu.

Et je reste bien avant tout une personne optimisme, grâce à ces gens radieux qui
m’entourent ! (et vous m’entourez même de l’autre côté de
l’océan !!). Quand j’ai dis au revoir à mes collègues du boulot hier, le
commentaire qui est revenu le plus souvent c’est « merci de ta bonne
humeur quotidienne», et ça m’a beaucoup touchée en fait. Je ne me rends
pas toujours compte de cette bonne humeur naturelle, mais je pense que je crois
beaucoup en son pouvoir positif. Alors tant mieux si l’effet papillon peut
aller dans le bon sens !

Depuis la fin de mon contrat, il vente à écorner les bœufs à Nantes.
The Wind of change ?

Dire au revoir encore une fois, ce n’est certes pas facile. Mais je sens que c’est
le bon moment pour avoir le vent dans le dos et me laisser porter ! Dimanche,
je me lancerai pour un périple d’une 30 aine d’heures de bus jusqu’à Belgrade,
puis Skopje, puis Tetovo. Je couvrirai la France, l’Allemagne, l’Autriche, la
Slovénie, la Croatie, la Serbie et enfin la Macédoine. La distance sera plus
que réelle, j’appréhende un peu les pieds ankylosés mais j’anticipe surtout
positivement les rencontres et les paysages (et les films sur les petits écrans
de bus !!!)
Bon vent ! Comme ils disent ici !





réflexion pour les intéressés
Vue de loin, depuis août-septembre, toute la situation autour de cette charte de valeurs me désole… pire que tout, d’ici j’ai surtout accès aux réseaux et médias sociaux, et c’est là où ça fait le plus mal. Là où je lis des propos blessants, racistes, discriminatoires depuis plusieurs mois (et pas toujours dans de très jolies phrases bien construites… le français, il faut aussi le défendre par sa maitrise il me semble). La minorité silencieuse se fait entendre et elle me fait peur, mais surtout, elle m’attriste. Oui à la liberté, oui à la laïcité, mais la liberté de la femme, la liberté d’esprit n’est pas un concept qui doit être imposé mais bien expliqué, partagé, si on veux que tous (et toutes !) y croit. C’est un processus qui doit grandir en chacun et selon le passé et le bagage de certains, il faut être conscient que cela puisse prendre du temps. (nous n'avons pas sortie toutes les femmes de leur cuisine un mêm jour!!)

Et la peur elle, est le sentiment qui cause les plus grands dommages. Il semble que dans les régions (principalement), les gens aient peur de la différence, mais pourquoi ? Par méconnaissance, manque d’éducation face à la diversité et au reste du monde, ou simplement que les québécois ne sont pas encore sortis de leur complexe d’infériorité qui crée ce sentiment de peur et d’autodéfense plutôt que cette envie de partager qui nous sommes et d’échanger ? Pourtant les québécois que je connais sont justement tellement ouverts sur le monde!! La diversité c’est quelque chose de beau, qui a toujours fait partie de nos valeurs, qui ne nous a jamais empêché d’être qui nous sommes, et j’aimerais qu’on s’en souvienne très fort dans tous les petits recoins; Souvenons-nous de nos propres origines, du son de nos violons, ou de nos accordéons… de notre folklore. Souvenons-nous que ces instruments et ces rythmes ont d’abord traversés l’océan pour arriver sur les terres que nous habitons maintenant (sans oublier le leg de ceux qui les habitaient avant nous!). Que c’est aujourd’hui les sons de toutes origines qui font notre folklore. Et que rien n’est immuable et que c’est ça, la beauté du monde.


Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: