Transition

Trip Start Aug 20, 2013
1
16
57
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of France  , Pays de la Loire,
Friday, November 1, 2013

J’ai échangé quelques courriels avec mon amie
Chloé récemment. Chloé est aussi une amoureuse des voyages et passionnée de
l’évènementiel, elle est partie il y a
deux ans en Australie pour une grande 
aventure voyage-travail. Nous nous sommes vues quelques fois cet été,
pour les quelques mois durant lesquels nous étions à Montréal en même temps. Ça
fait un moment que nous parlons de voyager ensemble, mais nos routes se sont
dirigées vers différents coins du globe (pour l’instant du moins…). Et
pourtant, à lire son blogue, voir ses photos, j’ai l’impression d’être toujours
un peu avec elle. Alors j’espère humblement que vous avez l’impression, quand
vous me lisez, que je vous amène un peu avec moi aussi. Et je salue Chloé et
tous mes autres amis à qui je ne donne pas assez de nouvelles.

Ici, à Nantes, comme lorsque j’étais à Montréal, j’ai un
peu l’impression d’être en transition. Une transition que j’ai bien sur
choisie, même si j’ai une idée parfois vague d’où elle me mènera concrètement.
Je me suis cette semaine enfin remise à la recherche de boulot dans les
Balkans, je focus encore surtout sur la Macédoine mais commence à ouvrir mes
horizons, principalement sur Belgrade. Toutes ces recherches, ces candidatures
spontanées lancées dans le vide… Peu de réponses mais continuer à se botter les
fesses. Se souvenir que la recherche d’emploi c’est en fait un boulot temps
plein, pas toujours valorisant ! La recherche à distance n’est
particulièrement pas facile, et j’avoue que c’est un nouveau milieu/monde
auquel je m’attaque, je referais mon cv à chaque fois selon mon humeur
haha ! Je ne sais pas non plus toujours où chercher, mais j’ai de bons
amis, de bons collègues, les chemins (appelons-les sentiers) se forment
tranquillement… C’est le genre de plongeon qu’on fait les yeux fermés… Mais
j’imagine que ce sera comme quand je fais les plus hautes glissades d’eau… j’ai la
trouille quand je monte, une peur bleue quand j’arrive en haut, et à la fin de
la descente je dis « encore ! ».

Le marché de l'emploi en Macédoine n’en est pas un facile à
percer vu principalement le peu d’emploi disponibles en général (35% de taux de
chômage … mais à revoir à la baisse car dans ce 35% un pourcentage est tout de
même actif mais non répertorié), je ne parle pas encore très bien ni Macédonien
(ou albanais), et le salaire est un frein aussi à certaines opportunités :
le salaire moyen Macédonien est de 300€/mois pour vous donner une idée. En
comparaison, un appartement en coûte en moyenne 150€, plus les charges… Du coup
mes recherches sont principalement dirigées vers les organisations
internationales, les organismes tels les instituts français ou américains, plus
présents dans la région avec les allemands. Peut-être du boulot à distance du
Canada ? Car en plus, le Canada est à peine présent dans les Balkans…
L’ACDI y a terminé ses opérations officielles en 2010, parce que maintenant
« ça va beaucoup mieux, ils n'ont plus besoin de nous ! »…

Je suis en transition. J’apprends à me situer
ici, là, tout en me projetant là-bas… Est-ce « chez-moi » signifie
encore quelque chose ? Je l’espère, et je crois que ce sentiment peut être
attribué à plusieurs lieux à la fois. They say that home is where the heart is. Good than.Ça doit un peu être comme la quête du bonheur,
qui n’est en soi pas une vérité ou une quête, mais un état d’être, d’esprit. On
choisi/décide d’être heureux. Est-ce qu’on peut choisir de la même façon notre
« chez-moi », est-ce qu’on choisi ce sentiment d’appartenance?
J’imagine que oui.





Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: