Last people on earth to see the sunset

Trip Start Sep 04, 2007
1
66
95
Trip End Jun 01, 2009


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Samoa Western  ,
Tuesday, September 9, 2008

Leaving Lalomanu behind we hopped on the early morning bus to Apia, destination Savai'i, the bigger but less inhabited of Samoa's two main islands. The bus came a minute late at 7.01 am (starting to think all this talk about the buses not having any schedules and the driver deciding if he's up for a trip or not is a load of crap). We sat our white palagi behinds on the wooden seats and enjoyed the wind blowing in through the windows and the Samoan reggae blasting. The bus stopped literally every 50 meters to collect more and more people onboard, many of them with 50 kg bags of taro or breadfruit or palm leaf baskets full of coconuts - everybody on their way to the market to sell the produce. Soon the seats were all taken and the corridor stacked high with breadfruit. More people hopped on, sitting on the sacks. And then more people and more sacks, now people stacked up sitting on each others laps. Soon we decided it's best we stack as well, Jasmine hopped on Sebastian's lap and Jo sat on Jules's lap. Probably highly inapprobiate as any hugging and kissing, holding hands etc is a taboo in Samoa but what can you do...

In Apia, we said goodbye to Jasmine and Sebastian and ran out of luck with buses. We ended up waiting 2 hours for the bus to the ferry, only to miss the ferry by 10 minutes. So that was another 2 hours of waiting. But as said, Samoa is not a bad place to wait! Jo entertained Samoan kids with a small dictionary and apparently a very funny pronunciation of Samoan words. The ferry finally came and 1.5 hours later we were in Salelologa on Savai'i. Salelologa is sadly quite a dirty town with rubbish lining the roads. It's such a pity to see the paradise wasted. We stayed in Lusia's Lagoon Chalets in a gorgeous fale elevated above the lagoon on stilts, very nice place and good food. In the evening we went for a walk and ran into Sebastian and Jasmine - on their way to Lucia's. It's a small country! We all had beers sitting on the deck over the lagoon and came up with an idea of renting a car the next day to drive around the island. Travelling by bus takes such a long time and you can only go to one place.

Renting a car is easier said than done though and we found out the next morning that we should have made a reservation to get a cheap car... In the end we got one in the afternoon and were very happy to leave Salelologa behind. It started to rain when we left and because of the rain we gave Afu Aau a miss - apparently there was no fall anyway at this time of the year, only a swimming pond. Our first stop was at some blowholes on the south coast of the island. The waves burst through holes in the lava coast, 60 meters up in the air. Putting a coconut in the blowhole and watching it shoot up with the wave was fun...!

On our way towards the western side of the island we passed many villages and had to be careful not to hit pigs that seem to be everywhere. Everybody waves and you soon start feeling like the Queen of England waving back. Samoa lies just east of the international date line and this means that the westernest point of Samoa is the last place on earth to see the sunset every day. We found a nice place with fales on a beautiful beach and watched the sun go down, last people to see the sun on Tuesday 9 Sept 2008. To celebrate the occasion we toasted with some coconut cocktails, Samoan vodka mixed with drinking coconut and lime - very organic!

Falealupo peninsula, the westernmost point of Samoa, was hit by cyclones in 1990 and again in 1991 and the ruins of the villages are still there. The force of wind must have been huge to wreck the houses and churches - people never moved back and the villages now seem like a ghost town. There is a big banyan tree in the new village with a platform (banyan grows around other trees and eventually kills the host tree) and from the tree we saw some flying foxes circling above us. Flying foxes are like huge bats with a wingspan of up to 1 metre - batman should have been called the Flying Foxman...

Après 4 jours passés sur Lalomanu, il est temps de bouger un peu et de voir autre chose. On a pris le bus à 7.00 du matin de Lalomanu direction Apia. Aujourd'hui nous changeons d'ile, destination l'ile de Savai'i (la plus grande des deux). Le bus était là à 7.01 hrs (on commence à croire que prendre le bus à Samoa n'est en fait pas si compliqué que ça, contrairement aux dires de notre guide). Si tôt le matin il n'y avait pas énormement de monde lorsqu'on est monté dans le bus et on avait tous une place assise. En revanche bien vite, on s'est rendu compte que les choses n'allaient pas rester ainsi. Le bus s'arretait tous les 50 mètres pour prendre de plus en plus de passagers, qui pour la plupart se rendaient à Apia pour le marché pour y vendre leur noix de cocos, fruits et légumes. Bien vite, on s'est retrouvé à presque 60 dans un bus conçu pour 30 personnes max. La tradition a Samoa est de s'asseoir sur les genoux des autres afin de faire de la place. On a du faire la même chose, Jasmine s'est assise sur les genoux de Sebastian et Johanna sur les genoux de Julien. Pas très approprié à Samoa sachant que s'embrasser ou se doner la main dans la rue est considéré comme taboo.

Une fois sur Apia, nous avons dit au revoir a nos potes autrichien et avons attendu un autre bus pour se rendre au port pour prendre le ferry. C'est à partir de ce moment que le vent a tourné et que nous avons eu moins de chance avec les transports en communs. On a du attendre plus de 2 heures pour quitter Apia et nous sommes arrivés avec 10 minutes de retard au port, le ferry de midi venait juste de partir. Résultats des courses, deux heures supplémetaires d'attente pour prendre le ferry. Une fois de plus, on ne se plaint pas, attendre a Samoa a se faire bronzer...ça pourrait être pire! Jo a discuté en samoans avec des enfants d'une dizaine d'années grace a son guide. Vu leurs têtes et la manière dont ils rigolaient on a compris que la prononciation n'était pas top! Le ferry est finalement arrivé au port et 1.30 plus tard, nous étions à Salelologa, la ville principale de l'ile Savai'i. Salelologa est hélas très sale avec des détritus de partout dans la ville et dans les alentours et ça fait mal au coeur de voir un si joli paysage gaché par tout ces déchets. Nous avons passés la nuit à Lusia's Lagoon Chalets dans un fale élevé sur pilotis juste au dessus du lagon. Un endroit super sympa avec un très bon restaurant. En soirée on est allé faire un tour dans la ville et nous avons été surpris de tomber sur Jasmine et Sebastian qu'on avait quitté sur Apia le matin même. Ils étaient censés rester dans la capitale donc on ne pensait pas les revoir de si tôt. Au final ils ont changé leur plan et avaient l'intention de dormir au même endroit que nous...Samoa est vraiment un petit pays. On a pris un verre ensemble sur notre balcon et on a décidé que le lendemain, on louerai une voiture pour 24 heures. On a mis presque 8 heures pour parcourir moins de 100 kilomètres aujourd'hui entre bus et ferry et on s'est dit que ce serait peut être plus simple de se déplacer en voiture.

On s'y est pris un peu tard pour louer une voiture et ça a été plus compliqué qu'on ne le pensait...Apparement toutes les voitures de location de l'ile n'étaient pas disponible ce jour ci. En cherchant davantage, on a fini par en trouvé une et on était bien content de quitté Salelologa. On voulait aller voir la cascade de Afu Aau mais il s'est mis a pleuvoir des cordes alors on a préferé laissé tomber. De plus d'après un local, il n'y a pas eu assez des pluies ces dernières semaines et la cascade est presque inexistante. Au final nous avons fini par allé visiter les "blowholes" dans les champs de lave au sud de l'ile. Il y a un volcan sur l'ile de Savai'i et la dernière éruption remonte à 1911. On peut encore voir a certains endroits ces champs de laves et de rochers noirs. En bordure de mer les vagues ont fini par creuser des trous dans la lave et lorsque qu'une vague vient se cracher dans ces trous, ça émet des jets d'eau énormes pouvant monter jusqu'à 60 mètres de haut. Un local montrait à des touristes comment faire voler des noix de coco en les jetant dans un trou avant une grosse vague.

On a continué notre chemin en direction de l'Ouest tout en faisant attention de ne pas écraser ces centaines de cochons et ces chiens érants qui se balladent un peu de partout sur les routes. Casiment tous les Samoans ont pour habitude de saluer lorsqu'ils voient une voiture avec des étrangers à l'intérieur, Johanna au bout de quelques minutes se croyait pour la reine d'Angleterre saluant enfants comme adultes tous les 50 mètres en moyenne. Samoa est le pays le plus à l'Ouest du globe et c'est donc le dernier pays au monde à voir le coucher de soleil tous les soirs. Si vous continué à voyager vers l'Ouest vous allez traverser la ligne de changement de date et vous retrouvez en Nouvelle Zélande. On a trouvé une plage sympa avec de jolies fales et nous étions les derniers à voir le coucher de soleil (malgré les quelques nuages) le Mardi 9 Septembre 2008. Pour fêter ça on a fait nos propres cocktails à base de vodka locale, de lait de noix de coco et de citrons verts.

La péninsule de Falealupo (l'endroit le plus à l'Ouest de Samoa) a été presque totalement détruite par deux cyclones en 1990 et 1991 et les ruines du village sont toujours apparente. Les rafales de vent ont réussi a completement détruire murs et charpentes des maisons et églises. Jamais personne n'a voulu réhabiter cet endroit et ça ressemble aujourd'hui à une ville fantôme.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: