Plein les yeux...

Trip Start May 04, 2010
1
3
6
Trip End Jan 01, 2020


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Johan's place

Flag of Malaysia  , Pahang,
Thursday, May 13, 2010


Bon décidément j'ai un peu de mal à mettre à jour... mais bon je suis un peu plus tranquille
maintenant...

Jeudi 13 Mai: ouuups c'est loin tout ça. Je prends le bus direction Mersing où je pends le ferry vers Pulau Tioman (m'y voici Sandra)... En fait y'a pas un port sur l'île mais 5 ou 6 stops possibles. Enfin port ... ponton disons. Je descends à Ayer Batang appelé aussi ABC. Je vais dans le seul dortoir possible (3.5 euros/nuit), sinon c'est un bungalow au moins 7.5€... il n'y a pas de petites économies. Assez parlé sous. Première rencontre sur le sentier avec des varans plutôt gros (1m tirant vers les 1m30) un peu patauds et pas méchants pour un sous. Rencontre également avec des singes, un peu partout d'ailleurs. Et enfin rencontre avec un python sur un arbre surplombant le sentier. En fait je parle de sentier, mais il faut  voir ABC comme un sentier bétonné de 1m de large le long de la plage. Tout le reste, et “tout ” est un peu fort ne sont que petits sentiers de terre qui mènent aux bungalows. La jungle est partout ici. La vie y est foisonnante. 

Je loue un masque et un tuba et à la baille. Bon en fait l'eau est à 30 degrés!!! C'est chaud comme dans un bain. J'en avais entendu parlé mais pas vraiment vécu. Si je parle de foisonnante pour la jungle alors ce que je vois sous l'eau est puissance 10 voire 100!!! C'est incroyable : des champs d'oursins, de coraux, des sortes de bouches multicolores posées sur les coraux qui se referment si je le leur fais de l'ombre, des milliers de poissons colorés et de formes bizarres, des trompettes, des transparents, des nuées, des grosses chenilles, ... Si je bouge j'en vois davantage, si je me focalise sur qq cm2 alors j'en vois d'autres que je n'avais pas vu en première instance. Enfin voila quoi plein de mots qui me viennent à l'esprit et qui n'ont de sens sûrement que pour moi. Je suis resté dans l'eau plusieurs heures. Heureusement j'avais pensé à enfiler un T-shirt. C'était vraiment génial.

Motivé, j'achète mon masque et mon tuba... maintenant c'est quand je veux où je veux!! Je traîne quelques jours un groupe d'allemands et américains (des jeunots dans les 20 ans). Au bout de 2 jours, ils s'en vont. Je traverse l'île avec Daniella une italienne. En c'est une ballade de 1h30 d'Ouest en Est qui permet de joindre Juara. A peine arrivé je saute à l'eau équipé de mon masque. Il m'a fallu faire 400m (peu profond) pour voir les premiers coraux et poissons. La plage est à perpète. Hola un gros poisson d'un bonne vingtaine de kg en train de concasser des coraux avec ses dents puissantes, je crois que c'est un “trigger fish”, pour moins c'est gros poisson bleuté avec grosses dents. Et maintenant c'est le défilé. Je suis pleinement satisfait de cette petite virée, temps de brasser... oh une méduse à un mètre de moi (30 cm de diamètre et blanche), ouf je l'évite, puis deux puis 10. Le palpitant commence à se manifester car je suppose que ce ne doit pas être bon d'y toucher et encore moins si loin de la berge. Ouf ça se calme. Tiens donc un petit poisson jaune et noir (2cm) devant mon masque, ça m'amuse. Puis ça m'agace, je le chasse, j'ai l'impression qu'il est dans le masque!! C'est peut-être mon T shirt rouge qu'il aime. Il part... il revient 10 secondes après. Il me suit juste au niveau de mon nez entre les 2 yeux 10 mètres, puis 50m puis 100m, puis 400m!!! J'arrive sur la berge, il reste 30 cm d'eau, j'ai encore le masque dans l'eau et il est encore là!!! À contre-œur je l'ai laissé seul, j'espère qu'il retrouvera son chemin. J'apprendrai par la suite que c'est un “traveller fish” qui suit les gros poissons sur de longues distances. Ouf on est revenu juste à temps à ABC (18h58 ... avant 19h) pour profiter de l'happy hour (3 bières pour le prix de 2). Chacun se met des objectifs dans la vie :).

Dans mon dortoir arrivent deux jeunots d'une 20 aines d'années, un québécois et une fille de Guatemala. Cool je peux parler un peu espagnol (j'en avais un peu marre de l'anglais). On fera pas mal soirées tous ensemble. Y'a du bruit tous les matins vers 7heures, y'a du monde qui marchent autour .... en fait c'est les singes qui viennent voir si on n'a pas oublié un petit truc à bouffer. J'entends également chaque nuit, un truc qui bouge à côté de moi, sous le lit ou bien je ne sais où... Je suppose que c'est un rongeur... il m'a coupé le fil de mes écouteurs, enfoiré!!  Je dois avoir le sang délicieux car j'ai pas mal de boutons de moustiques, ils grossissent mais jamais ne disparaissent. Je collectionne, on verra plus tard. Même si j'ai l'image de la première personne du dortoirpour qui ça s'est infecté et c'est pas beau à voir. Enfin bon, elle apparemment c'est des sandflies.


Voila ça fait 1 semaine que je suis ici, je me mets maintenant à la plongée. J'ai eu le premier niveau Padi open water il y a 4 ans, c'est bon je peux plonger?? Heureusement que non, j'ai eu le droit à une petit rappel d'une heure, plus pratique en eau peu profonde et enfin plongée normale. Cool... c'est comme le vélo ça ne s'oublie pas. Finalement je ferai 5 plongées avec eux en 3 jours. Au menu des tortues, pleins de poissons et coraux, malheureusement pas de requins (ceux là ne sont pas méchants). Mais le mieux c'est cette sensation de planer, de voler, de ne plus rien peser. GENIAL. (Ce n'est pas forcément pour
les riches en gros 20 à 25 € la plongée).

Bilan : le mieux... je le garde pour moi, tous ces divins paysages sous-marins, je n'avais pas l'équipement pour prendre les photos sous l'eau.


C'est Lundi 24 Mai, je vais rendre visite à Matthieu à Singapour, mon ex chef du temps où je travaillais... à Tarnos dans les hélicos,... une autre vie...


Avant de vous quitter une petite anecdote: c'est l'histoire d'un québécois qui s'en va à Monkey beach avec son sac à dos. Il se pose, amarre son sac en hauteur et vas barboter dans l'eau. À 25 mètres du bord, n'aperçoit-il pas un singe en train de tripoter son sac. Avant de n'avoir pu l'atteindre, le singe jeta le sac à l'eau. Morale: même le plus récent des iphones ne vaut pas une cahuète, le singe le jetera à l'eau sans état d'âme...





Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: