Conakry (Fr+Pt)

Trip Start Aug 21, 2008
1
57
88
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Guinea  ,
Thursday, November 27, 2008

Entrée de Conakry, au km 36, les berets rouges veulent nous faire chier pensant qu'ils peuvent nous faire peur pour prendre un petit pourboire. Je n'aime pas leur attitude et j'en ai strictement rien à foutre. Voyant que l'on était tous munis de nos passeports, ils nous demandent le carnet de vaccinations ( !). C'est pas un bande d'enculés ça ? Je les sors le dit papier et je montre que je suis prêt à attendre le temps qu'il faut pour qu'ils vérifient tout. Ils me sortent alors que la date d'entrée dans mon cachet c'est 98. J'avais les boules et j'ai demandé littéralement s'ils se foutaient de ma gueule. Ils étaient un peu vénères, mais c'était une claire démarche extorsioniste, je connais ça très bien, j'en suis même vacciné. Ils demandent alors de fouiller mon sac. Je vais le chercher, je le pose devant eux et je m'assois. C'est là qu'ils ont compris et ils m'ont laissé partir.
Mon mâchoire inférieur c'est alourdi et s'est détaché de son frangin tel était ma stupeur devant le palais qui se présentait devant mes yeux et dans lequel habitent Dorothée et Thomas. C'est un gros bloc de trois étages et sans que l'on puisse être impressionnés par son architecture tout de même, l'effet taille suffi pour faire mouche en plus avec le beau jardin autour, la maison annexe où loge le jardinier et sa famille, la paillote au milieu et la piscine en forme de rein qui n'est pas entretenue et donc pas utilisé, malgré la chaleur. La chance que ces deux ont eu de trouver cette maison à un prix beaucoup plus qu'abordable est incroyable et moi j'ai profité de leur hospitalité et sympathie impaire, très rare chez la plupart des français que j'ai connus, pour me reposer un peu et taper des textes pour le blog non-stop.
Entre des échanges d'information toujours aussi relevante, des magnifiques bouffes chaque nuit, des discussions passionnantes et une sympathie sans limites de la part de mes deux hôtes, je me suis beaucoup amusé et très bien reposé pour la suite de mon voyage. En nous quittant Thomas a vidé ses poches transférant dans mes mains rien de plus que 50 mille francs guinéens et 40 euros de tel sort qu'en descendant de la voiture je me sentais comme un gros repas de nuit de l'an devant une foule d'affamés.
Rendez-vous à la Réunion ou bien en Angola dans quelques années ?
On se reverra bien sûr, permaculteurs je l'espère bien.
 

Conakry começa com uma barreira policial ao km 36. Desta vez eram militares que la estavam, indicando um pouco a tensão que se vive actualmente na Guiné e que tinhamos tido a ocasião de presenciar em Boké. Tentaram meter medo, pedir papéis que normalmente niguém anda com eles no bolso (cartão de vacinas). Depois tentaram jogar o jogo de vais ficar aqui até quando nos quisermos, leram 98 no carimbo de entrada do meu passaporte quando logicamente era 2008. Eu sentei-me a frente deles e disse que fizessem o seu trabalho (pediram para revistar a mochila) que eu aguardaria o tempo necessario. Eventualmente deram conta que eu passaria a noite ali caso fosse necessario e deixaram-me seguir.
Chegado ao kubico dos dreads fiquei boquiaberto com o mastodonte que se figurava diante dos meus olhos ja desabituados de outra coisa que não kubatas e camas de palha. 3 andares, jardim com 18 coqueiros à volta, mais casa anexa do jardineiro, campo de ténis gasto e piscina em forma de rim, pela modica soma de 300 euricos mensuais. Que fezada ! Tinham também acesso a internet pelo que passei madrugadas a meter o blog em dia. So fui ao centro de Conakry duas vezes e sinceramente não gostei nada, fez-me muito lembrar Luanda. Tudo é feio, as ruas não têm um passeio bem feito, os carros estacionam anarquicamente, trânsito infernal, buzinas, arrrrghhh. Fiquei-me pelos arredores, passeei um pouco, conversei com os locais, longas conversas sobre politica e religião. A noite faziamos sempre refeições somptuosas na concepção das quais todos participavam e tinhamos animadas trocas de impressões e informação em geral. Introduzi-lhes o conceito de Permacultura e eles deram-me musica guineense e da Reunião. Um pessoal muito muito porreiro. Na despedida o Thomas enfiou-me 50 000 francos guineenses (pouco menos de 10 euros) e 40 euros na mão, tornando-me num autêntico banco ambulante e fazendo-me sentir como um peru em véspera de ano novo.
Slideshow Report as Spam

Comments

babyloens
babyloens on

....
As tu vu la reponse a ton mail sur musician.org?

saleirofilho
saleirofilho on

SHOW!
Os quadros são super bacanas. Gostei deles! Desenho, cor e crítica.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: