Quando a marcha compensa (Fr+Pt)

Trip Start Aug 21, 2008
1
47
88
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Senegal  , La Petite Côte,
Friday, November 7, 2008

Ce jour là, plusieurs voitures se sont arrêtées, la première étant une bonne mercedes, Issa Keita son propriétaire, a vite couvert les 45 km qui lui séparait du point où il m'a ramassé jusqu'à son point d'arrivée à 8 km de Mbour. Même pas un quart d'heure après, c'était le tour de Fabrice de me prendre. Fabrice est français et il a fait presque le tour du monde, l'Afrique pour la première fois en 77, la travessant pareil que moi en stop mais sans le gros sac à dos, juste une petite pochette en plastique autour de sa ceinture. En plus il a fait cela en prennant l'axe centrale, rentrant par l'Algerie, continuant sur la Lybie, Tchad et ainsi de suite et surtout dans une période où presque tous les pays africains venaient d'être indépendants et se livraient à des guerres civiles. Respect ! Il me révéla que pendant une phase de sa vie il a voulu vivre comme un membre actif de la société, mais au bout de 10 ans il n'en pouvait plus, il quitta sa femme lui laissant tout ce qu'il avait, acheta une caravane qui est à présent son véhicule et sa maison. Il retourne en France chaque année pendant 3 mois pour le travail saisonnier après quoi il redescend au Sénégal où il s'est épousé et a un enfant. 9 mois sans travailler, une philosophie de vie incroyable le petit bonhomme. Il me donne le plan de l'Afrique de l'Ouest qu'il avait en double et on s'est quittés. 30m plus loin je suis appelé par un jeune qui terminera par m'offrir mon déjeuner : deux pommes et une banane. La journée s'annonçait comme une des plus chanceuses pour moi, surtout quand en quittant le jeune une des premières voitures qui passait s'arrêta à mon hauteur. « Je veux juste que vous m'avanciez ce que vous pouvez ». Le passager toubab s'écrie « mais m. c'est un taxi collectif », « ah bon ? j'ai pas fait gaffe ». Deux autres voitures encore s'arrêteront, les deux font aussi des taxis, d'ailleurs je pense qu'ici à Mbour toutes les voitures particulières font taxi même si il n'y a aucune inscription les signalant comme tels. Le troisième accèpte de me prendre tout de même « je rentre à la maison, viens je peux t'amener ». 2 km plus loin je descends en remerciant et je continue mon chemin. Je fais une petite pause pour le déjeuner et sans trop tarder je reprends la marche. 30 minutes à peine quand Samba s'arrête : « Êtes vous un taxi ? ». « Non ». « Vous me prenez donc gratuitement ou bien ? ». « Bien sûr ». On allait faire 30 km et quand on était au 10eme déjà il m'invitait a passer la nuit chez lui. C'était encore tôt (15h), mais mon coeur m'a dit d'accepter, il avait quelque chose chez Samba qui me disait que j'allais passer un moment enrichissant (encore un) à Thiadiyae , son village natal.
 
 
Foi um dia prolifico em boleias, a primeira de um taxista por 2 km até a estrada nacional, onde me meti a andar durante 40 minutos, altura em que fui apanhado pelo Mercedes do Issa Keita que babou os 45 km propostos num apice. Depois foi um kota franciu muito marado, Fabrice, que me levou vagarosamente na sua caravana que também é casa, 8 km até Mbour. O kota é o proprio tantucho, ja fez a travessia do mundo quase todo, tendo começado com africa em 1977, num periodo altamente desaconselhado tendo em conta o ressentimento ainda forte pelo branco nos paises que so recentemente tinham adquirido a sua independência, muitos dos quais, entre eles Angola, ainda estavam em fase muito feia de guerra civil. Não so isso, o kota atravessou pelo meio, nada de mar, apenas com uma bolsa de cintura, nada de mochilonas tipo eu. Entrou pela Argélia, fez Libia, Niger, Tchad e por ai abaixo até a Africa do Sul. Durante 10 anos decidiu viver uma vida normal e construiu um casarão e tinha carro e grande TV e outros mambos da praxe na sociedade de consumo, so que um dia o mwadié teve um ataque de caspa e mandou tudo ao ar, ou melhor para o bolso da mulher, saturou-se da vida de trabalho, casa com cerveja na mão em frente ao jogo de futebol e ofereceu-lhe TUDO ! Pegou na tal caravana e voltou à estrada. Actualmente vai a França uma vez por ano para trabalhar 2 meses durante a época das colheitas e depois volta para o Senegal onde não faz a ponta dum corno durante os 9 meses que restam. Casou com uma senegalesa e tem um kanuko. O kota é muito forte. Ainda me ofereceu um mapa da Africa Ocidental da Michelin que tem sido extremamente util. Sigo a passada mas não ando 100 m sem me fazer chamar por um kanuko porreiro que acabaria por me oferecer duas maçãs e uma banana para o almoço. Dois carros pararam sucessivamente e os dois disseram ser taxis. Em Mbour não se destinguem facilmente. O terceiro aceitou levar-me gratis porque estava a voltar para casa a 2 km. Mais a frente seria apanhado pelo Samba, um jovem que se safou muito bem e que agora passa a vida a agradecer com a sua conducta diaria, à qual devo estar grato por me ter apanhado e por 10 minutos depois me ter convidado a levar à barraca dele na aldeia de Thiadiyae.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: