O Visa (Fr+Pt)

Trip Start Aug 21, 2008
1
42
88
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Senegal  ,
Wednesday, November 5, 2008

Tata Annette m'a dit qu'il fallait, pour tout citoyen étranger restant plus de 8 jours sur le territoire sénégalais, aller se déclarer aux autorités, dans ce cas précis, la police des étrangers logeant 200m devant chez elle. Noeud dans la gorge. J'ai décidé que c'était plutôt une bonne idée d'y aller et me présenter en tant que touriste conscient de sa situation irrégulière et ayant envie de la régler, mais arrivant là-bas on m'a « ping pongué » dès que j'ouvrait ma bouche pour raconter mon histoire : « je ne peux rien pour vous, allez-y au bureau 003 juste devant ». Fermé avec une petite note renvoyant quiconque ayant affaire à eux au bâtiment à côté. Arrivé là-bas « c'est là-bas même où tu viens de quitter qu'il te faut aller ». Ce n'est pas grave, je retournerais l'aprèsm. Fin d'après midi arrivée je m'y rends : « mais vous êtes en grave violation des normes, on peut vous arrêter sur le coup », « je suis bien au courant de ma situation et c'est pour cela que je me présente devant vous première chose le lundi ». « On ne peut rien pour vous, allez-y au bureau 104 à l'étage ». Fermé...suis-je vraiment surpris ? Je reviens demain. Lendemain, gentil monsieur, lui aussi n'y peut rien, mais il prend note de mon numéro de passeport quand même. Avec quel but je l'ignore. « Faut aller directement au Ministère de l'Interieur au centre ville, demandez le DST, département de sécurité territoriale ». Je quitte la-bàs décidé tout d'abord a aller chercher Awadi, le rappeur sénégalais appartenant au mythique groupe Positive Black Soul. Il était en tournée. Dommage. Direction centre-ville. « Le DST n'est plus ici, faut aller à la Cité Police, quelques km vers là-bas ». Chose faite. A la DST on me donne le verdict : « Rien à faire, vous êtes un fantôme au Sénégal, essayez d'expliquer votre condition en sortant et du côté gambien on sera indulgent avec vous. Bonne chance ». Donc je suis un clandestin spécial, ni expulsé, ni emprisonné, plutôt toléré, ignoré même. « Démerdez vous ». C'est cool.

 
A Tata disse-me que passasse na policia dos estrangeiros a 200 m da casa dela, porque, segundo a lei, qualquer pessoa que fique no territorio durante mais de 8 dias tem de se declarar. Primeiro paniquei porque não lhe tinha obviamente revelado a minha situação clandestina, mas logo me acalmei pensando que seria uma boa ocasião para dar uma de ilegal mas consciente e com vontade de regularizar tudo ao pé das autoridades locais. Assim que cheguei la e comecei a explicar a minha historia começou o jogo de ping-pong : « Aqui não posso resolver esses casos, vai para o gabinete 003 ai a frente ». O dito cujo estava encerrado com um bilhete « qualquer mambo, favor dirigir-se ao edificio adjacente ». Mudança de edificio para me mandarem para tras « é mesmo de la onde vieste ». Ok, volto ao fim da tarde. Fim da tarde chegado, vou directamente ao 003 e la estão dois senhores que metem um tom de meia-ameaça « o senhor esta em grave transgressao da lei, poderiamos prende-lo agora mesmo ». « Ya mano, não sejas urso, se estou aqui é justamente por saber que estou em falha e quero corrigir isso né ? ». « Ok, mas não podemos fazer nada, tens de ira o gabinete 104 no primeiro andar ». Fechado! Volto amanhã. De manhã o kota era simpatico mas « não posso fazer nada, tens de ira o ministério do interior fazer um requerimento para visto, no departamento de segurança territorial (DST) ». La fui eu. Posto no ministério, o dread me zwela que o DST mudou de poiso e agora é numa banda a uns 2 km de distância. Não tem makas, vou brotar. Primeiro recebido com maus modos por ter cortado a hora de pausa, logo o rapaz se arrependeu e me falou com muito melhores modos transmitindo-me porém a noticia que ja esperava « não podemos fazer nada, és como um fantasma no Senegal, agora so tens é de chegar a fronteira com a Gâmbia e explicar a tua situação. Eles serão compreensivos ». Fiz o que podia, senti-me elevado ao estatuto de clandestino tolerado.
Report as Spam

Comments

ovskyto
ovskyto on

ILEGAL
ehehehehe tas que nem um um LANGA em Cabinda...tens que ser deportado pah. Fonix a burocracia em Africa eh geral...ate o 'criminoso' que quer se apresentar leva bailes pra confessar o tal 'crime' ehehehe...boa viagem pah.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: