En route to Ceres, South Africa

Trip Start Jun 07, 2011
1
95
203
Trip End Jun 13, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of South Africa  , Western Cape,
Tuesday, November 15, 2011

Version traduite plus bas

15 nov, En route to Ceres

We stayed at Pine Forest resort

This is the first time we pass through a border where it takes only 20 minutes... no papers to fill out (everything is done via scanners and computers), no hassles, nothing... we found ourselves on the other side, in South Africa, wondering if we had the right papers, if we did not miss something, if we were not going to be stopped and realise too late that we had to go back! We had forced ourselves to eat all of our vegetables and dairy products prior to entering but they did not even look at our vehicles... what a treat! We wished all borders had been that way... and this one was the one we feared the most! Indeed, when we were in Nairobi, Kenya, an "hawk" (I called him that way) kept telling us that we were not going to be able to pass borders because we were missing a “carnet de voyage”? I did not trust that young guy from the minute I heard him and I finally had to be unpleasant and tell Lance to stop giving him details about our whereabouts, because obviously, he was after something... And in the end, the whole time, he got us worried...for nothing! Pfew, 4 months later, we have arrived in South Africa!

The scenery has changed already and in Namaqualand, the Namibian golden grass that had been with us for a long time has given way to short shrubs that bloom in the Spring and give this desolate part incredible colours. Apparently, people come from far to see this natural wonder which is at its best every 5 years when rain conditions are special and all the flowers bloom at the same time. Though we arrive in the wrong season for that, we can still observe many different species. The first campsite in Vanrhynsdorp is so windy again and it gets so cold at night, we pile clothes on top of our sleeping bags... Luckily a little corner hidden from the wind and between the two bathrooms allows Peggy to cook a great supper, while Roman makes a salad. After that many hours of driving, I find myself lacking energy and not wanting to do much, and so, I am so grateful that the kids seem to have extra steam to take charge. Doing dishes is my specialty, and even at that, I get help!

The next day, the blue skies give an incredible backdrop to our detour via Gifberg... Lance had gotten some information about that weird flat like mountain on top of which we drove to admire the views from above. It is as if a God had been playing with boulders like they were Legos! The same could apply to our next stop (green Cederberg) which has a different landscape altogether, yet very rocky.

Sometimes, I feel we could be in France or in Canada, if it were not for the jacaranda trees.... further North, so many things do not work, blacks live in terrible conditions, roads have potholes everywhere and stores lack many items... etc! So far, this is like a treat for us... and I don't think that I have ever been in such incredible street as the one we have arrived near the campground; it looks like some places in Vancouver, but as Peggy says: “this one has trees whose branches lie so low, you can hold your arm up while driving and touch them”. The house on the other side of the fence is a Dutch type house, beautiful with manicured gardens...wao!

“You came all the way from Kenya!” exclaims the person who collects our garbage at the campsite

-Yep... throws Lance

-And how do you find South Africa?

-Wonderful... great roads...

-Welcome! adds the man, smiling and leaving us to tell his colleague how far we had come from... It seems to me that his simple word “welcome” has a very different connotation as others I have heard before; this one seems to be coming straight from the heart and I smile, still lying in my sleeping bag, waiting for the tent to warm up before I want to even move... How can a black person still be so nice to a person like us? This puzzles me and yet, it just happened before my eyes -ears- actually.

-Houses here do not cost as much as back home” announces Lance, as if he is contemplating purchasing one... “not mentioning great wines” well, well...   Corinne

15 nov, En route vers Ceres
Nous avons séjourné à Pine Forest Resort

C'est la première fois que nous passons à travers une frontière en 20 minutes ... pas de papiers à remplir (tout se fait via scanners et ordinateurs), pas de soucis, rien ... nous nous sommes retrouvés de l'autre côté, en Afrique du Sud, nous demandant si nous avions les bons papiers, si nous n'avions pas manqué quelque chose, si nous n'allions pas être arrêtés et réaliser trop tard que nous devions revenir en arrière! Nous nous sommes même forcés à manger tous nos légumes et produits laitiers avant d'entrer, mais ils n’ont même pas regardé nos véhicules ... quel régal! Nous aurions bien aimé passer toutes les frontières de cette façon ... et celle-ci était celle que nous avions le plus craint! En effet, lorsque nous étions à Nairobi, au Kenya, un "faucon rat" (je l'appelle comme ça) nous a dit que nous n'allions pas être capables de passer les frontières, car il nous manquait un "carnet de voyage" ! Je n'ai pas eu confiance à ce jeune gars la minute où je l'ai entendu et j'ai finalement dû être désagréable et dire à Lance d'arrêter de lui donner des détails sur nos allées et venues, car de toute évidence, il était après quelque chose d’autre ... Et pendant tout ce temps, il nous a fait peur... pour rien! Pfew, 4 mois plus tard, nous sommes arrivés en Afrique du Sud!

Le paysage a déjà changé, et dans le Namaqualand, l'herbe d’or de Namibie qui était avec nous pendant une longue période a fait place à de courts arbustes qui fleurissent au printemps et donnent à cet endroit désolé des couleurs incroyables. Apparemment, les gens viennent de loin pour voir cette merveille naturelle qui est à son pic tous les 5 ans lorsque les conditions de pluie sont spéciales et toutes les fleurs fleurissent au même moment. Bien que nous arrivions dans la mauvaise saison pour cela, nous pouvons encore observer de nombreuses espèces différentes. Le premier camping à Vanrhynsdorp est tellement venteux et il fait si froid la nuit, que nous entassons notre linge au-dessus de nos sacs de couchage ... Heureusement, un petit coin caché du vent, entre les deux salles de bains permet à Peggy de cuisiner un grand souper (Roman s’occupe de la salade). Après plusieurs heures de route, je me retrouve à manquer d'énergie et ne voulant pas faire grand-chose, et ainsi, je suis tellement reconnaissante que les enfants semblent avoir de la vapeur supplémentaire pour prendre en charge plusieurs choses. Faire la vaisselle est ma spécialité, et même à cela, j’ai de l'aide!

Le lendemain, le ciel bleu donne une toile de fond incroyable à notre détour par Gifberg ... Lance avait obtenu quelques informations sur cette montagne bizarre au plat sommet et en haut de laquelle nous avons roulé pour admirer les vues. C'est comme si un Dieu avait joué avec des rochers, comme s’ils étaient des Légos! La même chose pourrait s'appliquer à notre prochain arrêt (le Cederberg) qui a un paysage complètement différent, mais très rocailleux.

Parfois, j'ai l'impression que nous pourrions être en France ou au Canada, si ce n'est pas pour les jacarandas. Les gens disent que l'Afrique du Sud a "baissé" ... et bien, je me demande s’ils ont voyagé plus au Nord, où tant de choses ne fonctionnent pas, où les Noirs vivent dans des conditions terribles, où les routes ont des nids de poule partout et les magasins n'ont pas beaucoup d'articles ... etc ! Jusqu'à présent, ici, c’est un régal pour nous ... et je ne pense avoir jamais été dans une rue incroyable comme celle où nous sommes arrivés à proximité du camping, elle ressemble à certains endroits de Vancouver, mais comme dit Peggy: "celle-ci a des arbres dont les branches se trouvent si basses, que vous pouvez lever votre bras pendant la conduite et les toucher ". La maison de l'autre côté de la barrière est une maison de type hollandais, avec de beaux jardins... Wao!

«Vous avez conduit tout ce chemin depuis le Kenya !» s'exclame la personne qui recueille nos ordures au camping
-Ouais ... jette Lance
-Et comment trouvez-vous l'Afrique du Sud?
-Magnifique ... de grandes routes ...
-Bienvenue! ajoute l'homme, en souriant et en nous laissant pour aller raconter notre histoire à son collègue... Il me semble que son simple mot «bienvenue» a une connotation très différente d'autres que j'ai entendus auparavant; celui-ci semble venir tout droit du cœur et je souris, toujours couchée dans mon sac de couchage, dans l'attente que la tente se réchauffe avant que je veuille bien même me déplacer ... Comment une personne noire peut vivre ici et toujours être gentille avec une personne blanche? Ceci me laisse perplexe et pourtant, cela vient de se passer devant mes yeux -oreilles- je veux dire.
-Les maisons ici ne coûtent pas cher comparé à chez nous » annonce Lance, comme s'il envisageait d'en acheter une ... « Sans oublier les grands vins »  Ben voilà ! ... Corinne
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: