Victoria Falls, Zambian side

Trip Start Jun 07, 2011
1
76
203
Trip End Jun 13, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Zambia  ,
Wednesday, October 12, 2011

Version traduite plus bas....

Oct 11, Livingstone

Duncan had just said that he had difficulty keeping the vehicle straight on the road when a tire blew off....he just had time to park the Pajero by the road. He was driving that day because Tristan had hurt his foot on a thorn the night before. They had to take the wheel off and wanted to put the spare on when they realised that it was deflated so we drove another 20kms to Livingstone to get their spare inflated and Lance drove it back to them. Funny though that it happened on one of the best roads we had been so far! At least, it was not far from civilization.

For his last week, Duncan wanted to do something "different" meaning basically be away from the "family unit", stay in a busy place where he could talk to others and also have Tristan and Peggy more for himself... besides the fact that he wanted to sleep in a real bed as compared to camping.... so we decided to part... The Jollyboys backpackers place looked great to us too but the campsite was so poor and without any space, that we decided to go to its counterparts where the grass was green, where it was more quiet. Indeed, we had to unpack the truck of all its belongings, buy more food etc... so we needed space. The truck is right now at a garage for repairs: checking the windows that won't go down anymore and weld the back door that is broken. We even met with a student from Venezuela while we were buying food, you should have heard Fab’s crying out “No way!” he was so surprised!!

The “older” kids seem to have a great time where they are, talking to all kinds of travellers and Tristan was so surprised to see that what we do is, in fact, nothing at all compared to some who have been on the road for more than 14 months, who plan to travel for 4 years.... They check with others what is best to do out here and pass some information back to us. They had planned to go to Zimbabwe for a day except that the 24h visa does not exist anymore and it would be too expensive... this is too bad as this is the only side where one can see all of the Victoria Falls, in particular the cataract where water always falls.

Anyhow, we all went on the Zambian side yesterday....though we had lived in Zimbabwe for 3 years with Lance, we had been on this side only once and not at all toward the devil’s pool. At first, I was shocked to see that we had to pay almost double the entrance fee to the Falls just to be able to swim in that pool. Lance had declared: “You know, I don’t like heights! I will just take pictures!”... as it turns out, he was the one putting his back to the edge of the falls or looking down the void... laughing all the way. What a thrilling adventure indeed! Seen from the Zimbabwe side, we must have looked totally crazy, especially with the guide literally standing on the edge of the giant falls crashing 100 m below; but seen from our side, it did seem quite safe really. It was as if someone had carved a big half moon rocky counter and as long as you stayed in that semi circle, the falls could not throw you overboard. So, in the end, we felt we got enough thrills for our money! Corinne

11 Oct, Livingstone
Duncan venait juste de dire qu'il avait du mal à garder le véhicule droit sur la route quand un pneu a éclaté.... il a juste eu le temps de garer la Pajero sur le bord. Il était au volant ce jour-là car Tristan avait marché sur une longue épine  la nuit précédente. Ils ont dû enlevé le pneu mais quand ils ont voulu mettre la roue de secours, ils ont réalisé qu'elle était dégonflée. Nous l’avons donc conduite un autre 20 km jusqu’à Livingstone pour la regonfler et Lance la leur a ramenée. C'est marrant que cela se soit passé sur l'une des meilleures routes sur lesquelles nous avait roulé! Au moins, ce n'était pas loin de la civilisation.

Pour sa dernière semaine, Duncan voulait faire quelque chose de "différent" ce qui signifiait vraiment être loin de la famille, séjourner dans un lieu animé où il pouvait parler à d’autres et aussi avoir Tristan et Peggy pour lui-même; sans compter dormir dans un vrai lit plutôt que camper... Nous avons donc décidé de nous séparer ... l'endroit pour routards «Jollyboys » avait l’air bien pour nous aussi, mais le camping était si nul et sans aucun espace, que nous avons décidé d'aller à son homologue où l'herbe est verte et où c’est plus calme. En effet, nous devions déballer le camion de tous ses biens, acheter plus de nourriture etc .. nous avions donc besoin d'espace. Le camion est en ce moment dans un garage pour des réparations: fenêtres qui ne descendent plus et soudage de la porte arrière qui est cassée. Nous avons même rencontré une étudiante du Venezuela alors que nous achetions de la nourriture, vous auriez dû entendre Fab s’écrier "Pas possible!" Il était tellement surpris!

Les "plus vieux" enfants semblent avoir du bon temps où ils sont, à parler à tous les types de voyageurs possibles et Tristan était tellement surpris de voir que ce que nous faisons est, en fait, rien du tout comparé à certains qui sont sur la route depuis plus de 14 mois déjà, qui projettent de voyager pendant 4 ans .... Ils vérifient avec les autres ce qui est mieux à faire ici et nous relaient l’information. Ils avaient prévu d'aller au Zimbabwe pour une journée, sauf que le visa de 24h n'existe plus et ce serait trop coûteux ... dommage, car c'est le seul côté d’où l'on peut voir toutes les chutes Victoria, en particulier la cataracte principale où l'eau tombe toujours.


Quoi qu'il en soit, nous sommes tous allés du côté zambien hier .... nous avons vécu au Zimbabwe pendant 3 ans avec Lance, mais nous n’avions été de ce côté qu'une seule fois et pas du tout vers la « piscine du diable ». Au début, j'ai été choquée de voir que nous devions payer presque le double du prix d'entrée aux chutes, juste pour être capable de nager dans cette « piscine ». Lance avait déclaré: «Tu sais que je n'aime pas la hauteur! Je vais juste prendre des photos !"... Il s'avère en fait qu'il était celui à mettre le dos au bord des chutes ou à regarder dans le vide ... et à rire tout le temps.

Quelle aventure palpitante en effet! Vus du côté du Zimbabwe, nous devions avoir l'air totalement fous, surtout avec le guide littéralement debout sur le bord de la chute géante  qui s'écrase 100 m en dessous de nous, mais vus de notre côté, cela semblait vraiment tout à fait sûr. C'était comme si quelqu'un avait sculpté une grande demi lune rocheuse, comme un comptoir et tant que vous restiez dans ce demi-cercle, les chutes ne pouvaient pas vous jeter par dessus bord. Ainsi, à la fin, nous avons ressenti que nous en avions eu pour notre argent! Corinne
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: