Zanzibar, Paje beach; la plage de Paje

Trip Start Jun 07, 2011
1
60
203
Trip End Jun 13, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Tanzania  , Zanzibar Archipelago,
Wednesday, September 14, 2011

Version traduite plus bas…

Sept 14, Zanzibar, Paje beach

Sitting waist deep, a pile of seaweeds in front of them, they tend to their garden, except that it is in blue salty water as compared to digging back earth. Rows after rows, the algae grows, attached to the bottom by a blue piece of string which is between two sticks... It would appear that a company buys it dry, by the kilogram and so, there are hundreds of women out there collecting it... completely dressed up because it is a Muslim area. Even children collect the algae while men make noise on the sand to trap fish into nets.

In the middle of the locals doing their daily chores, walk a few white people like us... almost undressed... along this huge, white beach, with a very fine sand... and I wonder how the Tanzanians feel to have their beach completely taken over by hotels and palapas types accommodations. They do not seem to care though and often they throw "Hi!" to us and "Welcome!". Children giggle and do not ask for money nor sweets like in Kenya.... The roads are almost empty since there a very few ferries taking cars and trucks....and you must have heard of the last accident which drowned hundreds... most certainly because many locals do not know how to swim. We are lucky then to have taken a small motor boat to come here and thanks to “Gravel”, I did not feel sick... though I don't enjoy being bobbed by the waves. Peggy did everything she could to stay “afloat” in terms of not vomiting and a man at the back could not hold it anymore...while, Roman was taking care of his girlfriend, talking and joking ! They were from Luxembourg and had a great time in Tanzania....

We were not too happy with the new accommodation we rented...on the internet it appeared so much better, in front of the beach apparently, when in reality, one has to go via a small sandy trail at the back of shacks and broken houses, via garbage and what not...and a view? Well, none of the blue water! Hungry dogs keep watch, hoping for food...and they seem quite faithful, following Peggy in particular, because she likes dogs so much.

Oh well... this is the last time we will have paid for something in advance and from now on, once we get on the mainland, we are going to camp and are not even sure of where we will stay. On verra! Corinne

14 Sept, Zanzibar, la plage de Paje
Assises jusqu'à la taille, un tas d'algues en face d'elles, elles s'occupent de leur jardin, sauf que c’est dans l'eau bleue salée comparé à creuser la terre. Lignes après lignes, les algues grandissent et se développent, attachées au fond par un morceau de ficelle bleu qui se trouve tendu entre deux bâtons ... Il semblerait qu’une compagnie les achète sèches, au kilogramme et donc, il y a des centaines de femmes qui en font la collecte ... complètement habillées…même dans l’eau, car c'est une zone musulmane. Même les enfants recueillent les algues tandis que les hommes font du bruit sur le sable pour piéger les poissons dans les filets.

Au milieu de ces habitants qui s’occupent de leurs tâches quotidiennes, quelques personnes blanches marchent comme nous, presque déshabillées, le long de cette immense plage de sable blanc très fin ... et je me demande ce que les Tanzaniens peuvent bien penser de leur plage complètement prise par les hôtels et les logements de type palapas. Ils ne semblent pas s’en soucier et souvent ils nous lancent un "Salut!" et "Bienvenue!". Les enfants rigolent et ne demandent pas de l'argent, ni de sucreries comme au Kenya .... Les routes sont presque vides car il n’y a que très peu de traversiers qui prennent des voitures et des camions .... et vous devez avoir entendu parler du dernier accident d’il y a quelques jours où se sont noyés des centaines ... très certainement parce que les locaux ne savent pas nager. Nous avons de la chance d'avoir pris un petit bateau à moteur pour venir jusqu’ici et grâce au médicament, je ne me suis pas sentie malade ... même si je n'aime pas être barbotée au milieu des vagues. Peggy a fait tout ce qu'elle a pu pour ne pas vomir et un homme à l'arrière ne pouvait plus tenir ... alors, Roman a pris soin de sa petite amie, à parler et à plaisanter! Ils venaient du Luxembourg et ils ont aimé la Tanzanie ....

Nous n'étions pas trop contents de voir le nouveau logement que nous avons loué. A l’internet et avec les photos données, cela semblait tellement mieux, en face de la plage apparemment, quand en réalité, on doit passer par un petit sentier de sable à l'arrière de cabanes et maisons brisées, en passant par les ordures et où est la vue? Eh bien, surement pas l'eau bleue! Des chiens affamés surveillent, en espérant recevoir de la nourriture ... et ils semblent assez fidèles, à nous suivre partout, en particulier Peggy, parce qu'elle aime tellement les chiens.
Eh bien ... c'est la dernière fois que nous allons payer pour quelque chose à l'avance et à partir de maintenant, dès que nous serons sur le continent, nous allons camper mais nous ne sont même pas sûrs de là où nous resterons. On verra! Corinne
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: