Tengeru, last day

Trip Start Jun 07, 2011
1
43
203
Trip End Jun 13, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Tanzania  ,
Monday, August 29, 2011

Version française plus bas....

Aug 29th, Last day in Tengeru, near Arusha

I love sitting here on our little porch and watch the vast green forest in front of us... if I have had many lives prior to this one, then I must have lived in something similar! The ever varying shades of green, the leaves falling at the rhythm of the gentle wind, the sounds of roosters, people chanting, wood cutting, house building, dirt brooming... it is so peaceful here! I certainly am not a city girl and that was one problem with living on the 9th floor in Valencia, Venezuela, sitting on our balcony, by the pitching sounds of the street underneath us. Here, life seems simple and easy, though I know it is not for most people. As soon as you get close to the road, it is dust and more dust and then little shops that sell hardly anything.

The house below belongs to the owner of this land, the grandfather, who seems to live with many members of his family... and you need to climb 30 steps to find "our house". Yesterday, the kids asked for chocolate to Lance; he makes the sign that he would get too fat with that... so they laughed! Instead of sweets, he took the Frisbee out and though they were intrigued at first, they quickly grasped the idea of throwing and catching, though the little one seemed to throw the Frisbee always upside down. Lance didn't know if they seemed to have a good time because of the Frisbee or because he was playing with them for a while... obviously for both... this, to me, is a better way at showing how "whites" can be then just giving money or sweets at random. Corinne

29 août, dernier jour à Tengeru
J'aime être assise ici, sur notre petite véranda à regarder l'immense forêt verte en face de nous ... si j'ai eu de nombreuses vies avant celle-ci, alors je dois avoir vécu dans quelque chose de semblable! Les teintes variées de vert, les feuilles qui tombent au rythme du vent doux, les sons des coqs, les gens qui chantent, d'autres qui coupent du bois, d’autres encore qui construisent des maisons, le son du balai qui envole la poussière ... c’est tellement paisible ici! Je ne suis certainement pas une fille de ville et cela a été un problème au 9ème étage à Valencia, au Venezuela, assis sur notre balcon, aux sons de la rue en dessous de nous. Ici, la vie semble simple et facile, même si je sais que ce n'est pas cela pour la plupart des gens. Dès que nous arrivons près de la route, c’est de la poussière et plus de poussière et de petits magasins qui vendent presque rien.

La maison d’en dessous appartient au propriétaire de cette terre, le grand-père, qui semble vivre avec de nombreux membres de sa famille ... et nous devons grimper 40 marches pour nous retrouver à "notre maison". Hier, les petits enfants ont demandé du chocolat à Lance, qui a fait le signe qu'il serait trop gras avec ça ... alors ils ont ri! Au lieu de bonbons, il a sorti le frisbee et même s’ils étaient intrigués au début, ils ont rapidement saisi l'idée de lancer et rattraper, même si le petit semblait jeter le frisbee toujours à l'envers. Lance ne sait pas s’ils semblaient passer un bon moment à cause du frisbee ou parce qu'il jouait avec eux pendant un moment ... sûrement pour les deux raisons ... pour moi, c’est une meilleure façon de montrer comment les «blancs» peuvent être plutôt que de donner de l'argent ou des bonbons au hasard.
Corinne
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: