Tengeru and Duluti lake

Trip Start Jun 07, 2011
1
42
203
Trip End Jun 13, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Tanzania  ,
Sunday, August 28, 2011

Version française plus bas....

August 28, Tengeru and Duluti lake, near Arusha

« This must be Beth ! » throws Peggy while we were sitting at a café eating our "Italian" ice cream…(which by the way was not that Italian!)... « No, that couldn't be ! » I replied… she was right ! Beth and Perry were in fact looking for us and decided to try their luck near the shopping centre and internet café where « most whites » seem to go to… we were there by pure chance because we had to meet up with someone to pay for our next rental house... so I was amazed at the "luck"... these two overlanders seem to have gone through so many African parks already and being teachers too, I guess, we had common grounds and we liked each other straight away when we first met them in Nairobi... they were our “tents neighbours” at Karen camp. They also enjoyed meeting our boys and it made them feel lonely for their own sons.

Anyhow, we invited them here in Tengeru, in our little house for 2 days... since the boys are at the mountain, we have room... so, we spent the last two days chatting and having a good time, except for Peggy who unfortunately felt somewhat nauseous and had a strong headache. We kind of joked about it because Tristan called one last time to say that they had reached Kibo hut (the last hut before the summit, 4700m high) and that he felt nauseous and had a terrible headache, while his two brothers did not even feel anything!! So, we called it “true love”...but the truth is, it must not be funny for either of them.

I even woke up in the middle of the night, knowing that the boys had started their climb at midnight and wondering if Tristan would have the guts to say he was going to go back down if he felt really bad... it took me a while to get back to sleep, finally deciding that the guide would know the symptoms and would be able to convince him.

In the afternoon, the 4 of us decided to go for a coffee and a walk around Lake Duluti, which according to the Lonely Planet was a “tranquil crater lake”... and only 5 kms from here... without having to pass through town, a bonus! As for coffee (may I remind everyone that we are in the middle of multiple coffee plantations around here), I just got instant coffee and hot water which by the color led me to think that it might be lake water, so I ended up chucking it... and as for the tour of the lake, they wanted each of us to pay $12.00 and take a guide...as if!! So, we walked on the dirt road for a while, reaching the top of the hill where a beautiful stone house had an incredible view of the lake, the rolling hills, the dry corn fields below and the white greenhouses nearby...

Time to go back but as soon as I put my foot into the truck, I realised I had dozens of fleas jumping to both of my leg pants and everyone had the same problem... we could not get rid of them... there must have been hundreds of them, on the grass, right beside the truck! So Lance drove to the dirt road and for 5 minutes we were the only human beings tapping our pants and trying to get rid of the beasts... no black person seemed to have the same problem!

Back “home”, we threw our clothes outside and darted into the shower, then checked the clothes again and killed more fleas before doing a wash, then looked into each other's hair like baboons do to one another, hoping that this time we had gotten rid of the jumping culprits.... but at night, I must have thought ten times I had fleas again, and so, time to put on my glasses and shine the flash light under the covers...

So, this morning, when Beth and Perry left in the dark at around 5-6 am, I hope that they did not take our socks and shirts from the clothe line by mistake, but that they did take their fleeces and fleas! ahah

So much for an outing. Corinne

28 août Tengeru et lac Duluti
«Ça doit être Beth! » s’exclame Peggy alors que nous étions assis à un café avec notre glace « italienne » ... (qui d'ailleurs n'était pas très italienne !)... «Non, ce n’est pas possible! » je lui réponds ... et pourtant, elle a raison! Beth et Perry nous cherchaient en fait et avaient décidé de tenter leur chance près du centre commercial et du café internet où «la plupart des Blancs» semblent aller ... Nous étions là par pur hasard, car nous devions rencontrer quelqu'un pour payer notre prochaine maison de location ... j'ai donc été étonnée de la "chance" ... ces deux » Overlanders » semblent avoir traversé tant de parcs africains et comme ils sont des enseignants, je suppose que nous avons des points communs et nous nous sommes tout de suite appréciés réciproquement quand nous les avons rencontrés à Nairobi ... ils étaient nos «voisins de tentes" au camp Karen. Ils ont aussi aimé rencontrer nos garçons et leurs propres fils leur manquent.

Quoi qu'il en soit, nous les avons invités ici à Tengeru, dans notre petite maison, pour 2 jours ... puisque les garçons sont en montagne, nous avons de la place dans les chambres ... alors, nous avons passé les deux derniers jours à bavarder et à passer un bon moment ensemble, sauf pour Peggy qui malheureusement avait un peu la nausée et un fort mal de tête. Nous avons un peu plaisanté à ce sujet, car Tristan a appelé une dernière fois pour dire qu'ils avaient atteint le refuge Kibo (le dernier avant le sommet, à 4700m d’altitude) et qu'il avait la nausée et un terrible mal de tête, tandis que ses deux frères n'avaient même rien! Alors, nous avons appelé cela "le véritable amour" ... mais la vérité est que ça ne doit pas être drôle pour aucun d'eux.

Je me suis même réveillée au milieu de la nuit, sachant que les garçons avaient commencé leur ascension à minuit et je me suis demandée si Tristan aurait le courage de dire qu'il allait redescendre s'il se sentait vraiment mal ... il m'a fallu un certain temps pour me rendormir, décidant finalement que le guide connaîtrait les symptômes et serait en mesure de le convaincre.

Dans l'après-midi, nous 4 avons décidé d'aller prendre un café et de faire une promenade autour du lac Duluti, qui selon le Lonely Planet était un "lac de cratère tranquille" ... et seulement à 5 kms d'ici ... sans avoir à passer par la ville, un bonus! Pour le café (je rappelle à tous que nous sommes au milieu de plantations multiples de caféiers par ici), on me donne du café instantané et de l'eau chaude qui, par sa couleur m'amène à penser qu'elle pourrait être l'eau du lac, donc j'ai fini par la jeter ... et pour le tour du lac, on nous demande à chacun de payer 12,00 $ et de prendre un guide ... comme si nous allions faire ça! Alors, nous nous sommes promenés sur le chemin de terre pendant un certain temps, et avons atteint le sommet de la colline où une belle maison en pierre avait une vue incroyable sur le lac, les vertes collines, les champs de maïs secs d’en dessous et les serres blanches à proximité ...

Temps pour revenir, mais dès que j'ai mis mon pied dans le camion, j'ai réalisé que j'avais des dizaines de puces sautant aux jambes de mon pantalon et les autres avait le même soucis ... nous ne pouvions pas nous débarrasser d'elles... il devait y en avoir des centaines, sur l'herbe, juste à côté du camion! Alors Lance a conduit jusqu’au chemin de terre et pendant 5 minutes, nous étions les seuls êtres humains tapant nos pantalons et essayant de nous débarrasser des bestioles ... aucune personne de race noire ne semblait avoir le même problème!


Au retour "à la maison", nous avons jeté nos vêtements à l'extérieur et nous sommes précipités sous la douche, puis vérifié les habits de nouveau et tué encore plus de puces avant de faire un lavage, puis nous nous sommes vérifié les cheveux comme des babouins, en espérant que cette fois, nous nous étions débarrassés des sauteuses coupables  .... mais pendant la nuit, j'ai dû penser dix fois que j'avais des puces à nouveau, et donc, temps de mettre mes lunettes et faire briller la lampe de poche sous les couvertures ...
Donc, ce matin, lorsque Beth et Perry sont partis dans l'obscurité à environ 5-6 heures, j'espère qu'ils n’ont pas pris par mégarde nos chaussettes ni nos chemises sur la corde à linge, mais qu'ils ont bien pris leurs pulls et leurs puces! ahah
Voilà pour une sortie. Corinne
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: