Les iles du Salut

Trip Start Oct 08, 2010
1
14
268
Trip End Jul 05, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of French Guiana  ,
Sunday, October 17, 2010

Les îles du Salut sont un ensemble de trois îlees (île Royale, île du Diable, île St joseph) 14 km au large de Kourou. Elles ont l'avantage d'être « pzradisiaque » tout en étant chargé d'histoire. C'est donc de bonne heure que nous sommes partis pour les voir. On avait réservé deux places sur un catamaran, via la compagnie « Tropic Alizés ». Il existe aussi une navette moins chère (39 euros l'aller retour au lieu de 46), mais un catamaran c'est plus joli, on est 22 au lieu de 100, on a les rafraischissements servis etc.

A 8h, nous embarquons, et discutons rapidement avec deux jeunes couples de métros venus s'installer en Guyane. La traversée dure unne grosse heure, le temps de papoter et de regarder le paysage.

Le cata fait le tour des îles, puis nous posee sur l'île Royale,  la plus grande des trois. Nous avons 3h pour la visiter, avec rendez-vous au bateau à 12h45.

Les îlesdu salut sont suffisammennt au large du littoral guyanai pour ne plus être dans la bande de sédiments recrachés par l'Amazone : les eaux y sont bleues, pas de mangrove sur la côte (majoritairement des rochers), et les palmiers sont abondants. Bref, la carte postale.

Pourtant, iln'en a pas toujours été ainsi.

Au départ, ces îles s'appelaient les îles du triangle et étaient redoutées des navigateurs. En 1764, voulant coloniser la Guyane, le gouvernement français envoie des milliers de colons. La Guyane étant la Guyane, ils meurent presque tous de maladies : seuls quelques uns d'entre eux arrivent à réfugier sur ces fameuses îles qui deviennent les îles du Salut.

Vers 1850, la France crée le bagne en Guyane, et les îles du Salut en était un lieu central : tous les bagnards y passaient, et les plus récalcitants y restaient. On leur faisait faire des travaux épuisants, les punitions étaient fréquentes (60 jours de cachot pour voler une noix de coco...). Parfois, on les envoyait dans  des cachots sur l'île St Joseph où ils étaient coincés dans trois mètres carrés, dormaient enchainés sur des planches, et n'avait le droit de produire aucun son ;  si leurs chaînes produisaient un bruit, ils prenaient une punition supplémentaire. Le bagne n'a été fermé qu'en 1946... J'ai lu des histoires de bagnards qui m'ont beaucoup inspiré, je pense notamment à Paul Roussenq et Francis Lagrange, qui ont tous les deux eu des vies exceptionnelles. Bref, j'ai passé deux heures à lire des documents sur ces îles, il y aurait beaucoup à dire, le mieux c'est de se renseigner soi-même !

Sur l'île Royale, on a croisé des colibris, des agoutis (rongeurs ressemblant à un croisement entre un rat et un écureuil), et des singes ! Les singes étaient des petits saïmiris, tout prêts de nous, il y en a même un qui est venu me manger dans les mains ! Il y avait aussi des grosses tortues qu'on voyait parfois remonter à la surface pour respirer.

De retour au bateau, on a bu l'apéro et on s'est baigné depuis le catamaran, le vrai rêve. On nous a alors déposé à l'ile St Joseph. Là, il y avait de nombreux palmiers pour étendre son hamac, des gens faisaient griller du poisson et semblaient avoir passé la nuit ici. On a trouvé une super plage sous les cocotiers, et j'y ai piqué un somme.

16h, retour au bateau, nouveaux rafraichissements et retour à Kourou. Malheureusement, personne à la maison, Jean Pierre était parti manger chez un ami. 1h30 plus tard, le voilà, suivi deprès par Jacquotte et Claude, toujours aussi en forme. C 'était donc la dernière soirée en leur compagnie. Au menu : canard laké et boeuf bourguigon... JP nous a raconté ses démélés avec learage Maxauto de Cayenne, après qu'on lui ai demandé pourquoi il y avait marrqué « je n'irai plus jamais chez le Maxauto de Cayenne » en gros sur le pare-brise de sa voiture, c'était drôle.

On a été plus raisonnable que la veille sur l'alcool. La soirée s'est finie vers 23h avec des au revoir...
Slideshow Report as Spam

Comments

Cécile de Ouaga on

La vie de rêve est enfin trouvée. Profites-en bien !

Jennifer Malaval on

wow! c'est super bien là-bas!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: