Au pays d'Aladin...

Trip Start Feb 10, 2010
1
5
10
Trip End May 24, 2010


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of India  , Rajasthan,
Tuesday, March 16, 2010

récit du 7 au 19 mars

Un programme digne de parfaites vacances : des palais aussi magiques que celui de Princesse Jasmine, des paysages semi-désertiques, des touristes, et donc de multiples activités touristiques qu'il est bon de pratiquer de temps en temps : tour en vélo ou en moto, baignade dans une chute d'eau, cours de cuisine, cours de yoga, cours de flute (!), couchers de soleil à tire larigo, massage ayurveda, shopping, excursion à dos de chameau... ouf !

Pour cette session en mode touriste de base, je fais la route avec Anna, une allemande que j'ai précedement rencontré à la ferme.

N'oubliez pas de voir les photos !!!!!!!!


Udaïpur - 390 000 habitants - Conte de fée

Udaipur, une des principales villes touristiques de l'Etat le plus touristique d'un pays très touristique... étant arrivé à 4h du mat dans cette ville je n'ai pas tout de suite ressenti le décalage par rapport à ce que j'ai vu précédemment. Tout est calme et tranquille dans le dédale des ruelles du centre ville. Je croise seulement un type qui traie ses vaches dans ce qui ressemble à l'entrée de sa maison. Les vaches qui vivent en liberté dans les villes ont toujours un propriétaire qui en tire le lait de temps en temps. Ou comment être un fermier urbain.
Je me pose au bord du lac sur un Ghat (ces marches typiques de l'Inde qui plongent dans les rivières ou les lacs pour permettrent aux pèlerins de faire leurs ablutions, ou alors simplement pour se laver ou faire la lessive) et assiste au lever du soleil, si poétique sur cette belle ville.

Puis à partir de 9h le centre ville s'éveille, les magasins s'ouvrent un à un... les multiples petites rues du labyrinthe qui constitue le centre ville sont habitées de boutiques uniquement destinées aux touristes. Artisanat, souvenirs, vêtements, internet cafés, bookshop, musicshop, locations vélo/moto ou autres, agences de voyages, restaurants, hotels, et j'en passe ! Il est facile de caractériser un tel endroit comme il en existe énormément en Asie : les enseignes des magasins sont toutes en anglais et la moindre petite échoppe vend de l'eau en bouteille et du PQ !

Passons sur cet aspect d'industrie touristique dont finalement le seul inconvénient est d'empêcher de découvrir l'Inde, la vraie.

Udaïpur est dominée par un immense palais, nommée simplement City Palace. Rien de vraiment aguichant d'extérieur si ce n'est l'imposante masse de pierre et de marbre. Par contre à l'intérieur je me suis pris pour Aladin, après qu'il soit devenu sultan. Enchainement de cours intérieures, de pièces diverses, de terrasses, qui s'enchevêtrent miraculeusement. On croirait ne jamais en voir le bout. Diverses fresques retracent la vie et les exploits des Maharajah qui ont habité ici. J'ai bien sûr tout appris par coeur :) Non j'ai pas suivi grand chose... j'ai juste retenu que leur égo était visiblement aussi vaste que leur palais.

La ville me fait beaucoup penser au Maroc, les toits sont plats, les maisons colorées (blanc, bleu, rose ou jaune), les muezzins ne manquent pas une seule des 5 prières par jours, et la guesthouse où je loge est construite autout d'un riad, une mini cour au milieu de la maison qui laisse entrer la lumière mais pas la chaleur.

Tous les éléments sont réunis pour une grosse période de repos. On profite au maximum avec des activités aussi variées que :
- tour en vélo jusqu'au lac du Tigre où je constate avec tristesse qu'il n'y a plus de crocodiles comme on me l'avait dit (et pas de tigres non plus...). Cette balade permet de voir à quoi ressemble les alentours : des collines ocres assez sèches et vallons peuplées de charmants petits villages en pierre.
- visite d'un magnifique jardin avec pêle-mêle, fleurs arbres pelouse fontaines. Après la visite du palais, le conte de fée continu dans ce jardin féérique...
- couchers de soleil qui se ressemblent mais on ne s'en lasse pas : depuis un restaurant situé sur un toit, depuis un palais, un lac ou une colline, c'est un peu le rituel chaque jour.
- manger ! L'avantage d'un lieu touristique est de pouvoir manger des choses plus variées que d'habitude !
- cours de yoga, à 8h le matin sur le toit de l'hotel...
- cours de cuisine, héhé.
- cours de flûte, bon c'est pas l'instrument de mes rêves mais c'est le seul qui rentre dans mon sac ! Attention à vos oreilles quand je rentre ça va faire mal.....
- petit tour en moto
- et puis de bonnes sessions de repos entre chacune de ces activités, lecture ou sieste, au choix !

Voilà pour les activités qui permettent de donner un air de véritables vacances à ce voyage :)


Mais  il est aussi possible de vivre des expériences véritablement indiennes dans ce haut lieu de l'industrie touristique : lors d'une balade nocturne nous croisons la fin d'une cérémonie de mariage qui ressemble fortement à celle que j'avais vu à Baroda. Sauf qu'ici le volume de la musique est encore plus élevé et les gens encore plus hystériques. Ni une ni deux, un des frères (à moins que ce ne soit qu'un cousin ou un amis ?? tout le monde s'appel brother ou sister en Inde dès que la moindre relation d'amitié s'installe... je peux me vanter personnellement d'avoir déjà de nombreux frères et soeurs depuis mon arrivée dans ce pays !),  un des brother du marié donc nous invite au repas du marriage ! Son anglais ainsi que celui des autres "brother" est approximatif mais au moins ça nous permet de voir un peu comment les choses se passent de l'intérieur. Un petit trajet en voiture nous mène sur un grand jardin où tout le monde s'est réuni après la procession de rue. Les vêtements indiens sont trèèèèèèès  colorés, cela donne un arc-en-ciel étincellant de bijoux en or qu'on aurait étalé sur le sol. Un Dj passe alternativement des musiques indiennes et des musiques occidentales (=techno improbable) Un buffet généreusement garni vient remplir les estomacs. Un autre coin du jardin est réservé aux cadeaux, ou alors est-ce la dot de la mariée, on a pas réussi à savoir : mobilier divers, électroménager, vêtements en tout genre, objets de décoration, de cuisine, tout y est il ne manque plus que la maison ! Les 2 principaux protagonistes sont chacun dans une tente, une pour la mariée et ses sisters, l'autre pour le marié et ses brothers. Ils sont tous les 2 vêtus de façon à ce que personne ne puisse les voir, voici par exemple la mariée entourée de ses copines : non ce n'est pas un massif de fleurs au milieu c'est la mariée !!

















Après 6 jours, nous voici partis pour

Bundi - 88000 habts - Vivre au présent

Moitié moins touristique, doublement plus belle, Bundi est d'emblée plus agréable, je m'enfonce tranquillement dans un rythme de vie pépère, sans pression (sans bière non plus :)), où les journées suivent leur cours comme on le sent, le luxe suprême. De quoi oublier ce qu'est la vie. De quoi l'apprécier bien mieux aussi.

Les maisons de Bundi sont bleues indigo, un anti-moustique efficace parait-il, charmant comme
anti-moustique ! Les gens sont sympas, les enfants également mais trop collants, ils quémandent sans cesse des stylos !? A croire qu'un touriste eco-ethno-responsable a ramené un jour une cargaison de stylos, voilà le résultat, c'est du propre...

A la faune urbaine habituelle des vaches des chiens et des écureuils s'ajoutent ici des cochons et de très nombreux singes. Ces derniers sont incontestablement les plus habiles pour chipper de la nourriture un peu partout. Ils sont parait-il parfois dangeureux, j'évite personnellement de les fixer dans les yeux, jusqu'ici ça fonctionne !


Le palais de Bundi, un chouïa moins imposant que celui d'Udaïpur, est plus rigolo car non entretenu : on s'y croirait. Maharajah avec un harem de 25 femmes, des servants partout, des festins à n'en plus finir, des combats d'éléphants, etc...

Le fort au dessus du palais est immense. Il offre une vue imprenable sur la ville. Sa visite ressemble à une aventure d'Indiana Jones, les batiments sont à moitié en ruines, gagnés par la végétation, on essaie de deviner à quoi servaient chaque pièce (euh mangeoir ou dortoir ?), des singes y habitent désormais et semblent y trouver leur compte, le coucher de soleil vient compléter le tableau.

Un soir je tombe encore sur une procession pour un mariage (à croire que les indiens passent leur temps à se marrier!), le principe est toujours le même : le marrié siège fièrement sur un cheval à l'arrière d'un cortège musical et coloré lui-même précédé d'un... feu d'artifice ! A l'avant du cortège un type est chargé d'allumer des pétards qui éclatent haut dans le ciel.
A la fin de la cérémonie je me fais embarquer dans une maison remplie de monde à tous les étages, je serre des dizaines de mains et dit hello ou namaste à autant de sourrires sans trop comprendre ce qui se passe. Pour la première fois je ne me sens pas à l'aise au milieu des indiens. Trop d'excitation, personne pour me parler anglais, je suis juste la bête curieuse que tout le monde veut toucher, chacun veut être pris en photo,... quelqu'un me tire par le bras et m'emmène dans la maison voisine où c'est le même bazar, c'est trop je fait signe que je suis fatigué et m'esquive. 
Voici une bonne occasion d'exposer les défauts et qualités de telles rencontres : il s'agit d'un  subtile mélange entre le plaisir de la découverte de gens complètement différents, des rencontres simple comme un bonjour (=namaste) ou des échanges culturels enrichissants au possible, et d'un autre côté la frustration de l'incompréhension, la barrière de la langue,  l'excitation parfois trop intense des interlocuteurs, ou l'impression comme c'est le cas ici d'être  une bête de foire. Heureusement pour ma part le plaisir dépasse toujours ces défauts.


Durant ces 5 jours à Bundi on n'oublie pas non plus de profiter d'activités de vacanciers  consciencieux tels de longues siestes pour pas trop se fatiguer par cette chaleur, un massage  ayurveda (médicine indienne ancestrale) d'une heure, et une journée à moto pour profiter d'une impressionante chute d'eau à 35km de là, qu'il est bon de se rafraichir ! Appréciable également  de visiter un peu les environs pour rencontrer d'autres gens et se faire une idée d'à quoi  ressemble la campagne environante...








L'étape suivante n'est pas loin, seulement 5h de bus plus au nord


Pushkar - 15000 habts - Ferveur religieuse extrême


Pushkar est une ville à la fois pleine de touristes étrangers et hindous. Les hindous viennent ici en pèlerinage. En créant la terre et l'univers, le dieu Bhrama aurait fait tomber une fleur de lotus à cet endroit, voilà pourquoi un pèlerinage à Pushkar est important pour les hindous. La ville est située autour d'un lac complètement sec entouré de Ghats, mais des bassins grand comme des piscines ont été construits autour pour éviter aux pèlerins d'avoir à faire leurs ablutions dans la boue :)

Ambiance très religieuse donc dans cette ville dont on a vite fait le tour. Des cérémonies toutes plus loufoques les unes que les autres ont lieu quasiment toute la journée, certaines se croisent dans la rue ce qui occasionne une joyeuse cacophonie !

Pas grand chose à faire ici à part contempler les pèlerins faire leurs prières et ablutions, suivre les cérémonies, faire du shopping dans les boutiques colorées, et esquiver les pseudo-prêtres qui font faire des pseudo-prières aux touristes puis leur réclament des centaines de roupies sans quoi de grands malheurs vont s'abattre sur eux et tous leurs proches. Non merci mes proches n'ont pas besoin de ça !


La piscine de l'hôtel est la bienvenue pour échapper à toute cette cohue !


L'excursion en chameau est également bienvenue : une après-midi + nuit dans le (semi) désert + retour au petit matin, que du bon. J'ai même eu le droit d'essayer de conduire mon chameau tout seul. Pas très concluant, apparement il n'appréciait pas ma façon de le diriger et a tenté de se retourner pour me mordre le bougre ! Heureusement il n'était pas suffisament souple pour m'atteindre ! J'y ai échappé de peu ! La nuit à la belle étoile dans le désert était géniale : ciel étoilé en veux-tu en voilà !


3 jours à Pushkar nous suffisent, il est temps maintenant de quitter le Rajasthan. Je zappe les 2 autres dernières étapes incontournables de cet état : Jodpur et Jaiselmer, tant pis, on a assez vu de palais et de chameaux !

L'envie de voir la montagne me démange trop... à suivre !!







Slideshow Report as Spam

Post your own travel photos for friends and family More Pictures & Videos

Comments

Cam on

Et bin? il a l'air sympathique ce chameau! Le sourire aux lèvres! A moins qu'il ne se moque de toi?

Catherine on

Superbe toutes ces couleurs partout, des jardins, des fleurs, des costumes, des maisons, même des chameaux... un grand merci pour toutes les photos aussi belles pour les yeux que pour les oreilles....... et toi tu es magnifique ... en Maharadja !

jute on

Nette amélioration du cadrage et de la qualité des photos! Récit toujours épique! Authentic forever ! N'oublie pas ta p'tite laine pour la montagne!

fouls
fouls on

Pour l'amélioration de la qualité des photos je dois avouer que c'est grâce à Anna... la plupart des belles photos ont été prises par elle... bon c'est aussi plus facile avec un appareil récent :p

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: