Flores l'ile aux Fleurs

Trip Start Apr 05, 2009
1
35
44
Trip End ??? 09, 2009


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Indonesia  ,
Saturday, July 4, 2009

En route pour Flores Island

Nous quittons le tumulte Australien de Kuta pour l'ile de Flores. Elle est située a environ 250 km a l’Est de Bali. Elle fut autrefois occupée par les portugais qui lui donnèrent son nom, l’ile aux fleurs. Elle est peuplée à 85% par des catholiques mais les traditions animistes restent très marquées. De nombreux villages gardent une architecture traditionnelle avec ses cases aux toits de palmes. On vous dit ca mais pour le moment nous n’en n’avons pas vu car nous sommes tout juste arrives sur l’ile !

Et pour cause, il nous a fallu retourner sur Lombok  et pour ce faire, prendre un taxi, un mini bus local, un ferry a Padangbai et de nouveau un bemo (un taxi brousse moderne) pour arriver a Mataram, la capitale de Lombok. Cette ville n’offre pas de charme particulier mais nous permet de simplifier la suite de notre trajet jusqu'à F lores. 

Nous rencontrons Ela, une australienne qui se joint a nous dans notre expédition. Le mot est choisi avec soin… en effet nous avons abandonné Kuta qui est bien trop touristique et bien trop cher a notre gout, pour espérer trouver mieux a l’Est. Nous nous sommes quelque peu fourvoyer ! Nous arrêtons les comparaisons avec l’inde qui n’était vraiment pas cher, toutes catégories confondues. Ici le souci qui se pose c’est qu’il n’y a pas de prix affiche malgré leur niveau de développement. C’est la que le bas blesse ! Les touristes, traveller sont dans le même panier et il  faut croire qu’il y a une inflation gigantesque juste pour nous ! Les prix peuvent être multiplies par 2 voir plus,  la qualité n’est vraiment pas toujours au rendez vous, et les négociations presque impossibles. En somme le touriste en une vache a lait et cela devient pesant ! On arrête de râler sinon nous devrions écrire un roman pour vous raconter nos péripéties.

En chemin pour Flores  un couple d’espagnol s complète notre équipée. Nous décidons ensemble, d’affréter  un bateau pour nous rendre sur les iles tout proches dont l’ile de Komodo. Celle-ci est tres connu pour ses gros lézards qui sortent de Jurassic Park, communément appelé « les  dragons de Komodo »

Nous avons eu de la chance  d’en voir de très près une petite dizaine. La plupart d’enter eux attendaient sagement la mort de leur Buffle pour passer a table. Leur morsure est venimeuse et mortelle mais pas de panique, la proie ne meurt qu’au bout d’1 à 2 semaines

Les deux jours de croisières comprenaient aussi des arrêts snorkling, et on doit dire que ce fut phénoménal, avec des coraux magnifiques et une vie sous marine intense, a quelques mètres de profondeur, avec même un requin à pointe blanche qui rodait aux alentours ! Mais a priori pas de panique, ils sont plutôt inoffensifs… La nuit sur le bateau fut assez magique, avec une pleine lune qui éclaira notre sommeil, et notre soirée à refaire le monde avec nos compagnons de voyage. En anglais, ce n’est pas toujours évident à se faire comprendre, mais le Manu à bien progresse !

De retour sur l’ile et a peine débarque on fonce pour choper un bemo, le transport local, pour nous rendre a Ruteng, quelques 100km plus a l’est, mais a tout de même plus de 4h de route. Le plan était de repartir directement le lendemain pour Bajawa, connu pour ses villages traditionnels des tribus Gnada, mais manque de bol, le 8 juillet est la journée des élections  présidentielles et rien ne fonctionne ! donc ce fut journée off. On passe notre journée dans un café encore une fois à refaire le monde et à analyser nos déceptions sur ces derniers jours de voyage…

Des le lendemain matin, nous repartons sur les routes á la recherche très stressante d’un moyen de transport pour Ende, a 150 km plus a l’est. La journée démarre plutôt mal et nous sommes tous un peu énervés. Il n’y a pas une personne pour nous donner des informations fiables et cohérentes. Tout ce qui les intéresse, est de nous faire tourner en rond et en bourrique dans le but de nous faire cracher toujours plus d’argent en prenant un taxi. Bref, on se calme un peu et à force d’attendre dans une gare routière qui ne semble pas en être une, une bemo passe par la ! Nous voila partis pour une nouvelle journée de bus a ne rien faire et a ne rien voir… il n’est même pas possible de bouger un orteil car il n’y a pas la place. Bon par moment on arrive tout de même à voir un bout de paysage… et il semble magnifique. La route serpente le long de quelques volcans tout en traversant une végétation luxuriante et fleurie. Les villages s’espacent de plus en plus et l’on aperçoit au travers des vitres les bribes d’une vie rurale active. L’Indonésie que nous sommes venus chercher serait elle cachée part ici ?

Ende, sans doute la ville la plus importante de Flores, bordée d’une jolie plage de sable noir. Nous cherchons en vain à louer une moto et l’on finit par louer une voiture, au bord du découragement. Les gens ici on tout de même l’air d’être un peu plus accueillant, bien que ce mot ne soit pas toujours adapte. Nous prenons la route et en chemin on trouve un village. Ni une ni deux on s’arrête, enfin on découvre des gens vraiment accueillant, avec le sourire jusqu’aux oreilles. Ils ne parlent pas anglais mais peu importe on arrive tout de même a se comprendre. Tout le village se prête à une séance photo, les femmes, les vieux et surtout les enfants, pour qui  se voir en photo provoque de grands éclats de rires. Très vite nous avons tous les enfants du village qui nous suivent et très vite, presque tout le village est réuni autour de nous. Ce fut un moment de bonheur partagé !

Moni, petit village aux pieds du volcan Kelimutu. C’est l’attraction principale de Flores et pour cause. Les cratères laissent apparaitre 3 lacs aux couleurs enchanteresques. Le premier d’un vert fonce changeant tous les 2 mois de couleur pour virer au marron. Le second et de loin le plus beau, d’une couleur turquoise qui avec un rayon de soleil révèle sa couleur avec intensité ; et le dernier lac, est d’un noir intense. C’est tout simplement magnifique. Pour le grand soleil faudra revenir dans 10 ans car pour le moment on est plongé dans les nuages (pour info ne pas y aller a 5h de mat car a 9h c’est tout aussi bien).

Nous restons quelques jours à Moni afin de découvrir les villages qui bordent la montagne. L’activité principale de ces villages est le tissage de l’Ikat, un sarong épais afin d’affronter les températures fraiches des soirées. Traditionnellement de couleur noir avec des motifs réguliers orange ou rouge, tout ces villageois se réunissent une fois par semaine sur un grand marche afin de vendre leur artisanat. Moni est une place intéressante ou il est bon de rester qlq jours afin de savourer le calme et la quiétude des montagnes.

De manière générale nous ne gardons pas un souvenir mémorable de cette ile. Certes les paysages y sont très beaux mais ce court séjour reste ombragé par la relation à l’argent qui existe entre locaux et étrangers. Cela génère un contexte de voyage assez peu propice à la tranquillité de l’esprit. Un conseil pour l’avenir, il est préférable de louer une moto a Bali et de voyager avec tout le temps de vos vacances, en tout cas c’est ce que nous ferrons la prochaine fois…Et l'usage de l'indonesien ou tout du moins des rudiments deviennent vraiment necessaires plus on va dans l'est. Les Floressiens sont sans doute du genre oppose a Bali, le sourire et l'hospitalite semblent devoir se gagner... Ela a eu une tout autre experience en se faisant inviter dans uune famille apres avoir flirte avec l'un des fils!

L’Indonésie est vraiment un beau pays mais il est préférable de bien penser à son parcours pour éviter les contrariétés. Seconde option, avoir beaucoup, beaucoup de temps devant soi…

INFO PRATIQUES

Ø  Un trajet par bemo : 10 000 Rp / heure de trajet

Ø  Un trajet par bemo en ville : 1000 Rp

Ø  Location voiture et chauffeur : 300 000 Rp/jour

Ø  Prix pour un chambre double petit budget: de 100 000 a 250 000 Rp         (difficile car ca peu être tres bien pour pas cher comme très cher pour un truc très misérable !)

Ø  Un repas local : 15 000 Rp maxi                   (le Nasi Ayam Goreng… a essayé)

Ø  Location d’un bateau pour Komodo : 2 000 000 Rp (pour 2 jours incluant nourriture, matériel de snorkling, pour 1 a 8 personnes)
Slideshow Report as Spam

Comments

elbesso
elbesso on

L'île au Fleur
En voyant le titre de votre dernier stop je ne peux que vous recommander de rechercher à votre retour ou dés que vous avez 10/15 minutes à consacrer à Internet ... le formidable court métrage l'Ile aux fleurs.
C'est l'histoire d'une tomate qui se retrouve dans la décharge de l'ile au fleurs (je suis pas hyper sur que ce soit la même ile au fleur que la votre ... mais ça pourrait :D)

http://video.google.fr/videoplay?docid=5681159585444975111

ericetmanu
ericetmanu on

Re: L'île au Fleur
hey, je vais aller voir ca now! on va voir si on s'est senti comme la tomate... et oui, Flores est bien l'ile aux fleurs, que les Portugais ont nomme ainsi a leur arrivee (il y a plein de jolies fleurs en effet)

elbesso
elbesso on

l'ile aux fleures
Tu me diras ce que t'en as pensé :D

ericetmanu
ericetmanu on

La tomate, c'est l'histoire d'une vie
En effet, il ne me semble pas avoir rencontre Mr SUSUKI sur notre île aux fleurs! cela dit, nous avons tout de même vu de nombreuses tomates, de nombreux bipèdes avec un encéphale développe et pour finir, pas mal de gens qui mangent la tomate dont les cochons ne veulent pas...

j'aime bcp ce court métrage!

elbesso
elbesso on

L'ïles au Fleur
Cool cool que vous avez appréciez :D

même si loin !

A plus les loulous

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: