Départ pour Gili Trawagan

Trip Start Apr 05, 2009
1
33
44
Trip End ??? 09, 2009


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Indonesia  , West Nusa Tenggara,
Tuesday, June 23, 2009

Arrives la veille, une soirée à tuer qui s'annonçait un peu morne dans cette petite ville ou les voyageurs ne font que passer, est devenue une soirée de petite murge. Deux australiens donc super séduisant nous ont accompagnes sinon entraines dans un délire de vacances et on a du mal à se lever le matin, voire a dormir pour Isa qui était toute émoustillée par les 2 gars. Le bateau que nous avons pris pour Gilli ressemblait un peu a une jonque mais heureusement sans les voiles car même a moteur, il nous a fallu plus de 4 h pour faire les 75km. Ca nous a permis de faire connaissance avec Charlotte, ou Lotta en flamand, une charmante belge, flamande donc, en vacances a Bali pour 1 mois. Gilli Trawagan est une minuscule ile au large de Lombok, ile équivalente de Bali mais vers l’Est, ne mesurant que moins de 2km de long et 1km de large. Assez développée on a pu se relaxer dans des bars lounge au bord de la plage de sable blanc, effleurée par une mer aux eaux turquoises… des vacances pendant nos vacances, quoi !!! Ici, pas de véhicule à moteur, on s’y déplace à pieds, en vélo ou en calèche. Le seul point noir pour nous, c’est un peu trop de touristes en fin de compte, et de fait la perversion des locaux à l’argent à tel point qu’on ne peut faire confiance n’a personne. Chaque question, chaque service est payant, même si c’est normal. Mais on a pu voir que même dans les galères, pas de pitie, le blanc doit raquer : Manu, Isa et Charlotte étaient partis en bateau faire du snorkling avec une pause déjeuner sur Gilli Air, une autre petite ile a 2km de notre ile. Bien sur, voulant s’éloigner des gens ils se sont retrouves trop loin et insouciant de l’heure, ils ont loupe le départ du bateau à 15h. Etant sur une toute petite ile, les pécheurs devaient bien pouvoir les aider et ils se sont adresses au gens du village. On leur a répondu qu’il n’y avait plus de navette de la journée, et qu’il fallait un bateau privé pour repartir, ou bien attendre le lendemain. La location s’élevait a 200 000 Rupiah soit plus de 15 euros, une fortune localement ! Alors vous allez penser que c’est rien, qu’on chipote avec nos 15 euros, et certes, c’est vrai. Le seul truc, c’est que tout est comme ca, et au final ca fait beaucoup. Conseil donc, négocier pour tout et tout !

On a passe de chouettes soirées avec notre nouvelle pote Lotta qui est une « Femme formidable » (mais pas flic… c’est une blague de Manu !! qui comprendra….) qui a décidé de mordre la vie a pleine dent aussi malgré l’adversité ! Apres une semaine, on l’a abandonnée, mais pas seule, on dirait plutôt dans les bras d’un beau brin ténébreux corse, Sam, un de ce type de gars qu’on a pris l’habitude de croiser depuis notre départ. Il y a 9 ans, il a décidé de vivre en nomade du monde, se posant de quelques semaines à une paire de mois dans un de ces nombreux coins de paradis encore protégés. Il vit certes de pas grand-chose mais il en a l’air bien heureux et on ne se demande plus si nos vies de dingues à courir après de l’Avoir n’est pas illusoire face a Être.

Une autre séparation nous attendait, et on a conduit à l’aéroport notre petite sœur toute bronzée et toute belle de ces images qu’on ramène de vacances. Ces 15 jours se sont déroulés trop vite pour ces retrouvailles dans une aura de bonheur. On l’embrasse tendrement pour ce bon temps passé ensemble.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: