Erawan Waterfalls

Trip Start Oct 02, 2009
1
331
934
Trip End Oct 31, 2014


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Thailand  , Kanchanaburi,
Wednesday, August 18, 2010

Nous levons vers 9 heures, puis a dix heures allons chercher les filles

comme promis. Bien sur elles sont en retard, on attend vingt minutes,

puis on part. Nous arretons prendre de l'essence, Oui est derriere Dino

et Poui derriere moi. Nous allons aux chutes d'Erawan, a 65 kilometres

de Kanchanaburi. Les scooters sont pas mals, on roule en moyenne a 90

km/h, cette fois on porte nos casques pour pas payer d'amende. Arrivons

aux chutes d'eau vers 11h30, payons 200 baths pour les farangs, et 30

baths pour les locales. Vais vite fait manger un sandwich a un stand,

puis on marche jusqu'aux chutes. Il fait chaud, humide, mais il fait

beau. Voyons des singes, assez agressifs, il faut faire gaffe a nos

affaires car ils aiment bien piquer les sacs et trucs comme ca.

D'ailleurs avant d'arriver aux dernieres chutes, au septieme niveau,

Dino se fait attaquer par un singe apres l'avoir pris en photo. Le

singe a essaye de lui piquer son sac plastique contenant ses clopes,

ses clefs, et ses thunes. Les chutes d'Erawan comportent donc sept

niveaux, avec des petites chutes et des grosses. Marchons, prenons des

photos, mais moi avec mes tongs Hawaianas, je glisse tout le temps car

des qu'elles sont mouillees mes pieds glissent. Fais donc tout le

trajet pieds nus, a escalader des rochers, marcher dans la boue,

marcher sur des racines... Mais c'est bien plus agreable. En tout il y

a 1,7 kilometres entre la premiere et la derniere chute. Les filles

connaissent bien l'endroit, donc on les suit. Tres beau et sympa, pas

trop de touristes qui sont arrives plus tot que nous et donc quand on

arrive ils partent. Nous baignons dans la derniere, l'eau est bien

rafraichissante. Mais le probleme sont les poissons qui viennent nous

mordre, surement pour manger les peaux mortes comme dans les salons de

massages. Mais le truc c'est que si on a des cicatrices, et on en a

tous ici entre les piqures de moustiques, de puces ou de differents

insectes, plus les egratignures, que ca fait mal quand les poissons

tirent sur la peau. Certains sont d'ailleurs assez gros. Au debut c'est

marrant mais plus a la fin... Se baignent avec nous un anglais et deux

copines, dont une pure bombe, bien sympa en plus. Retournons sur nos

pas et voyons alors qu'il est deja presque trois heures, heure a

laquelle on devait ramener les filles pour qu'elles bossent. Donc on

speede pour rentrer, en chemin nous arretons tout de meme prendre une

photo d'un barrage. Et sur les derniers kilometres, on se fait pourrir

la gueule par des trombes d'eau. Pendant un bon quart d'heure sous la

pluie tropicale. Deposons les filles et allons nous secher dans la

chambre et nous changer. On coupe la clim car on est geles... Internet,

puis on va manger un morceau au restau. Retour dans la chambre et

internet. Allons ensuite au Rainy Bar pour boire et jouer au billard

avec les filles. On boit pas mal, mais a un moment on demande la note

pour savoir ou on en est, et la une petite couille dans l'adition nous

casse un peu l'ambiance. Donc on reboit deux verres et on se casse.

Allons a 7/11 acheter un sandwich et des clopes, puis on va au Reggae

Bar ou un groupe joue. Dino etait deja venu ici en janvier. On

s'assoit, et une fille vient nous servir, Jiji. On prend deux seaux, et

elle s'assoit avec nous. Elle est sympa, elle passe la soiree avec

nous, je recommande un seau, et vais ensuite a la table d'a cote fumer

des joints avec le patron, un rastaman, et le patron de Jolly frog

Guest House, et aussi un americain et un francais. Mais le francais va

dormir dans un hamac, trop casse. Dino lui s'est emballe Jiji. A un

moment les flics debarquent, on se dit merde problemes en vue, mais

enfait ils s'assoient avec nous, boivent une biere et un verre de

whiskey et repartent. En fait ils etaient bien sympas. Et ils draguent

Jiji, mais elle veut rien savoir. A un moment Dino et Jiji partent

ensemble, moi je reste avec les autres, on se retrouve donc le

rastaman, un americain, un japonais, et un black anglais originaire du

Ghana. Le patron rastaman nous paie cinq six joints, et on boit du

whiskey et de la biere. Je repars completement arrache, je trouve plus

mon casque, et repart donc en zigzag sur mon scooter. Heureusement je

n'ai que 300 metres a faire... M'endors sur mon ordinateur encore une

fois....
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: