Blue mood in Jodhpur

Trip Start Sep 01, 2011
1
7
29
Trip End Jan 29, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of India  , Rajasthan,
Saturday, October 8, 2011

Après Jaipur la rose, me voilà à Jodhpur la bleue en une nuit courte (et mouvementée) dans un car non climatisé. Heureuse surprise que de découvrir à notre arrivée à 5h du matin que tout le monde dort dans notre hôtel, y compris le réceptioniste. 
Peu importe, nous dormons dans le salon !

Nous n'avons qu'une journée pour essayer de voir le maximum de cette ville dont le Lonely Planet fait l'éloge mais à laquelle il ne consacre que... 2 pages. Soit, nous attaquons avec la principale attraction des environs : le Mehrangarh Fort qui surplombe la ville.

Le Fort, le reste

Passons sur l'histoire du Fort, très intéressante -bien sûr- mais disponible sur wikipedia. Idem pour les cénotaphes royaux qui vous intéressent probablement tous ! 

Après avoir eu l'explication pour le rose de Jaipur (en hommage au roi Albert de passage dans la ville, les habitants avaient peint les maisons en rose en signe de bienvenue), vous vous demandez peut-être d'où vient le bleu de Jodhpur. L'explication est intéressante et illustre également l'importance du système des castes en Inde. Les Brahmanes (caste supérieure assimilable au Clergé en France) avaient pour habitude à Jodhpur de peindre leur maison en bleu (ou plutôt en indigo) afin de signifier à tous qui ils étaient. Seulement un beau jour, un membre d'une caste inférieure décida de faire de même et fut rapidement suivi par ses voisins, avant que toute la ville ne se colore. La couleur si caractéristique de la ville était née. 

Ce que je peux vous dire c'est que se balader dans les ruelles peintes de bleu vaut le détour, tant elles sont pleines de charme et de surprises. Je sais, je dis ça de toutes les villes du Rajasthan mais celle-ci est nettement moins "tourist friendly" que Jaipur ou Udaipur. Preuve s'il en est, les égoûts sont toujours à l'air libre et si une rumeur a couru il y a quelques années sur un possible enfouissement de ces tranchées bordant les ruelles, il n'en est toujours rien.

Mise à part la course-poursuite effrénée en rickshaw pour attraper notre car de retour vers Ahmedabad -marquée notamment par l'arrestation de notre chauffeur et donc une fin du trajet au pas de course- tout s'est bien passé.

Place au repos, qu'est-ce que voyager est fatigant...  ;)
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: