Paraty - Petit bourg de la côte Brésilienne

Trip Start Dec 02, 2008
1
3
51
Trip End Aug 26, 2009


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Brazil  , State of Rio de Janeiro,
Wednesday, December 10, 2008

J'arrive au village de Paraty (prononcé "Paratchi") mercredi en milieu d'aprés-midi, il fait toujours un temps splendide. Je m'installe dans une auberge de jeunesse à proximité de la vieille ville où je décide d'aller me balader dans l'après-midi. Le village est quadrillé par des rues en pierre bordées de maisons typiques aux façades blanches avec quelques touches de couleurs vives. Quelques églises anciennes rapellent l'époque coloniale portuguaise. Paraty est réputé pour être l'endroit oú fût distillée la première Cachaça, cet alcool à base canne à sucre utilisé entre autres pour  faire la caipirinha (cocktail de citron vert, sucre de canne, cachaça et glace) et qui m'avait valu un mal de crâne tenace week-end précédent.
Le jeudi matin, je pars avec un Français, Gérard, d'un certain âge pour une petite randonnée au sud de Paraty. Celui-ci m'avait montré que des chemins de randonnée passaient aux abords de la côte pour arriver à des plages vierges et des petits villages de pêcheurs. Nous prenons un bus qui nous dépose à Laranjeiras d'oú il faut continuer à pied. Je vois rapidement que mon camarade est plutôt d'un genre solitaire et je lui propose de ne pas m'attendre. Sur quoi, il prend le mors aux dents et part comme une fusée. Aprés avoir enfilé mes chaussures je me met en route à mon aise dans la jungle environante. Aprés 3/4 d´heure de marche je rejoins un groupe de 3 Argentines qui peinaient quelque peu. Il faut dire que ces 3 señoras An Catalina et Sylvia, originaire de La Plata prés de Buenos Aires, n'étaient plus si jeunes. Pour la 1ère fois de mon voyage j'ai l'occasion de parler espagnol ! Je continue mon chemin avec elles et nous arrivons sur la Praia do Sono oú elles m'invitent à boire le "mate", le thé typique argentin qui se boit avec une sorte de paille filtrante. Je passe une bonne partie de l'aprés-midi sur cette plage avant de revenir sur mes pas pour visiter la plage de Trindade ( prononcé "Trindadch") que je ne vis jamais suite à un malentendu avec le chauffeur de bus (mon portuguaich n'est pas encore parfait!) et une pluie battante qui me contraint à rentrer. Gérard revint dans la soirée, après 6 heures de marche, trempé comme une soupe.
Déçu par le restaurant où j'avais mangé la veille, je propose le soir même à Ophir, un Israelien de l'auberge de cuisiner un spaghetti bolognaise sur place. Je pars avec lui au supermarché et je me mets chauffer les casseroles sur la cuisinière à gaz de l'auberge. Il faut une bonne heure pour parvenir à faire bouillir l'eau des pâtes mais le résultat est très satisfaisant: Ophir, qui heureusement pour lui ne mange pas Kasher, se régale! Comme il nous reste à manger un fois repu, Ophir propose nos restes à une Argentine, Carolina, qui accepte avec plaisir et qui, elle aussi, trouve ma sauce excellente. J'ai droit à des félicitations et pour la 2ème fois dans la même journée, je pratique mon espagnol.
Je repars le lendemain pour Rio car je dois récupérer du linge propre au lavoir à Rio avant le week-end.
Carolina repart aussi car elle rentre pour l'Argentine le samedi matin. Originaire de Buenos Aires, elle me propose de l'appeler quand je serai en Argentine si j'ai besoin de quoi que ce soit.
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: