Snorkling area

Trip Start Sep 03, 2010
1
9
15
Trip End May 26, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Philippines  , Mimaropa,
Thursday, December 2, 2010

Les Philippines ou le vaisseau fantôme. Il est vrai que nous avions choisi cet archipel pour ses plages et ses fonds sous-marins. Ses pains de roches volcaniques plantés dans l'eau donnent le vertige lorsqu’on les approche en trimaran traditionnel. Ces bateaux à faible tirant d’eau sont prévus pour profiter au maximum des courants circulaires qui se forment entre les iles. Lorsque les cyclones l’épargne, la mer est d’huile, à l’image d’un lac. Ce paysage aux proportions étranges sort directement de l’imaginaire et conviendrait à merveille au décor des aventures de Gulliver.

L’observation des fonds marins depuis un lagon permet de profiter au mieux des Philippines. Les poissons solitaires virevoltent autours du plongeur pour peu qu’on leur en laisse le temps, et vous toisent avec circonspection. On peut aussi se prendre pour l’un d’entre eux lorsqu’on nage au milieu d’un banc jaune et dense comme un champ de blés. Reste les curiosités animales qui semblent sortir droit de l’imagination de Miyazaki comme les sea cucumbers (sorte de brioche rectangulaire sans tête ni queue ni bouche ni rien de commun), hippocampes, Napoléons (1,50m de long !), tortues, crabes transparents ou le célèbre Nemo. On peut aussi se prendre pour le capitaine Sparrow lorsqu’on se dresse bien droit sur le pont d’un bateau de la flotte impériale japonaise, recouvert de coquillages, et gisant à 25 mètres de fond.

Malheureusement on ne peut pas vivre que dans l’eau. Il faut parfois refouler la terre ferme, regagner le pont du vaisseau fantôme philippin. On y trouve rien d’autre qu’un équipage groggy par sa foi en l’Eglise catholique sans limite, sourire figé, regard absent. Depuis la colonisation espagnole (Magellan 1521), les philippins semblent avoir perdus leur identité. D’ailleurs la première chose qu’ils ont perdu est leur nom, puisque renommés en l’honneur du futur roi d’Espagne, Philippe II. Ici la question n’est pas de savoir quel art est considéré comme majeur ou mineur, car il est inexistant, sauf à reconsidérer le karaoké. La présence des américains, qui rachetèrent cet archipel aux espagnols en 1898 pour 20 millions de dollars, n’a rien amélioré. Seul changement notoire : l’anglais remplace le castillan. La culture se résume à un homme : Roger Rizal. Parce qu’exécuté par les espagnols, il sera la figure de proue de la lutte indépendantiste qui aura gain de cause en 1946. Il ne cherchait pourtant pas l’affrontement avec la puissance dominante. Il proposait, au contraire, que les Philippines soient considérées comme une province d’Espagne, au même titre que l’Andalousie ou la Navarre.

Comment la culture nationale aurait-elle pu être préservée, alors que le héros de l’indépendance n’était pas chauvin. Peut-être n’a-t-elle en fait jamais réellement existée.
Slideshow Report as Spam

Comments

Marine Legrand on

ah c'est marrant j'en reviens juste! ca s'appelle "nuts huts", au bord de la rivière dans les palmiers.. c'est sympa et roots comme il faut! sinon plongées sympas à anglao.. bisous bisous

jeremy on

Bonjour à vous. C'est avec un grand plaisir que je savoure votre périple via vos photos sympa. Je ne vous demande comment ça va, y'a ka voir vos bouille sur les clichés.
A Paris vous louper rien...
Je vous embrasse et continuez à nous en mettre plein les yeux.
See U

Caro Ancelot on

Bonjour à vous deux!!!
Quelles belles découvertes... c'est génial de voyager quand même!!!! Je retrouve à fond des images de vos pays visités.. bon je vous rejoins quand!!! Cela donne envie de partir tout le temps!!!! Profitez à fond!!!
Bisous à vous deux!
Caro

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: