"Bôcomunimage" le nuage

Trip Start Oct 17, 2007
1
36
53
Trip End Apr 04, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Brazil  ,
Sunday, February 24, 2008

Ilha Grande...une petite île au large de la côte verdoyante qui s'étend entre Sao Paulo et Rio de Janeiro.
Sur cette île, la forêt tropicale envahit tout. Elle gagne sur la plage et sur les petites habitations qui se concentrent sur les bords de l'île. D'en haut, on dirait que les petits gnômes sont poussés par la forêt vers le bord et pourraient bien tomber dans l'eau à tout moment si ils ne s'accrochent pas bien aux arbres qui se penchent vers l'eau.
 
D'en haut, on dirait que l'île est une immense forêt, une jungle. On voit juste apparaître quelques petits traits jaunes sur les bords et quelques couleurs, rose, orange ou bleu...
Il paraît que c'est ce que les gnômes ont installé pour y dormir le soir, leurs maisons, on m'a dit. Vu d'en haut c'est très joli et ca donne envie de rester là tranquillement à admirer ces petits gnômes et les mouvements des arbres qui ondulent au rythme du vent.
 
Malheureusement, je ne peux jamais rester très longtemps à admirer un joli endroit et à trainasser. Dès que je me familiarise un peu avec un endroit et un paysage, je suis emporté ailleurs et je ne peux pas résister car la force qui m'entraîne est trop forte pour que je puisse rester immobile.
 
Pardon... vous devez être perdus...Que je vous explique...
 
Je suis né depuis peu de temps. En fait je ne suis pas vraiment né, je suis apparu. Je me suis formé. Je me suis formé au dessus de Ilha Grande il y a quelques heures. Les nuages s'accrochaient aux montagnes de l'île depuis un petit moment et avec le vent, d'autres nuages se sont formés. Et voilà que je suis apparu !
 
Mon nom c'est "Bôcomunimage". Je ne l'ai pas choisi. Ce sont mes petits voisins les nuages comme moi qui en ont décidé ainsi. Ils m'ont soufflé avec leurs mouvements cotonneux de nuages que je semblais très contemplatif, un peu paresseux, et que surtout j'avais une jolie forme ronde, voluptueuse, comme un gros coussin bien gonflé.
 
Alors voilà, je m'appelle Bôcomunimage. Mais ce n'est pas le plus important.
Car pour le moment, là de suite, le vent s'est levé et il m'a fallu suivre le mouvement.
C'est la vie d'un nuage ça...On n'est jamais indépendant et on l'apprend très vite. Le vent nous emporte selon ses mouvements vers l'est, l'ouest ou le nord ou même le sud. Et nous, au milieu de tout ça, on ne peut pas faire grand chose, sauf suivre les voisins et ne pas s'inquiéter. Car finalement, on fait des découvertes comme ça.
 
Avec mes amis les nuages, on a dû quitter le paysage rigolo de Ilha Grande.
Le vent nous a poussé de façon un peu violente vers le Nord-Est.
Quand je dis un peu violente, c'est peu dire...Les copains vont dire que je suis douillet avec mes formes arrondies et que je crains les passages trop rapides, mais vraiment, en une petite heure à peine, on a dû parcourir quelques 200 kilomètres. Même quand on est un nuage, ce n'est pas de tout repos, je peux vous l'assurer.
 
Surtout quand au passage, une machine bizarre arrive a vitesse grand V et manque vous passer au travers des volutes en perçant un grand trou...
Ca nous est arrivé deux fois. Les « vieux » qui nous accompagnent ont poussé des grands cris pour qu'on s'écarte vite les uns des autres. Ce qu'on a fait. Et on a bien fait. Car les machines volantes ne nous ont pas trop laissé le temps ni le choix. Elles sont arrivées très vite et en ligne droite commme pour nous percer le coton, les méchantes.
En fait j'ai assez vite compris ce qui nous arrivait lorsque les copains d'en dessous se sont écartés et que j'ai pu apercevoir ce qui se cachait sous nous. Plusieurs machines volantes passaient, certaines vers nous, d'autres vers le bas, avec des grandes ailes commes les gramds oiseaux que l'on voyait a l'Ilha Grande mais faisant un bruit bizarre et beaucoup plus grosses. Des « avions » il paraît.
Et il n'y avait pas que ça !!!
 
Une grande baie... Que dis-je ?? Une immense baie. Gigantesque. Même de très loin, on aperçoit des millions de petits gnômes qui grouillent de partout ! Plein de couleurs. Plein de petites choses carrées basses ou hautes qui brillent dans le soleil.
 
La baie est très étonnante en fait. Elle est toute découpée de partout. La mer fait des petits mouvements rigolos comme pour lêcher les mini baies qui se succédent les unes aux autres. Quand je tourne mes volutes cotonneuses pour voir ce qu'il se passe sur la terre, j'aperçois de multiples choses étonnantes...
 
D'abord, le long des baies, quand j'ecarquille bien les mirettes, je vois plein de petits gnômes qui s'agitent. Certains sont même assez courtement vêtus. Plutôt avec une sorte de bout de tissu qui leur couvre un peu l'arrière train. Tous ils courent. Courent ou sautillent, ou s'agrippent à des barres, ou se lancent des ballons. Ils ont l'air de bien s'amuser a gigoter de partout. Mais sont pas si souriants que ça les gnômes, on dirait que c'est très sérieux ce qu'ils font là. Mon copain «  Viheucrouton » le nuage noir, m'a gentiment expliqué que les gnômes sont des humains, même des « Cariocas », les habitants de la ville de RIO de JANEIRO que l'on survole. Et que les Cariocas sont des fous de sport en maillot de bain le long de la plage. Il suffit de le savoir ! Merci «  Viheucrouton » !
 
Quand mes mirettes regardent vers la terre, elle découvrent plein de petits blocs qui scintillent le long des plages et puis ensuite des collines toutes vertes. Toutes jolies avec des arbres. Beaucoup de vert, un peu partout. Les collines sont envahies de tous petits blocs pas trop hauts, il paraît que c'est ce qu'on appelle les Favelas. Un des copain me dit que lorsque la nuit tombe, les collines s'illuminent et ça ressemble à plein de petits arbres de Noêl !
Sur certaines collines, j'aperçois des choses bien rigolotes, qui surplombent. Elles sont tellement hautes que je pourrais les toucher de mes volutes si je plongeais un peu vers le bas. Mais je suis très consciencieux et je fais attention à ne pas me faire percer le coton par les méchantes machines volantes !
 
Je vois quand même d'ici un grand personnage qui surplombe les petits blocs et même les embrasse de ses grands bras. Il est beau ! Il s'appelle Corcovado, c'est assez rigolo comme nom. En face de lui, une petite colline Pao de Azucar lui fait face et ils semblent se dire « bonjour » du haut de leurs pics tous les 2 !  
Moi je suis bien content car le vent s'est calmé.
Du coup, je peux regarder tranquillement et me prêter à mon jeu favori de la contemplation. Chouette. C'est un peu pour ça qu'on m'appelle "Bôcomunimage" aussi. Je regarde, comtemple et profite du savoir et de l'expérience de mes compagnons de voyage aérien pour apprendre.
On arrive au dessus de la baie enchantée de Guanabara de Rio de Janeiro depuis Ilha Grande.
Je glisse donc d'abord au dessus de Barra, la favela de Rocinha, Leblon et Ipanema, Copacabana, Leme, Botafogo, Flamengo, Catete, le Centro, pour terminer vers Maracana.
 
Un coup de vent, oh non...« Oups, qu'est-ce ??? AIE, AIE...Mais ça fait mal aux volutes ça !! »
Je suis SUR le Corcovado ! Incroyable ! Et les copains me montrent comment faire ! Lui passer sous les bras et le chatouiller ! Il nous fait les gros yeux parce que le pauvre il ne peut pas se gratter et se defendre ! Hihihi !
Le soleil se couche et me réchauffe les volutes de ses rayons tout oranges. Et j'entends des gnômes au loin sur le Pao de Azucar qui crient et gigiotent leurs bras. Que se passe-t-il ??
.....

Le vent me balance de droite et de gauche autour de ce beau Christ et c'est vrai que la vue est très chouette de là haut ! Mais les gnômes s'affolent là bas...Ils font beaucoup de bruit...
Oh je comprends, je leur cache la vue et je leur cache le Christ !

 
Le vent me bouscule et je dois vaquer plus loin de toute façon. Les gnômes vont retrouver leur Cristo Redemptor. Et moi je vais trimballer mes volutes vers d'autre paysages et vers d'autres contemplations.

Au revoir jolie baie enchanteresse de Guanabara !
  
 
Bôcomuinage dédie ses aventures à tous les petits enfants et grands enfants qui liront ses aventures. Bôcomunimage envoie un bisou cotonneux tout particulier à Daphné et Amaury.
 
Slideshow Report as Spam
Where I stayed
Pousada Juliana

Comments

ameliepoggi
ameliepoggi on

WOUAH
Le serre tete de Charly !!!!!!!!!!!
J'espère que de retour à Paris, tu nous montreras le tout (barbe et cheveux) au cours d'une folle soirée !)
sinon, merci pour vos textes toujours originaux, et vos photos sublimes... ca promet pour la soirée diapos.
Bisous,
Amélie

olitere
olitere on

Aïe, la soirée diapo!
Heu, Amélie, ne t'enthousiasme pas trop, car je pense qu'il ne faut pas compter 1 soirée diapo! Et oui, entre les 150000 photos, et chacune avec 15min de commentaires de Vanessa, je me prépare déjà à prendre 1 mois de vacances juste pour ça!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: