A la découverte de Cusco

Trip Start Sep 30, 2012
1
118
167
Trip End Apr 01, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Peru  ,
Monday, February 4, 2013

Le 4 février 2013,

Je me réveille tôt mais je traîne un peu au lit, question de déguster cette journée de "congé".  Me lève vers 09:00, termine le ménage des photos, vais déjeuner et comme il pleut et fait plutôt frisquet, je décide de tout loader.

Comme je l'avais prévu, le soleil se pointe le nez autour de 11:30, alors je me mets en route, à la découverte de Cusco.  J'ai eu une petite peur car il s'est mis à pleuvoir dès que j'ai atteint Plaza de Armas, mais c'était vraiment une "fausse alerte" car la pluie a cessé après quelques minutes et j'ai pu visiter tout le reste de la journée sans me faire tremper...

Et je suis en pantalons 3/4 et petit chemisier de coton... avec quand même ma veste Chlorophylle par-dessus, mais quand même, sans les manches... et j'ai enfin retrouvé mes gougounes... Le bonheur, quoi !

Premier arrêt: Iglesia de la Compania de Jesus.  Il y a un écriteau à l'entrée que je n'ai pas vraiment pris le temps de lire et que j'ai interprété comme "pas droit de photo"... J'vous dis que je me suis fait ramasser pas à peu près... c'était pas "pas droit de photo", c'était "pas de touriste pendant les heures de messe"... Pis je vous jure que la madame qui applique la règle, a l'aime pas sa job.  A un point tel qu'à un moment donné, je lui ai carrément dit "where is the mass??? show me the mass..." parce qu'il y en avait pas de mass... Mais elle continue de me pointer le panneau du doigt, alors je finis par lui dire "if you want tourists to understand, maybe you should use some logic and put your sign in English... that's basic... ".  Elle comprenait sûrement l'anglais, car elle a baissé le bras et est tournée de bord. 

Anyway, heure de visite ou pas, messe ou pas, vous verrez pas l'intérieur car comme à peu près partout dans les églises en Amérique du Sud, en tout cas dans le nord de l'Amérique du Sud, pas droit de photos.  Et plus je monte vers le nord du continent, plus la sécurité est sévère...

Et vous allez vite réaliser que le Pérou, c'est beau, mais ce serait mentir que d'affirmer que les péruviens sont sympathiques.  J'ai vu aujourd'hui quelques faces de bœuf comme çà faisait un p'tit bout que j'en avais pas vu.  En fait, ils te tolèrent le temps que tu leur donnes ton cash, mais ensuite, t'es pas mal mieux de pas trop les achaler... Et dans les rues, ils sont aussi achalants que les mexicains... T'a beau leur donner du gracias pis du thank you, ils te lâchent pas.  J'ai donc appris à ne même pas les regarder quand ils me parlent... c'est pas très gentil comme attitude, mais c'est vraiment devenu une question de survie car c'est le seul moyen de te faire x... la paix !

Et ici, c'est 1$ maintenant, 1$ tout le temps... Des affaires gratuites, oublies çà, y'en a pas... Il faut même payer pour entrer dans les églises, sans droit de photos, alors oubliez les intérieurs, vous en verrez pas à la tonne...

Donc, après être sortie de l'Iglesia, je visite les 2 "édifices" qui y sont rattachés, les deux étant en fait des "magasins" (là, ils te laissent entrer à l'heure que tu veux...), le 2ième étant en fait un magasin déguisé sous une prétendue exposition temporaire...

Prochain arrêt: le Museo de Historia Natural.  Vous aurez deviné que je suis pas entrée là pour l'exposition, mais pour la bâtisse dont je vous ai pris maintes photos.  Par contre, il y avait là au moins 2 points d'intérêt pour moi: une vitrine remplie des divers maïs cultivés au Pérou, et l'autres des innombrables variétés de pommes de terre.

Après çà, je décide de me rendre vers les points les plus éloignés.  Je repasse donc devant la cathédrale pour emprunter la Cuesta del Almirante pour trouver le Palacio del Almirante, l'une des plus belles demeures coloniales de la ville,  qui abrite le Museo Inka que je visite.  Très intéressant... comme toujours pas de photos intérieures. 

On y retrouve vraiment toute l'histoire des Incas, incluant des momies, des exemples de crânes déformés comme c'était la mode chez les Incas (ils installaient des morceaux de bois autour du crâne des bébés pour "allonger le crâne vers le haut ou vers l'arrière, signe de haute classe), des textiles et bien sûr toute la panoplie de p'tits pots avec des bonhommes dessus. 

Ce musée est la propriété de l'université et on a parfois l'impression qu'ils ne savent plus trop quoi faire avec la panoplie d'articles divers qu'ils ont car parfois on en retrouve pratiquement en pile avec très peu d'explications.

Je poursuis ma longue ascension jusqu'à San Cristobal, complètement au nord de la ville; en fait, très près de Sacsayhuaman que je visiterai demain et qui est à 2 km de la Plaza de Armas, donc j'ai dû grimper sur à peu près 1.3 ou 1.4 km... On me demande 10 Sol pour visiter San Cristobal sans droit de photos, alors je décide que des intérieurs d'église, j'en ai assez vu, alors à moins que j'aie lu quelque part qu'il y a quelque chose d'exceptionnel à voir dans l'église en question, il est hors de question que je paie si je ne peux pas au moins prendre des photos.  Je prends donc des photos de l'extérieur, mais surtout de l'incroyable vue qu'on y a de la ville, et je redescends. 

Mon objectif: retrouver la Casa Cabrera qui abrite le Museo de Arte Pre-Colombino car j'ai lu qu'il abrite aussi l'un des meilleurs restos de la ville.  Le menu est en effet très élaboré, mais c'est loin d'être donné, alors j'aime mieux mettre mes sous sur des visites plutôt que sur la bouffe dans un musée.  Je reviendrai donc possiblement visiter le Musée un autre tantôt car selon mon guide écrit, l'édifice faisait auparavant partie de Cancha Inka, un centre inca très occupé avant la conquête espagnole, et a été habité par Jeronimo Luis de Cabrera, le maire de Cusco, au 17ième siècle.

Au nord-est de la Plaza Nazarenas où on retrouve le musée,  se trouve la chapelle de San Antonio Abad, qui était rattachée à une école religieuse avant de faire partie de l'université au 17ième siècle.  Mon guide indique que la chapelle n'est pas ouverte au public, mais qu'on peut jeter un coup d’œil à la cour intérieure du couvent Nazarenas, tout à côté du chic hôtel Monasterio.

Well, j'ai beau faire le tour, je ne trouve pas de point de vue sur la cour intérieure du couvent, alors qu'à cela ne tienne, j'entre dans l'hôtel.

Vous devinerez sans doute qu'il y a une armée de "body guards" à l'entrée.  Alors mine de rien, je me dirige directement vers le resto, et commence à regarder la carte.  Quand quelqu'un vient me demande s'il peut m'aider, je lui demande si on a besoin de réservations pour le resto, les heures d'ouverture, etc. et je me replonge dans la lecture du menu...

Ils me laissent donc discrètement continuer de regarder...

Grosse erreur ... je fonce directement vers la cour intérieure, dont je commence à faire le tour.  On revient bien sûr "me voir", alors je recommence à demander s'il faut habiter l'hôtel pour manger au restaurant, s'il faut des réservations pour l'hôtel et ce genre de question... et je continue d'avancer tout en questionnant. 

Et voilà-y pas que j'arrive devant un escalier qui semble mener ... à la chapelle !!!  Je demande bien sûr si je peux jeter un coup d’œil, et le gars semble plus trop savoir quoi faire avec moi et me répond oui... deuxième grosse erreur !  Je vous ai visité çà mes amis, avec une tonne de photos..

Et j'ai ainsi continué ma "marche" autour de la cour intérieure du resto jusqu'à ce que je trouve l'endroit d'où on a effectivement une vue sur la cour intérieure du couvent... N'ai pas poussé ma luck, vous ai pris une photo en vitesse car là il y avait un panneau gros comme le monde qui indiquait que seuls les "invités" pouvaient passer ce point... et le panneau est en anglais alors "no hablo Espanol" çà ferait pas la job ici...

Donc, Chapel of San Antonio Abad et Nazarenas Convent, check.

Je poursuis ma route,  avec objectif Plaza y Templo San Blas.  Je devrais normalement y accéder par la "ruelle" Hathun Rumiyoq, que l'on décrit comme le plus fameux passage Inca de tous et dans laquelle on retrouve la fameuse pierre inca qui orne les bouteilles de Cusquena, la bière de la place. 

Malheureusement, la ruelle est fermée pour restauration à la hauteur du Musée d'art religieux et on nous détourne plutôt vers la ruelle Inca Roca, mais je ne pense pas que çà fasse une vraie différence parce qu'entre Hathun Rumiyoq et Inca Roca était situé le palais du même nom, alors on peut aussi voir de Inca Roca de réels murs incas.  Je vous ai pris des photos... c'est impressionnant de voir comment ces gens travaillaient la pierre pour que chaque pierre fit parfaitement avec les autres, comme un casse-tête...

Je me rends donc jusqu'à la Plaza y Templo San Blas où les gens du quartier semblent se préparer pour une fête car l'orchestre est là et il y a une murale gigantesque devant l'église (voyez les photos).  On doit ici aussi payer pour visiter l'église.  En fait, il n'y a personne dans le "booth" et j'aurais pu rentrer car la porte est ouverte, mais je n'ai pas osé car j'y voyais entrer plein de monde et je ne voulais pas répéter l'expérience Compania de Jesus.

Je redescends donc vers Plaza de Armas que je longe pour me diriger vers San Pedro.  J'ai ainsi passé devant l'Iglesia y Convento de La Merced, la Plaza et l'Iglesia y Convento San Francisco, l'arche et l'Iglesia Santa Clara que je visiterai un autre tantôt, pour finalement aboutir à l'Iglesia et au Mercado San Pedro.  Je vous ai pris une tonne de photos du marché qui est très animé...

Petit arrêt à l'épicerie pour faire le plein avant de rebrousser chemin.  Sur le chemin du retour, je croise la Plaza Regocijo, site de l'ancien cusipata incas (endroit où on danse et on festoie).  Je vais y retourner car cette plaza est entourée de bâtiments de prestige, dont un musée que je veux absolument visiter. 

Arrivée au bout de la rue, je réalise que ce que je n'avais pas identifié à date mais vous avais pris au moins 2 fois en photo, c'est l'Iglesia y Convento Santa Teresa.  J'irai donc visiter çà une autre fois.

Arrivée à l'hôtel, je demande à la réceptionniste de contacter Jesus (prononcer Yésous) qui m'a vendu toutes mes excursions pour s'assurer qu'il va m'apporter ce soir ou demain matin le "boleto general" permettant l'accès à la cathédrale et à Koricancha car les deux sont dans le circuit du tour de ville que je vais faire demain, mais je n'ai pas encore les billets.

Je lui demande aussi de prendre les informations exactes sur mon excursion de jeudi à Machu Picchu car je veux savoir exactement comment çà va se dérouler à partir du départ à l'hôtel jusqu'au retour à l'hôtel.

Et ensuite je retourne à ma chambre avec ma routine: répondre à mes courriels, loader les travaux rentrés dans la journée, loader les photos, en faire le ménage, les transférer sur Flickr et Travelpod et rédiger cette entrée.

J'ai arrêté à peu près au milieu pour aller souper.  Mexicain ce soir... dont une partie du repas à la noirceur car à un moment donné ils ont manqué d'électricité... Heureusement, c'est revenu après environ 15 minutes.  Je m'amuse avec la petite fille de la serveuse qui ne parle bien sûr pas anglais mais n'arrête pas de venir me faire des cadeaux de fleurs qu'elle ramasse un peu partout dans le resto... c'est tellement cute de la voir !  Dieu que ces enfants veillent tard ... (ou Dieu qu'on couche les nôtres tôt...).

Petit tour à la Plaza de Armas après le souper, question de digérer un peu, puis retour à l'hôtel.  J'ai parti le chauffage ce matin car c'était assez crû, alors c'est super confortable dans la chambre...

Demain après-midi, tour de ville: cathédrale, Koricancha, Sacsayhuaman, Quenko, Puca Pucara et Tambo Machay.  Vous aurez de quoi vous mettre sous la dent...

Buenos notches,

C xx










Slideshow Report as Spam

Post your own travel photos for friends and family More Pictures

Use this image in your site

Copy and paste this html: