Dernière étape de notre voyage au Laos

Trip Start Oct 08, 2012
1
29
50
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Lao Peoples Dem Rep  ,
Monday, January 7, 2013

Après Vang Vieng, nous retournons à Luang Prabang juste le temps de récupérer nos visas pour le Vietnam. On fait exprès de prendre un bus de nuit et d'arriver très tôt le matin (4h) pour assister à la procession des moines dans les rues de Luang Prabang. Sauf qu’évidemment à cette heure-ci, les rues sont désertes. On s’attend à patienter une petite heure mais les moines ne feront leur apparition qu’à 6h30 du matin (dis donc, c’est qu’ils font la grass’ mat’ !). Finalement on est très déçues. On savait que c’était touristique mais pas à ce point-là : il y a des tonnes de touristes, absolument partout (oui, oui même à 6h30 du mat’). Ça doit être terrible pour les moines de vivre ça au quotidien et de se faire photographier sous tous les angles chaque matin.

Après ça, nous prenons un bus pour Phonsavan. On le prend tôt le matin mais le trajet est super long. On arrive à la tombée de la nuit. Autant le dire tout de suite, c’est moche ! La ville en elle-même n’a pas grand intérêt. Mais elle a l’avantage d’être située à quelques kilomètres de la plaine des jarres. Ces plaines sont connues par la présence d’imposantes jarres de pierres antiques, dont la signification et l’origine ne sont pas encore pleinement élucidées. Ce secteur a été parmi les régions les plus bombardées par l'aviation américaine durant la guerre du Vietnam. De nombreuses bombes non-désamorcées sont encore présentes, c’est pour cela qu’il ne faut pas sortir des sentiers battus.

Nous  nous trouvons une guesthouse (là non plus pas terrible, disons très basique). Le lendemain on rejoint un groupe de 2 italiens et 2 malaisiens pour partir à la plaine des jarres avec un guide. Les lieux sont chouettes (même si après la visite de 3 sites c’est un peu rébarbatif) et notre groupe aussi. On se rend ensuite dans un whisky village où on apprend comment se fait le Lao Lao (et on y goûte, bien évidemment !) et pour finir on visite un 'russian tank’ (j’ai pas bien compris ce qu’il foutait là, en plein milieu de nulle part. Un petit pépé a essayé de me l’expliquer mais je maîtrise mal le laotien).

Le soir, on ne sait pas bien quoi faire (ou plutôt tout le reste de l’après-midi après notre retour de la plaine des jarres). Mais on se dégote un resto tenu par un écossais. Je mange du chèvre :) :) :) et je suis un peu déçue par la performance de Malo qui devait manger un hamburger giant ‘double cheese’ mais qui s’est ravisée au dernier moment pour du tofu (pffff !). Le chef des lieux joue quelques notes de guitare puis cède la place à un laotien qui ma foi chantait bien. La soirée se termine tranquillement et nous rejoignons notre guesthouse pas trop tard pour avoir le temps de dormir un peu avant le départ en bus le lendemain matin à 6h pour le Vietnam !!!
Slideshow Report as Spam

Comments

Malo on

Moi l 'histoire du Tank j'ai compris :) .
Les russes ont donné des armes aux Vietnamiens pour se défendre des américains (guerre froide). Les Vietnamiens ont notamment placés des tanks dans cette région du Laos puisque c'était un point clé, les avions américains arrivant de Thaïlande.
Voilà!

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: