Hot spring, waterfall et douceur de vivre thaï

Trip Start Oct 08, 2012
1
18
50
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Thailand  ,
Saturday, December 1, 2012

Mais le lendemain, se repose la question : Que faire dans cette province ? On a beau lire et relire le guide reçu à l'office du tourisme, tout a l’air compliqué : trop loin derrière nous, trop difficile d’accès, trop cher, trop pas sur notre route, trop difficile sans équipement … On décide finalement de se rendre à Mae Sot, une ville proche de la frontière birmane, et de tenter de rejoindre de là le petit village de Mae Kasa, ses chutes et sa source d’eau chaude. Sur le trajet vers Mae Sot, nous sommes surprises du nombre de contrôle police, proximité de la frontière birmane oblige. Mae Sot a l’air d’être une petite ville fort calme. Petite perle : Toute une rue à l’entrée de la ville est bâtie à la mode far-west avec saloons et tutti. Nous prenons ensuite une Songthaws (sorte de camionnette, utilisée comme moyen de transport local, avec deux rangées de bancs à l’arrière pour les passagers) vers Mae Kasa. Nous sortons de la ville et nous retrouvons dans la campagne : paysages verdoyants, petites montagnes, activité agricole… Très joli. Le chauffeur prend de lui-même l’initiative de nous déposer aux sources chaudes.

L’endroit est amusant. Autour d’une petite cascade et d’une source d’eau très (très très)  chaude se sont installés plusieurs bungalows et petits restaurants. Il y a pas mal de visiteurs mais uniquement des Thaïs. Quelques familles vivent là et gèrent le lieu. On passe la fin de l’après-midi à profiter de la douceur de vivre de l’endroit. On finit la journée dans une petite gargotte à discuter tant bien que mal avec trois Thaïs qui partagent avec nous un fond de bouteille de vodka (ça nous a pas manqué !) et des fruits bizarres : De la guava pas  mûre (les asiatiques en raffolent, ailleurs dans le monde on les mange plus faites) et des mangoustines.

Le lendemain, nous partons pour une excursion pas très organisée vers les chutes de Nam Tok Mae Casa. Une famille sympa nous conduit au départ du sentier menant aux chutes. Et nous montons. Seulement, nous passons les chutes sans nous en rendre compte. Elles sont cachées derrière des rochers et il faut rentrer via une petite grotte pour y accéder. Nous continuons donc sur notre petit sentier à manger de la toile d’araignée. Le chemin est de plus en plus inexistant mais nous trouvons des passages tant bien que mal. C’est finalement une énorme araignée (sans rire : la plus énorme que j’ai jamais vue sans vitre de protection entre l’araignée et moi)  qui a raison de notre courage et qui nous fait rebrousser chemin.  Nous repassons devant les chutes que nous trouvons finalement. Elles ne sont pas très grande mais l’endroit vaut le coup : Une petite piscine naturelle est creusée dans une  grotte.  Nous nous y baignons avant de redescendre. Nous rentrons à pied vers notre bungalow. A peine une heure de marche mais nous comprenons pourquoi les Thaïs sont si paniqués à l’idée de marcher. La chaleur est étouffante et nous rentrons épuisées et assoiffées.  

Fin d'après midi calme. Au moment du repas, nous sortons de notre chambre et voyons avec surprise que l'endroit, d'habitude si animé est complètement déserté. Le patron est en train de fermer le resto. On insiste quand même pour qu'il nous prépare quelque chose avant de partir. On se pose des questions. On imagine tout le monde parti à une super fête. On ralote un peu que personne n'aie pensé à nous et à nos estomacs. Mais finalement, les trois derniers pelés sur place nous expliquent qu'ils partent pour une pendaison de crémaillère et nous invite à venir avec eux, ce qu'on accepte avec plaisir. On se retrouve donc en plein milieu d'une fête thaï.. Avec un karaoké. Les gens sont amusants. Ils nous forcent à aller chanter. On tente tant bien que mal d'expliquer qu'on ne sait pas lire l'alphabet thaï. Une petite femme plus aguerrie comprend et change les options de l'ordinateur et nous trouve des chansons en Anglais. On trouve même du Jean-Jacques Goldman.Sur ce coup, Mel qui se décrit comme une grande fan de JJ a été plutôt décevante et m'a complètement lâchée. L'alcool de riz aidant, on passe une très chouette soirée. Trop courte malheureusement car les gens qui nous ont conduit insistent pour rentrer assez tôt.  
 
Slideshow Report as Spam

Comments

Oriane de malo on

Trop chouette de vous lire ! Et vous écrivez bien en fait...
J'espère ce blog n'est pas trop une tare et merci de partager vos aventures de folles sans peur !!
Bisous de la glaciale belgique ;-)

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: