Quilotoa Loop

Trip Start Jul 21, 2010
1
4
84
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow
Where I stayed
Cloud Forest Hostal

Flag of Ecuador  , Cotopaxi,
Monday, July 26, 2010

On Monday we went on a 2-day excursion to the Quilotoa Loop, a must according to the Lonely Planet. So we left Latacunga with the guide on Monday morning. First surprise: Alex, the guide, didn't speak any English so I had to bring out my best Spanish and dig out my interpreting skills from university to translate everything for Simon. Good exercise for the mind but it can lead to unforeseen problems. More than once I have found myself switching to French in mid conversation with Simon, whose bewildered face is a sight to behold. Juggling three languages at once can short circuit ones brain very easily. So anyway, after a 2-hour drive through moutain landscape, we finally arrived at the Quilotoa lake, a huge crater which takes 5 hours to walk around. Simon decided to walk down the edge to the shore of the lake (30 minutes to walk down, 1 hour to climb back up). I decided to reserve my efforts for the afternoon hike. Wise simon decided to climb back up on a poor donkey. The best 10 dollars he ever spent, I was informed afterwards... After lunch in a small hostal (the usual 1 chicken wing with 3 chips and rice), we set off for the hike with Ernesto, a local guide. This is one of the best hikes in the area from the Quilotoa Crater to Chugchilan. It takes 4 to 5 hours (12 km), it took us 4.5 hours. The first leg of the hike took us around the crater where we got many views of the lake. Then we left the crater and it was all downhill until the bottom of the Rio Toachi Canyon. From the bottom of the canyon it's all uphill for about an hour. There was no need to bother looking up to see if we were almost there because you never really see the top until you actually get there. The landscapes were amazing, we passed through small indigenous villages, an authentic experience. But it's when we got to the bottom of the canyon that things got complicated... By then I was wrecked (of course given that I'm a newbie at hiking) and Simon and Ernesto were patient enough to wait for me while I was having countless breaks. So here is the second surprise: This hike pushed me to the limits but I managed to complete it! My dad would be soooooo proud of me too! We arrived in the small village of Chugchilan and got to our hostal for the night. Packed with louds Brits but the nicest accomodation we've had so far. Given the sourness of our limbs we hit the sack very early. So early that I'm too ashamed to tell you what time.
As for the second day, we went on a 4-hour horse ride through the moutains with another guide. Again, great landscapes, the guide was very talkative and he wouldn't take no (I mean: my poor Spanish) for an answer, so here I was again blabla-ing Spanish for hours. We got to see a cloud forest from the top of a moutain, the guide showed us some medicine plants (very interesting, they've got remedies for almost everything!!), "including" a flower which is also a famous drug in Bolivia and Colombia, but which the Ecuadorians, strangely enough, don't consume. I could see Simon glittering eyes every time we passed by those bushes afterwards. We also visited a small cheese farm. Even though the methods and hygiene there were suspicious, it hasn't put us off and we are still eating Ecuadorian cheese :) After that horse ride, back to the hostal, where we got a ride back "home", which was Latacunga at the time. I already liked Latacunga  (if you follow, we were there on Sunday) but when we got back, big surprise: The town is so much livelier and bustling during the week!! The market was incredible... So we found the same little stall where we had the beer the last time and enjoyed the sight. We even tried a food stall for some rice and potatoes. I had to fend off a girl who seemed a little too interested in Simon after they made the initial "Hola" contact. OK, just kidding here, she must have been only 10, but it is true that Simon's blondness is intriguishing more than one local. You get to see blond female backpackers, but not so much male ones, so I can understand their interest ;-)
We spent the night in the same hostal than the 1st night (even though it had been dead noisy at night) and had to take care of the laundry the following morning. By this stage, every single step was a torture (we might have been a little too ambitious with 2 days of hiking and horse riding whike we are still adjusting to the altitude, plus Simon got another time heavily sunburnt) but we still made it to the bus stop with our backpacks on the back (if it hadn been just for me, I would have taken a taxi, but thank you Simon for reasoning me and encouraging me to tough up). So we got to Baños, a resort town up in the mountains, where we will be staying for some days. More to come since we've got free Wifi in the hostal!


Alors reprenons là où nous nous étions arrêté la dernière fois (vous remarquerez que les accents sont tous là, c'est normal, je peux enfin utiliser mon ordinateur avec le clavier français). Donc lundi matin nous sommes partis pour une excursion de 2 jours pour faire la boucle du Quilotoa. Première surprise: le guide, Alex, ne parle que quelques mots d'anglais. Pas grave, je vais devoir puiser dans mes souvenirs barcelonais et ressortir mon plus bel espagnol (qui est quand même mis pas mal à contribution ces derniers temps). Mais alors le problème, c'est qu'à jongler avec 3 langues, j'en perds la boule! Lors que je traduis des trucs à Simon, il m'arrive de passer au français au milieu de la phrase sans même m'en apercevoir. Alors forcément quand je vois ses yeux tout ronds, je me rends bien compte qu'il y a quelque chose qui ne va pas... Faire de l'interprétariat d'une langue étrangère à une autre n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît... Bref, revenons à nos moutons. Donc après 2 heures de route nous arrivons au lac Quilotoo, qui s'est formé dans le cratère d'un volcan éteint. Il faut 5 heures pour faire le tour du cratère. Simon décide lui de descendre jusqu'au bord du lac (30 minutes pour descendre, 1 heure pour remonter), moi je réserve mes forces pour l'après-midi. Simon le malin a lui pris l'option "remonter à dos d'âne" (les 10 dollars les mieux dépensés de sa vie, selon lui), même que si j'avais su, moi aussi j'aurai pareil. Ensuite déjeuner dans un petit hostal (comme d'hab: une aile de poulet, 3-4 frites, et du riz à en revendre), puis nous prenons la route Quilotoa-Chugchilan avec un guide local très sympa. Cette randonnée est l'une des plus belle de la région (4 à 5 heures de marche pour 12 km): après avoir fait à peu près la moitié du cratère, on descend, on descend, on descend... pour après mieux remonter!!! Car oui, nous arrivons au fond d'un canyon. Lors de notre pause à mi-chemin, on pouvait nettement voir en face le village point d'arrivée, et on pouvait voir encore plus nettement le précipice qui nous en séparait. Bref, j'ai souffert comme jamais à remonter (et inutile d'essayer de lever les yeux pour voir s'il y en a encore pour longtemps, on voit le bout du tunnel seulement quand on arrive). Et c'est donc là la deuxième surprise: sans la patience de Simon et du guide (j'ai dû faire un bon millier de pauses pendant l'ascenscion), j'aurai abandonné, mais j'y suis arrivée!! De quoi rendre mon papa fier, on l'a faite en 4 heures et demi cette randonnée!! Donc nous arrivons au petit village de Chugchilan, où nous attend une auberge de jeunesse très sympa remplie d'Anglais (sympas aussi mais TRES bruyant, surtout au petit matin). Vous imaginez bien qu'à ce stade-là Simon et moi ne sommes plus que 2 loques humaines donc dodo très tôt, même si on aurait bien voulu faire la fête avec les Anglais.
Deuxième journée: une balade a cheval dans les montagnes au-dessus de Chugchilan. J'enfourche mon fidèle destrier (avec toute mon expérience de cavalière... ou pas) et en route! En fait j'adore faire du cheval, c'est juste mes fesses et mon coccyx qui ont besoin de s'endurcir! Balade sublime, magnifique paysages de montagnes (sans avoir à faire d'effort pour grimper!), aperçu d'une forêt primaire, visite d'une fromagerie locale (et même après ça on mange encore du fromage équatorien) et explications sur toutes les plantes médicinales de la région. Retour à l'auberge de jeunesse pour le déjeuner, puis retour sur Latacunga. J'aimais déjà bien cette ville (suivez donc, on y a déjà passé la nuit de dimanche), mais c'est une ville dix fois plus vivante que nous avons retrouvée en pleine semaine. Donc nous sommes retournés à notre endroit favori, une petite baraque à boissons sur la place du marché, et avons profité de la vue. Regarder les gens passer prend une toute autre dimension quand on est plongé dans une autre culture. J'en suis venue aux mains avec une indigène qui semblait un peu trop intéressé par Simon (sa blondeur en intrigue plus d'une). OK, elle devait avoir que 10 ans, mais quand même! ;-)
Le lendemain matin, c'était journée lessive, petit repérage de l'arrêt de bus pour le trajet de l'aprèm et Internet. Confrontation à la dure réalité du sac à dos lorsqu'il a fallu l'arnacher pour aller jusqu'à l'arrêt de bus. Chaque pas était une vrai torture (voilà ce qui arrive lorsqu'on se met à faire de la marche et du cheval à 3000-4000 mètres d'altitude lorsqu'on est à peine acclimaté), tous les muscles de notre corps criant pitié! Il est vrai que sans Simon, j'aurai sauté dans un taxi, mais il est toujours là pour me rappeler que nous devons commencer à voyager à la dure! Bref, nous ne sommes pas mécontents d'être finalement arrivés à Baños après 2 heures de bus. Nous prévoyons d'y rester quelques jours pour nous reposer... A très bientôt, car enfin, j'ai la wifi!
   
Slideshow Report as Spam

Comments

Lil on

Bah ça fait juste rêver... Continue à nous raconter plein d'histoires, je les attends avec impatience !! :-)

Louis on

Thank you la Cam for all the pictures !

chacha/seb on

Magnifique et encore magnifique ! Je pense que ce mot va être souvent utilisé dans les commentaires ! Bravo pour tes exploits ; il faut une bonne endurance physique !
au fait je trouve que tu fais un beau stage de géologie , non? je vais peut être emmener mes élèves un de ces jours ... ; )
Gbisous

Nanou & Riton on

Waouuuuuh, mais c'est trop-trop beau cet endroit.... Oh ça fait r-ê-v-e-r.... Merci pour les photos, on voyage un peu aussi !!!!!! Courage pour les prochaines randos, par contre allez y mollo quand même, c'est que le début !!!! En tout cas vous allez rentrer avec une forme olympique et une mine extra ;-)

Alicia on

Ah mais nan, c'est trop la triche les cheveaux/anes le 2eme jour. Booh :)) Tu me connais, j'ai eu trop de pitie pour ces pauvres animaux et j'ai marche. Bon ok, j'ai rale tout le long et repete encore et encore que je m'en fout de savoir comment ils font leur fromage :p Je comprend trop ta peine, j'ai eu mal aux jambes encore 1 semaine apres le trek + une crise de panique tout en haut. Altitude, manque d'air, genial quoi. Felicitation en tous cas, je suis sure que tu garderas ce trek dans tes meilleurs souvenirs.

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: