Étape 23 - De San Diego à Phoenix, Arizona

Trip Start Sep 05, 2007
1
28
44
Trip End Apr 20, 2008


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of United States  , Arizona
Wednesday, November 21, 2007

Phoenix, l'oasis de tranquillité

Le mercredi 21 novembre, nous quittons San Diego et l'océan en direction de l'intérieur des terres pour rejoindre Phoenix en Arizona. Nous voulons faire la route avant le congé de la Thanks Giving (le 22 novembre) qui est une aussi grosse fête aux USA que l'est Noël pour nous. On nous annonce beaucoup de trafic durant toute cette longue fin de semaine ; nous planifions donc demeurer à Phoenix jusqu'au lundi 26 novembre.

Après un peu plus d'une demi-heure de route, le paysage change dramatiquement ; du décor enchanteur de l'océan, ses plages et ses palmiers, nous voici à l'entrée d'une zone désertique où on y voit que des cailloux de toutes les grosseurs et toutes les formes. Je croyais avoir vu la plus grande concentration de cailloux sur la terre où j'ai grandi à Honfleur, mais ce n'est rien en comparaison à ce décor qui ressemble plus à ce que l'on voit sur les reportages du sol lunaire.

Encore une demi-heure de route et on roule sur des routes de montagne et un premier incident technique avec un camion. Le camion de Michel et Rose-Anne n'a plus de puissance ; l'accélérateur est dans le plancher et on gravit les côtes de peine et de misère à 60 kilomètres à l'heure, mais le moteur ne chauffe pas. On profite d'un espace qui permet un arrêt au bas d'une pente pour évaluer diverses hypothèses avec Yves et nos soupçons se portent sur le filtre à air. Même s'il avait été changé à Salt Lake City, on nous avait prévenus que le sable pouvait rapidement obstruer les filtres à air et Denis m'avait recommandé de toujours en avoir un de rechange dans le camion. Merci à Denis pour ce bon conseil, car on a changé le filtre à air et Michel et Rose-Anne sont repartis avec un camion qui avait de la puissance comme un neuf.

On peut dire que le reste de la route s'est limité à la traversée du désert. Phoenix est une ville moderne qui a été construite comme un oasis au milieu du désert. De longues routes droites entourées de champs de pierres et de sable parsemés de cactus de toutes les sortes ont été notre décor pour la majorité du temps. Deux éléments ont brisé cette monotonie :
1- en milieu de parcours, on rencontrait beaucoup de caravanes comme nous qui trainaient des 4 roues et on a compris pourquoi quand on a d'abord vu un immense rassemblement de caravanes sur le bord de la route et ensuite des 4 roues, des motos et des jeeps qui s'amusaient à gravir et à descendre d'immenses dunes de sable. C'est comme les rassemblements de motos-neige au Québec, mais ici c'est le sable et les 4 roues.
2- à l'approche de Phoenix, on a commencé à voir une culture qu'on n'avait pas vue jusqu'à présent, soit des champs de coton. On n'a pas vu le processus de récolte, mais il y avait des ballots de coton à la fin des champs qui était 10 fois plus gros qu'une balle de foin. Les tiges étaient restées dans les champs avec des petits morceaux de coton blanc ce qui nous a permis d'identifier la sorte de culture.

Le jeudi 22 novembre, on prend la direction du centre-ville et, comme d'habitude, on s'arrête au centre d'information touristique. On en ressort un peu déçu, car il n'y avait pas beaucoup de choses à visiter. Phoenix est une ville très étendue avec un petit centre-ville et elle est entourée de nombreuses villes de banlieue. Après une petite marche au centre-ville et un dîner léger, on prend un autobus gratuit qui nous fait faire le tour du centre-ville afin que l'on puisse se faire une idée de ce que l'on veut voir. Phoenix étant la capitale de l'Arizona, devinez ce qu'on y trouve,........... le Capitole.

Voulant poursuivre nos comparaisons avec les Capitoles déjà visités, on s'y rend bien sûr pour une petite visite. Disons tout de suite que ce Capitole ne fait pas le poids avec les autres. Il est très modeste ; son architecture est simple et de petite taille, sa décoration pauvre comparée aux richesses des autres et les visites guidées ne sont pas gratuites. On nous a remis un document pour une visite autoguidée ; ils ont converti plusieurs pièces en petit musée thématique d'un plus ou moins grand intérêt et nous avons eu accès au sénat et à la salle des représentants. Maintenant, ces salles ont été déménagées dans des édifices plus modernes.

En parlant de moderne, il est impressionnant de voir comment Phoenix est principalement constituée d'édifices modernes, les bâtisses anciennes sont l'exception.

Vendredi 23 novembre, repos, sport, lavage et ménage. On prend notre temps pour déjeuner et prendre notre breuvage chaud ; comme on est sur un grand terrain de camping, on débarque les vélos et on fait toutes les rues en plus d'explorer un petit parcours de 4 trous de golf directement sur le camping pour identifier les départs et le chemin le plus court pour s'y rendre à pieds. Bien sûr qu'on ne peut pas résister à l'appel du golf et Michel et Yves s'y aventurent alors que les femmes préfèrent ne pas prendre le risque d'envoyer leur balle sur les caravanes qui entourent les trous de golf. L'expérience a été surtout divertissante, car si les allées étaient relativement belles, les verts étaient affreux ; on frappait la balle vers le trou et on pouvait fermer les yeux et imaginer ce que l'on voulait, car le résultat était toujours imprévisible.

Le samedi 24 novembre, on reprend le chemin du centre-ville en se disant qu'on a dû manquer quelque chose lors de notre première visite ; on se donne aussi comme objectif de trouver un restaurant à essayer. On suit la carte méticuleusement et on marche toutes les rues du centre-ville ; on s'informe même pour savoir si c'est normal d'avoir un centre-ville aussi tranquille un samedi et on nous confirme que les gens sont surtout dans les villes de banlieue et que le centre-ville est surtout un quartier d'affaires avec peu de points d'intérêts. Notre seule découverte vraiment intéressante a été une rue piétonnière située près de l'université où sont regroupés les musées, les restaurants, théâtres et autres. Notre choix de restaurant a été celui situé à l'intérieur du stade de baseball nommé le Chase Field, Home of the Diamondbacks,et qui nous donnait une vue en hauteur de l'intérieur du stade. Une particularité à souligner, il y a une piscine à l'intérieur du stade qui permet à une cinquantaine de personnes d'assister à une partie de baseball en profitant de la fraîcheur de l'eau. On nous a dit que la piscine était pleine de spectateurs à toutes les parties.

Finalement, le dimanche 25 novembre a été la journée consacrée aux communications avec les enfants, l'épicerie, le magasinage et le lavage des camions. La communication avec les enfants a été particulièrement difficile, car le système WI-FI du camping était défectueux ; on est donc parti en camion à la recherche de restaurants ou d'hôtels qui offraient le service WI-FI. Michel et Rose-Anne sont revenus bredouilles et se sont limités à un bref appel sur cellulaire alors qu'Yves et Diane ont capté par hasard un signal en passant près d'un hôtel et ont pu faire leur communication à partir du camion.

En conclusion, Phoenix est une ville moderne avec peu d'intérêts historiques, mais il faut la reconnaître comme un oasis de tranquillité. On a pensé que la beauté des dernières villes visitées nous a peut-être rendus un peu exigeant.
Slideshow Report as Spam

Comments

mariegerard
mariegerard on

OLLÉ !!
Bonjour,
Comment ne pas rêver de vos aventures dans le sud des US, car ici l'hiver est là avec déjà plus de 65 cm de neige au sol. Phoenix est probablement situé dans le meilleur climat en Amérique du Nord pour des retraités, alors pensez-y pour le futur. En revenant plus au sud, vous aurez besoin de votre espagnol !
En passant, je suppose que des entrepreneurs américains ont transporté les roches d'Honfleur pour les exposées aux snowbirds, car ici il faut en fabriquer pour décorer nos parterres.
À bientôt ! Adrien

gascar
gascar on

Hello Les GRINGOS
J'espere avoir la bonne appellation pour vous les amis GRINGOS ce sont selon moi les habitants du nord quand ils approchent du Mexique ????? Ici on a toute la neige qu'il faut pour couvrir les tas de roches que vous venez de découvrir. Le ski de fond est commencé mais avec la mere de Lise qui est hospitalisé pour un cancer du foie on a pas tellement de temps pour le sport, c'est la vie il faut prendre tout le menu on ne peut pas commander a la carte alors les beaux instants que vous vivez il faut les savourer et les apprécier et c'est ce que vous faites et c'est bien. On a beaucoup apprécié le téléphone de la semaine derniere et vos messages sont aussi toujours intéressants et si bien composés félicitations aux auteurs. Commencez a retrouver vos combines en flanalette car l'hiver a élu domicile au Québec et ce n'est pas un choc culturel que vous allez avoir en revenant pour Noel mais un choc thermique. Alors chers amis continuez de découvrir la planete on pense a vous tous bien souvent au plaisir de vous revoir tous les quatres. Gaston et Lise

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: