Jaffna, Voyage au bout du monde

Trip Start Jun 05, 2012
1
27
133
Trip End Apr 04, 2013


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Sri Lanka  , Northern Province,
Tuesday, August 7, 2012

Laissez moi vous raconter mon périple pour atteindre la péninsule de Jaffna hier soir et ce matin. Rapidement, Jaffna est malheureusement connue pour etre le coeur des territoires armés des rebelles Tamouls lors de l'affrontement entre les tigres tamouls et l'armée Sri Lankaise. Pendant près de 30 ans, jusqu'en 2009 (arrêt des combats) ils se sont affrontés (entre Cinghalais et Tamouls notamment) pour l'indépendance de ce bout de terredu nord du Pays.

A Puttalam il y a 2 jours, je rencontrais Khuram. Originaire de Jaffna, province du Nord, je lui émets mon souhait de m'y rendre dans les prochains jours. Nous nous mettons d'accord sur le jour et l'heure. Mardi matin, vers 1h15, avec la lune pour m'éclairer, je vois arriver les phares de son véhicule. "Prêt pou 300km? me dit-il." Sur le coup, je me dis, 300 bornes dans la nuit, ça va le faire, on y est vers 5h. ça marche.

Et là, tout commence. Nous prenons la route, que nous perdons 30mn après... Je vois les panneaux défilés et plus je me dis que 5hr, c'est etre TRES optimiste. Vers 4h30 ce matin, petit arret sieste pour le chauffeur - ilest parti de Colombo vers 19h. Nous nous arrêtons en bord de route, je sors pour m'étirer et dormir contre un arbre. La lune m’éclaire et quelques vaches dorment sur le coté. ça sent la crotte. La boutique en face de la rue passe une douce musique Hindou alors que les bus matinaux font monter et descendre les travailleurs. Vers 5h, il y a une confusion de musiques entre l'appel de la prière pour les musulmans et cette musique hindou. Je parviens a dormir une dizaine de minute.

Nous reprenons la route, et le jour se lève petit à petit à l'est. Au moins, j'aurais vu ça ici. Quelques heures plus tard, nous nous arrêtons à nouveau pour petit déjeuner mais ce n'est pas la faim qui me faisait le plus envie à ce moment là, c'est mon lit. Mon lit avec des draps propres, une bonne douche, des vêtements propres, les pieds propres, et la température à 22°C svp. merci.

Avant le petit dej, passage au temple Hindou; je les regarde de loin faire une prière et mettre sur leur front cette poudre grise; rouge en plus pour les filles, dont un point en plus sur le haut du front pour les filles mariés. Avant le petit dej, alors que je dormais, le premier contrôle de police eut lieu. Le policier n’était pas content car il ne sait pas qui je suis, d'ou je viens et a interroger mon chauffeur alors que je dormais. Il dû mettre la main à son portefeuille.

La guerre est officiellement fini depuis 3 ans (seulement!!!!!) mais les tensions sont palpables et on ne plaisante pas ici avec l'identité. Qui est tu, pourquoi es tu là et ou vas tu. Simple mais précis. Lors du second contrôle, j'ai donné une photocopie (faite au préalable) au policier. En partant, j'ai croisé son regard et dans ses yeux noirs je lisais: je te vois.
Étrange feeling. Je suis l'étranger ici, et c'est la première fois que je ressens un regard sur moi comme cela.

En continuant la route interminable vers Jaffna, toujours à 120km/hr sur une route signalée à 90 plombés de nids de poules (états des routes: France des années 30 je dirais?..) avec sa cohue de bus qui doublent d'autres bus, tuk tuk, vélos, scooters, 4x4, mini bus.. bref un monde fou... je crus au moins 10 bonnes fois rentré en collision avec l'un de ceux-ci. C'est la pire expérience de voiture que j'ai jamais eut. Avec la faim au ventre + le manque de sommeil = tu es pressé d'arrivé.
Mais la route n'en finit pas... et ça avance toujours a fond, tout droit vers le nord... a droite, des démineurs s'occupent de faire simplement leur travail: désamorcer des mines et rendre le terrain praticable. tout simplement. Enfin plus on s'approche de Jaffna et plus l'état de certaines maisons parlent de lui-même. La violence des combats est bien visible, certaines maisons n'ont plus de toit, de murs porteurs et la végétation parfois reprend sa place à coté des impacts de balles sur les murs. Ailleurs certains reconstruisent sur des restes de ruines.. La vie continue malgré tout et Jaffna profite d'un petit cœur de ville avec son marché et ses commerces.

A plusieurs instants, je me suis cru dans les années 39-45. tout d'abord, j'ai eut l'impression d’être montré du doigt, regardé du coin de l’œil et j'ai pensé à ces gens qui faisaient passé des juifs ou d'autres gens vers la zone libre. Ils leur en a fallut du courage à tous. réellement, au risque de sa vie. N'oublions jamais. Et puis, les restes des maisons abandonnées, des rues mornes et tristes. Je me suis vu au lendemain de la fin de la guerre, alors que tout est à reconstruire. Bien sur je ne l'ai pas vécu, mais au vu des quelques photos de l'époque, le rapprochement est vite fait. Puis, la guerre est la même partout. Je finirais par citer cette phrase de Marceline Loridans-Evans, à propos de la guerre: "Les peuples n'ont pas de mémoires, c'est pour cela qu'il reproduisent les mêmes erreurs".... #pensons-y.

ps: nous arrivions ce matin vers 11h15...

Report as Spam

Comments

marion du dessert on

Mêmes impression qu'en Croatie il y a 2 ans...
En juillet nous sommes allés à Oradour sur Glane au retour des Pyrénées...Rien n'a changé depuis le massacre et la fin de la guerre. C'est très émouvant et "instructif" comme lieu de mémoire. On n'imagine pas...

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: