Rapa nui

Trip Start Aug 18, 2006
1
93
207
Trip End Jun 06, 2009


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Chile  ,
Friday, February 2, 2007

iorana de ariki to riro kainga

Alors suite de mon sejour a rapa nui.. le vrai nom de l ile de paques.. d ailleurs ici presque personne ne l appelle ile de paques meme les emigrants chiliens du continent..
 
Alors un peu d histoire... apparemment ces moai representent un culte des ancetres... chaque moai ete apparemment herige pour un personaje important decide.. mais un evenement a fait tout bascule... ils savent pas exactement quoi, mais du tour au lendemain ils ont abandonne la construction des moai et les ont laisse tel quel dans la carriere.. en plus des guerres de clans auraient ete la cause du renversement et de la destruction de tous les moai.. car ceux qui sont actuellement debout ont ete restaure.. ensuite ils auraient change leur culte et passe au xulte de l oiseau je sais plus quoi, j ai oublie.. et le nouveau lieu sacre etait orongo et le volcan.
 
Le plus marrant c est que ils sont d origines apparemment des marqueses.. mais que apres quelques siecles sur leur ile, ils ont perdu contact et se croyaient le nombrile du monde au milieu de l ocean et que le reste du monde aurait ete englouti..
 
Ils auraient eu semblerait il des problemes de surpopulation, peut etre de secheresse, suexploitation des richesses naturelles et donc de famines qui auraient provoquer ces troubles.. peut etre egalement une lutte des classes comme supose dans le filme de Kevin costner, rapa nui (que je recommande). La population auraient drastiquement diminue en vuelques annees.. en plus c etait une ile boisee et il reste quasiment plus d arbre.. et ceux qui resten ton majoritairement ete plante par les colonisateurs..
 
Ensuite l arrivee des hollandais, du capitaine cook, de la perouse et la colonnisation espagnole ont rajoute au desastre.. le pire c est les peruviens qui auraient fair un raide en 1800 et quelques et auraient deporte la majorite de la population, les forces vives, pour les faire travailler comme esclaves... sans compter les maladies.. pour achever le tout des francais puis des chiliens auraient deporte le reste sur tahiti et d autres iles pour faire place rase, pour faire de l elevage de mouton. Il restait apparemment a la fin du 19eme que quelques centaines de locaux.. et leur culture a disparu ou presque.. les polynesiens d aujourd hui sont tous metisses. Y a plus de race pure rapa nui. En plus ils ont eu des tahitiens qui se sont installes sur l ile. D ailleurs ils sont fortement influence par leur freres tahitiens.. beaucoup n ont jamais mis les pieds sur le continent mais sont alles a tahitis.. ils se sentent plus proches d eux que des chiliens qu ils n apprecient que moyennement d ailleurs..
 
D ailleurs sur l ile y a trois categories de population, les chiliens qui ont les terres et les grands hotels et commerces, les rapa nui, ceux qui ont un peu ou beaucoup de sang polynesien et les touristes... les polynesiens detestent parle espagnol, ils sont tout content quand tu leur parles rapa nui.. iorana (bonjour, au revoir), paha koe (comment va tu), riva riva (je vais bien), morourou (merci) etc.. sinon souvent les plus autonomiste  ils preferent parler anglais que espagnol j ai l impression.. un peuple de fier guerriers.
 
mais j ai ete surpris, malgre leur quai extinction, leur culture est vivace et je pense n a peut etre jamais ete aussi populaire que ces cernieres annees.
 
Avec ces semaines rapa nui, tapati rapa nui, toute l ile est sur son 31, les jeunes font des joutes sportives, participent aux spectacles et ca permet je pense de maintenir leur culture. D ailleurs la ceremonia d ouverture du festival etait magnifique, des danses, des chants.. en fair il parait qu ils se sont inspire de tahiti, qu ils auraient un festival similaire la-bas..
 
sinon ben depuis l autre tour je suis alle voir le filme rapa nui produit par Kevin costner, je suis monte au volcan, visite orongo, alle au festival, visite le musee et me suis promener dans les environs.. et decouvert le meilleur spot de l ile pour les couches de soleils, une caverne dans la falaise avec vue sur la mer et le soleil couchant.. voir photos.. tellement occupe que j ai pas eu le temps de retourner a la plage.. j ai failli prolonge mon sejour mais finalement, vu que j ai encore la patagonie a faire, j ai pris mon avion le deux, avec regrets de quitter ce petit paradis, encore mieux que ce que j imaginais avant d arriver et pourtant j avais des attentes tres elevees.. les gens trop cools, ils te prenent en stop sont fiers de t expliquer leur ile... je peux vous dire que beaucoup on prolongar, comme l anglais en chaise roulante brice que j ai rencontré.. qui a prolonge.. maintenant que je suis a santiago je regrette j aurai du prolonge..

le retour a la vie reel vu dur hier.. ils m ont fair chier a l aeroport de nouveau avec mon surf.. j ai du paye.. 50 balles.. j avais pas envie de me battre j ai un peu essaye mais j ai bache.. ensuite c etait a santiago, le chauffeur de la navette aeroport ne voulait pas me transporter en ville a cause du surf.. mais la je me suis vraiment enerve avec le gars qui s occupe des transferís.. je lui est dit quasiment que les habitants de santiago c etaient les pires et les moins aimable que j ai jamais reencontré durant tout mon voyage pire que les peruviens et les argentins.. et que je me rejouissais de quitter ce pays de merde.. ce qui n etait pas vrai.. mais il fallait que je trouve une parade pour etre tansporte a l hotel autrement qu avec les taxi avec le compteurs.. 30usd.. et finalement il a ete tellement choque parce que je lui ai dit, ils se sont adoucis et  il m a trouve un chauffeur qui voulait bien me transporter.. pour le double du prix de la navette.. 20usd.. je sais pas ce qu ils ont tous contre les surfeurs.. mais ca commence a m exaspere d etre toujours discrimine.. y a des gars qui ont je ne sais combien de valise, plus de bagages, ils disent jamais rien.. mais des que tu dit que t as un surf.. ils voient tous des problemes gros comme une maison, alors que mon surf entre facilement dans une honda civil.. quand t ai dans un endroit a surfeur y a jamais de problemes mais ailleurs.. en plus je trouvent qu ils ont une image biaisee des surfeurs.. tous des drogues.. des marginaux.. j halucine.. on se croirait retour au 60-70s..
 
et la ben je m emmerdre a santiago.. y a pas de bus pour la region des lacs.. tous les hotels sont bookes.. c est le chasse croise de fevrier.. les grandes vacances.. si vous aviez vu le monde a la gare routiere.. on aurait dit la gare de zurich lors de la street parade.. je dois donc rester un jour de plus.. et demain je vais finalement prendre un bus pour Mendoza.. c etait pas prevu.. sans reservation d hotel.. et on verra.. ca me prend deja la tete.. ensuite je sais paso u je trouverai un bus, un avion, posible que je finisse a buenos aires si j arrive pas a decendre sur Bariloche, neuquén ou puerto madryn.. et si j avais le choix je n irai pas en patagonie et j irai direct en nouvelle Zeland ou retournerai a l ile de paques pour avoir la paix.. loin de la folie des gens des fentes (rues) qui vivent dans des coffres en pierre (immeubles).. et qui courent apres le temps et adorent le papier lourd (l argent), se bourre le crane de choses inútiles et qui sont tellement procuppe et se posent tellement de questions inutiles qu ils ne voient meme plus le soleil ou les etoiles.. (c est comme ca que definisait un chef polynesien les occidentaux des villes).. parce que me retrouver avec des horde de familles en vacances d ete... partout non merci.. c est marrant mais brice, l anglais qui est paraplegique, disait qu il avait jamais aussi bien ete traite qu en polynesie.. c est un gars qui a eu un accident d alpinisme, il a fonde son entreprise car de vehicule adapte au paralitique.. et il voyage depuis 10 la moitie de l annee, avec ces dividendes dans le monde entier..

vous allez dire que je suis trop gate ou blase.. peut etre.. je suis en tout cas completement dephase.. choc culturel.. santiago et tellement l antipod de rapa nui et franchement je prefere rapa nui.. je me rends compte quand j observais les gens depuis une terrasse, comme on vit dans un monde ou tout est superficiel, personnes se regardent dans les yeux, s echange un sourire, se dit bonjour comment ca va? En fin voila, ca me passera.. j avais eu la meme chose quand j etais rentre de 3 semaines dans le bush.. dans les terres aborigenes.. quand je marchais pieds nu.. nico et phil se souviennent.. 

PS: j ai rencontre une famille de belge.. des flamands.. mais qui ressemblaient pas aux flamands de la secu de l aeroport.. trop sympa ces belges ;-) ils font un tour du monde avec leur deux enfants, de 6 et 8 ans je crois, pendant une annee.

PS2: j ai vu pour la premiere fois la milkiway, la voile actee.. c est magnifique..

a+ a mendoza et j espere que je dormirai pas sur un banc..
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: