Day 12 : Nouakchott - Saint-Louis

Trip Start Jun 22, 2007
1
14
24
Trip End Dec 30, 2007


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Senegal  ,
Monday, July 16, 2007

I woke up  in the morning in quite a good shape, took a shower and on my way back I met various one-night residents. There was woman moving in Casamance by vehicle, a Belgian couple bringing down material to subsaharan countries, and of course our two buddies of the prenious night: Moktar, the cool musician going back to Bamako from Cadiz (Spain), and Luke, who was returning the states after a 3-month trip across West Africa. A lazy morning then began with its share of coffee, talks, Luke waiting for its locomotion and setting up a backdoor plan, smoke and tiding up the truck to reach the Senegalese border. Looking for a "cyber", we first went to a local computer firm (really nice guys) to check our emails and print documents, then changed most Oumguyas we had left for Petrol. We reached the tar-road (not before making our way around the Marché Central). A few police and customs stops later, and after 200 kms of light sand winds, we reached Rosso and immediately felt the hassle we had been warned about by several people including our cyber-to-be's managers. So it took us only seconds to take the pist to Diama, 80 kms between the 2 countries along the Senegal River and the XXXXXX National Park. On our way we met only few people (apart from some police checks) including a Gambian family whose Mercedes's clutch was broken. We arrived at night at the lay-back backdoor entrance of Sénégal. We soon reached Saint-Louis after 5 administrative steps at the border. Once Eiffel's Faidherbe bridge crossed, we stopped at the Flamingo restaurant to have a couple of Flag beers. Afterwards, we had diner (Yassa and Mafe chicken) at a restaurant close-by and other few drinks in a bar. We finally reached the Camping Océan (Route de l'hydrobase) at 2 in the morning, got stuck in the beach soft sand and pulled back by Francois, the camping-lot owner.
 
Je me suis réveillé ce matin en assez bonne forme, puis ai pris une douche. En remontant, j'ai rencontré différents résidents d'un soir. Parmi eux une femme francaise en cours de déménagement en Casamance, accompagnée de ses 2 fils... et bien sur nos 2 compères de la veille : Luke, attendant désespérément son moyen de locomotion prévu et envisagent des solutions de rechange, et Moktar, le musicien rasta de retour à Bamako depuis Cadiz (Espagne). S'en est suivi une lente matinée rythmée de discussions, cafés, cigarettes et rangement, avant le départ vers la frontière sénégalaise. En cherchant un cyber café, nous avons atterris dans la société informatique de mauritaniens très sympas qui nous ont autorisés à utiliser leur connexion et ont confirmé l'intérêt de quitter la route à l'entrée de Rosso pour rejoindre le poste frontière de Diama par la piste. Une fois nos derniers Oumguyas utilisés pour le carburant et quelques vivres, nous avons rejoint la sortie de la ville. 200 kms et quelques postes de police plus tard, nous arrivions à Rosso, dont la réputation ne tardait pas à se vérifier. Nous n'avons donc pas pris longtemps à confirmer l'option Diama, malgré la perspective de 80 kms de piste inconnue à la nuit tombante. Nous n'avons pas regretté ce choix car il nous a permis d'éviter les tracasseries de Rosso et de profiter du spectacle des oiseaux et des paysages de la rive Nord du fleuve Sénégal. La piste était peu empruntée, et nous n'avons croisé que de rares véhicules, dont la Mercedes d'une famille gambienne dont l'embrayage venait de lâcher au beau milieu de nulle part, alors que la nuit débutait. Une fois la frontière franchie (et ses 5 différents arrêts administratifs) nous sommes arrivés au Sénégal, heureux de trouver ses belles routes goudronnées, appréciables après la méchante tôle ondulée de la digue frontalière. Une fois les 15-20 kms nous séparant de Saint-Louis parcourus, nous avons fait un petit arrêt pour retire du cash et j'ai acheté une puce de mobile, puis nous avons traversé le pont Faidherbe pour marquer notre sortie du désert et notre arrivée au Sénégal par quelques Flag au Flamingo. Ensuite nous sommes allés manger Yassa et Mafé dans un resto, pour retourner ensuite boire un verre ou 2. Vers 02h, nous nous sommes ensuite rendus au campement de François, situé sur la langue de Barbarie (route de l'hydrobase).
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: