Sur le toit du monde (enfin... presque)

Trip Start Oct 19, 2010
1
23
48
Trip End Feb 19, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Guatemala  ,
Saturday, December 4, 2010

Ou plus modestement, sur le toit de l'Amérique Centrale.
A Quetzaltenango - "Xela" - j'ai retrouvé Nathalie, Violaine et Jeff, avec qui j'ai voyagé quelques jours entre Flores et Livingston. Après avoir suivi des chemins différents pendant une semaine, on a réussi à se retrouver pour deux jours de rando jusqu'au volcan Tajumulco, plus haut sommet d'Amérique Centrale - 4220m.
On s'est donnés rendez vous dans un hostel donné un jour donné - voir photo du dortoir qui mérite le premier prix dans la catégorie "camp de réugiés"; c'était sympa de se retrouver & se soutenir dans l'effort.
La montée du volcan n'est pas difficile en soi. Ce qui est dur c'est de porter un sac aussi lourd : 4L d'eau, une tente, un gros sac de couchage, de la bouffe, toutes nos fringues chaudes, et même du bois pour le feu dans la dernière ligne droite. On a passé la nuit a 4000m, et fini la montée à la lampe de poche avant 5h30 du matin, pour voir le lever du soleil. A 4000m, il fait 0 degrés la nuit. Même avec 3 tshirts, 3 pulls, 1 coupe vent, 1 pantalon, 1 legging, 3 paires de chaussettes, 2 paires de gants et un bonnet, j'ai eu froid. On a tous dormi entre mal et très mal, a cause du froid + de l'altitude. Mais la paysage en vaut la peine!
La descente a été nettement plus facile, les sacs étant moins lourds. On en a profité pour trainer avec Violaine et Nath. Pour rattraper notre retard (... et narguer le reste du groupe) on a descendu les 500 derniers metres a l'arrière d'un pick up déjà bien rempli :D, cf. photo!

Chicken bus all the way.
Je pensais pouvoir y échapper, j'ai échoué.
Un chicken bus, qu'est ce que c'est? Les chicken bus sont les bus guatémaltèques. Leur nom tient de l'époque, heureusement révolue, où les animaux voyageaient avec les gens.
Physiquement, imaginez le croisement entre un school bus américain et Pimp My Ride (peintures, lumières, klaxons improbables...). Ajoutez quelques stickers de Jésus avec une couronne d'épines et vous obtenez un chicken bus.
Le chicken bus est un bus solidaire. Il ne laisse personne sur la route. Et c'est donc normal de se passer 3h avec un enfant sur les genoux ou a 5 sur une banquette pour 3. Quand on a la chance d'être assis.

Le chicken bus requiert:
1. Un coeur bien accroché. Derrière chaque chicken bus se cache un pilote de formule 1 raté. Dans les virages des routes de montagne, j'ai volé d'une banquette à la banquette d'en face. Sensations fortes garanties.
2. Beaucoup de patience. On a toujours l'impression de monter dans un bus direct. En fait, arrive un moment où on vous dit de descendre, vite vite, en bas, vous etes alpagué par un mec d'un autre bus qui crie votre destination., empoigne votre sac pour le monter sur le toit du bus suivant, et vous presse de monter par l'échelle à l'arrière du bus qui démarre déjà. Il faut se laisser porter, en général on arrive à bon port. Même si je parle espagnol, j'ai arrêté d'essayer de comprendre quels sont les trajets exacts des bus.
3. Une tolérance pour les goûts musicaux (très) douteux. Je parie que les guatémaltèques ont inventé le bus disco avant que l'ESSEC utilise des trains disco pour ses WE d'intégration. Le résultat est douloureux pour les tympans.




Slideshow Report as Spam

Comments

Cuki on

Magnifique !
Et avec tes Chickens Bus, t'es presque prête pour l'afrique.
(l'Afrique c'est un peu le boss final du jeu video chicken bus...)
C'est les mêmes bus, en plus déglingués, et avec de vrai chickens...

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: