La luche de Potosi....

Trip Start Feb 23, 2013
1
17
30
Trip End Ongoing


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Bolivia  ,
Saturday, July 20, 2013

Hola los amigos!!

    Nous voici donc à Potosi, ville "brillante"... Elle se dresse à 4000 mètre d'altitude (encore plus haut que la Paz) au pied de son "Cerro Rico" autrement dit de son crassier. Car ici il ne s'agit que d'une seule chose, l'argent, le cuivre, le zinc, l'or... Vous aurez devinez qu'il s'agit d'une mine!
Une mine qui n'est pas sous leurs pied comme le fut la notre mais au coeur d'une montagne magistral, d'une couleure rouge comme le sang qui a coulé afin que le peuple se libère de l'emprise Espagnole.
    Les espagnoles ont utilisé un vieux système de travail Inca qui s'appel "La Mita". A l'origine chaque personne du peuple Inca en age de travailler devais donner de son temps (quelques mois) tous les 6 ans pour travailler pour la communauté: construction de routes, d'édifices... Le bon roi d'agobert Charle V, a repris ce système pour exploiter la mine de Potosi, mais en un peux plus salaud évidement.... D'abord il a donc obligé les personnes indigène a travailler 6 mois concecutifs dans la mine et ce tous les 6 ans. Et il ne leur donnais aucun salaire seulement des feuilles de coca; qu'ils devaient ensuite rembourser en travaillant plus... Puis il a fait son marché grace au commerce triangulaire et a rapporté ici des esclaves noirs d'afrique. Ceux qui ne sont pas morts de froid, de maladie d'ici, ou du manque d'oxygène, et qui ont survécus au travail de la mine ce sont ensuite exilé dans une région au nord de la Paz avec un climat plus doux....
    Voilà la partie histoire, entre autre Potosi c'est aussi la ville oú l'on frappais la monnaie, le centre ville est très joli car le Barroque des Espagnols y est resté et on peux obsrever pas mal de belles demeures (qui cela dit sont un peu gachées par des tags vraiment pourri genre: Luis T amo....) Ici il ya aussi des anciens volcans et donc des lacs d'eaux chaudes mais franchement il gèle vraiment trops la nuit!

    Bon mais revenent on à nos lamas et parlons un peu cailloux précieux, et filon si tu veux....

En tant que Stéphanoise, je n'ai pas pu résister, j'ai pris mon b'let par la menote, lui ai enfoncé un crézieu sur la caboche; et sans lui laisser le temps de faire sa quinarelle; on s'est mis à croupeton pour voir ce qu'ils y font la d'dans!
    Ici c'est pas pareil, les mineurs ils y rentrent directement dans leur montagne. Y s'ont pas b'soin d'ascenseur, d'echelles ni de salle des pendus. Tous est là à porté de pieds!
    Le jeune qui nous sert de guide y fait un peu son faramelan, y faut dire qu'il s'y connais le matru! Autant qu'un manuchard connais son catalogue... Il est ancien mineur, ila commencé coissou, 13 ans à peine.

Bon avant de s'enfilocher dans ces galeries, y nous mettent des piats dans tous les sens pour pas qu'on se retrouve caillon en sortant; si bien que le floux il en avait de tous les coté, qu'a la fin je l'ai retrouvé tous dépenaillé!
    Et puis va y pas qu'il est et vingt et qu'on entre dans son antre....

    Au début on y va qu'à cacaborlion, parc'que y'a pas un seul cafuron la d'dan! La lumière on la laisse derrière. Les galeries se font de plus en plus étroites et basse si bien qu'on avance qu'à cacasson. Les pieds pataugent dans la boutasse, on aime sa nous grabotter faut dire!
    Fouilla qu'y commence à faire chaud la d'dans! Moi avec mes jambes d'airelles, j'y vais de bon coeur; et v'la que j'mapplate dans le gouilla... J'ai des pegeats plein les habilles je bataille comme pas deux.
    Après il faut grimper à des échelles alors le floux y s'y met derrière au cas ou que je debaroule. Là on est au coeur du crassier, on rencontre des mineurs, on cause 10 minutes des vrais babielles qu'on fais pas! On prend le temps de machoter la coca (ici personnes chique du tabac).
    Moi je commencais à avoir la lourde quand on a rencontré le Tio. C'est le patron qui les protèges dans cet enfer au multiples couleurs. Y s'y font devant un rituel bien préci, je sais plus c'que barontais le guide mais quand je me suis retournée ils c'étaient tous mis à liquer dis donc! Bon fallait pas déprofiter alors j'ai aussi trinqué avec leur alcool de canne qui tape à 96...
    Dedzeu que sa te r´chauffe les entrailles!
    Au loin on entend des vieux, et par dessus leurs coups de pioche et de marteaux, sa carcamel sec. La silis qu'il disent....la sylicose, la meme que chez nous.

    Bon ont étaient suffisament émaselé avec le canou, on est sortis, on a respiré avant de s'encaquer dans le bus et de redescendre vers la ville....Ce soir là on a pas fais la pampille, on avait plus de force.
    Ouilla ! tu m'en reparlera tiens!

Sur ce je vous recommande à dieu, et vous fait pleins de gatés mes badabeu en vert et noir....

Momotte y Floux.
Slideshow Report as Spam

Comments

botte2paille42 on

il était bien rigolo ton texte, mais a mon avis il y en a plein qui vont rien paner!!! bisous ma quinarelle!!!

Flolemoudenoves on

T'as pas oublié d'où tu viens ça se sent Momotte. Continue à partager tout ça mais n'oublie pas de rentrer quand même. Bisous becos à vous deux

mamounette on

c't'y que ces coissoux ont fait d'grandz'etudes en gaga ????? bravo! plein de bisous a vous deux

AlainFLO on

Quel talent de narratrice !!! j'ai pas tout compris mais je me suis bien marré tout seul dans mon bureau Lyonnais ....à quand la version en patois isérooaa ? bises

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: