La voiture

Trip Start Oct 18, 2010
1
11
32
Trip End Apr 09, 2011


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of United States  , California
Sunday, November 14, 2010

L'appartement étant trouvé, il faut maintenant une voiture pour partir en road trip ! Voici le récit de cette aventure où la patience est la clé :

Les voitures d'occasions sont très bon marché aux USA par rapport à chez nous. En plus, si on prend en compte la conversion euros dollars, c'est même carrément intéressant. Toutefois, il faut faire attention aux arnaques bien plus nombreuses également. Si ce n'est pas un problème mécanique, la voiture peut être volée et nous n'avons pas envie visiter les tribunaux américains.

Après une rapide recherche dans les cars dealers (concessionnaires automobiles), nous avons vite abandonné cette piste. Notre budget n'est pas énorme et les prix sont minimum doublés par rapport aux particuliers. Nous voilà parti pour une bonne semaine de recherche sur le site web craiglist.com . Ce site est l'équivalent de notre leboncoin.fr version américaine. Les annonces sont très très nombreuses (200 à 300 par jour seulement dans la baie de San Francisco). Seulement, nous avons nos critères qui filtrent cette liste : moins de 2800 dollars, 4 places minimum (8h de route dans un coffre n'emballe personne), pas trop de miles, moins de 15 ans et assez jolie si possible. Si la voiture correspond à tout cela, on envoie directement un mail sans tarder car certaines voitures, les meilleures occasions, partent dans l'heure.

Sur la cinquantaine de mails envoyés, on attend les réponses avec impatience pour essayer d'aller tester la voiture avant qu'un malin nous devance. La première réponse est très douteuse : la personne est une femme qui n'habite pas dans le coin et qui veut nous la vendre par eBay. Elle nous annonce que la voiture appartenait à son mari militaire qui est mort en Afghanistan il y a 3 mois. On ne sait pas trop quoi faire. On reçoit le lendemain une nouvelle réponse pour une autre voiture. Un copier coller du mail de la veille, sauf que son mari est mort il y a 6 mois. Ce sont en fait des arnaqueurs qui essayent de refourguer des voitures fictives ou volées. On recevra par la suite 3 nouveaux mails de soit disant femmes qui ont perdu leur mari en Afghanistan...

Si nous étions aux aguets au départ, ces mails nous ont rendu vraiment méfiants. Nous rentrons en contact avec une dizaines de personnes qui paraissent honnêtes. Nous fixons des rendez-vous tant bien que mal car ces personnes habitent à 1h30 de bus de chez nous et les disponibilités sont rares. Nous allons le mardi soir voir une voiture dans le quartier coupe gorges de la ville. C'est une dodge caravan, un espèce de Scénic blanc qui paraît idéal pour nous. Une fois arrivé là bas, un mexicain nous fait comprendre que la voiture est vendue. Nous avions pourtant appelé avant de partir et elle était disponible ! 3h de transports en commun dans le vent...

Le lendemain, le rendez-vous est un peu moins loin. Malgré la grosse journée de cours, nous y allons dès que possible et là surprise... un mexicanos. Notre première question : Is the car still available ? (La voiture est-elle toujours disponible ?). Pas de soucis ce coup ci. Il nous la montre de suite. C'est un chevrolet Chevy Blazer, un 4*4 marron avec un logo des Giants sur la vitre arrière. On tombe tout de suite tous les 4 amoureux (Let's Go Giants). Boite automatique, Vitres teintées, 190 chevaux, 9 litres aux cents km (après conversion car ici on parle en gallons pour cent ... miles, sniff).... Le seul soucis est le nombre de miles au compteur : 190 000. Cela fait environ 300 000 km. Sauf qu'ici les voitures atteignent régulièrement les 350 000 voir 400 000 miles. Après l'avoir testée tout en discutant avec le mexicanos, on est tous d'accord : pour 2300 dollars c'est la voiture qui nous faut pour vadrouiller à travers les States.

C'est alors que nous remarquons deux problèmes. Un voyant "Engine Je Ne Sais Pas Quoi" est allumé. Sachant qu'Engine veut dire moteur c'est pas cool. En plus la voiture n'est pas SMOGED. Le SMOG est un espèce de contrôle technique et contrôle pollution qui doit être fait dans les 90 jours précédent la vente. Le mexicanos nous explique que le voyant vient de s'allumer et qu'il veut bien passer le SMOG. Le mexicanos nous a donné sur un bout de papier les informations sur la voiture pour avoir une assurance. Sauf que nous avons pas le permis californien et la quasi totalité des assurances le demande. Après s'être fait refouler par AAA, la plus grande assurance ici, nous tentons d'aller d'en une nouvelle qui accepte les permis internationaux. Les bureaux sont fermés à 17h15 alors qu'ils sont censés fermer à 18h. C'est pas possible, on a la poisse, une force supérieure ne souhaite pas qu'on ait une voiture...

Rendez-vous le lendemain pour acheter le Chevy Blazer SMOGED. Nous sommes tous excité à l'idée de rentrer en voiture à l'appartement. Sauf que le SMOG a échoué !  Le voyant allumé est la cause du problème. Il nous explique que tout cela et nous propose de repasser le lundi suivant le temps de résoudre le soucis. Le mardi suivant (et oui le lundi la voiture n'était pas prête), nous arrivons chez lui avec un SMOG en règle. Le voyant s'allume à cause d'un dis-fonctionnement du capteur. Cela nous rassure du même coup et la transaction a enfin lieu. Nous rentrons contents mais sans assurance. En gros, on ne faisait pas les malins même si on est quand même passé par Lombard Street ! Ensuite, on est allé jusqu'à Oakland avec la voiture à Aris pour être assuré mais un bout de papier n'est pas un pink slip (carte grise).

Nous avons donc la voiture le mardi soir, mais on n'a pas d'assurances et il faut aller à la DMV pour faire notre carte grise. La chance nous sourie : le lendemain (oui oui le mercredi, les deux du fond suivent) les cours de l'après midi sont annulés. Nous nous empressons d'aller à la DMV et là ... SURPRISE ! Une file d'attente qui dépasse de 50m en dehors des bâtiments. On fait la queue gentiment. Au bout d'un quart d'heure, on a avancé d'un mètre. On demande alors à un voisin si c'est bien ici pour les pink slip. Il nous répond que non, ici c'est pour les permis de conduire et que c'est à l'autre bout du bâtiment qu'il faut attendre. Il y avait moins de monde, on a attendu 1h45 tout de même. Le numéro C060 est appelé, on s'avance au guichet 20. La gentille demoiselle nous fait remarquer qu'il manque une signature du vendeur. Elle nous dit qu'on peut tout de même commencer le dossier. Heureusement, on s'apprêtait à tout casser dans cette préfecture !

On a enfin obtenu notre pink slip temporaire. On avale un morceau avant de repartir en voiture sur Oakland (toujours sans assurance) vers l'assurance. Une grosse dame (et c'est un euphémisme) nous propose un tas d'assurances. On essaye de comprendre tant bien que mal comment elles fonctionnent. En gros, ici, les assurances ne couvrent pas la totalité des dommages mais seulement une somme maximum en fonction de la nature du véhicule ou de la personne percutée ! Sachant que certaines personnes n'ont pas d'assurances... c'est un gros n'importe quoi. On choisit l'une des meilleures qui nous coûte 470 dollars pour les 6 mois. On s'en sort plutôt bien. En revenant, on repasse chez le vendeur mexicanos qui répond au doux nom de Arturo Gonzales-Perez (qui a dit caricatural ?) pour qu'il signe le papier. Il nous reste plus qu'à déposer ce dernier à la DMV (sans refaire la queue !!!!) et nous sommes enfin en règle. Enfin bon, on n'a pas intérêt à se prendre l'une des nombreuses Ferrari, Porsche, limousine et autres voitures de luxe car ce n'est pas sûr que l'assurance couvre tout...

Let's go on ROAD !!!
Slideshow Report as Spam

Use this image in your site

Copy and paste this html: