En route pour l'Australie!

Trip Start Feb 03, 2011
1
31
34
Trip End Sep 30, 2012


Loading Map
Map your own trip!
Map Options
Show trip route
Hide lines
shadow

Flag of Malaysia  , Wilayah Persekutuan,
Friday, August 26, 2011

Derniere nouvelles de l'Asie, avant de partir pour l’ile continent…

Apres 2 nuits de transport entre Ulaan Baatar et Beijing (ou j’ai vu un ciel bleu, sisi, ca arrive !), direction Shanghai et sa region !

Dernier train de nuit pour me rendre a Suzhou, la Venise de l’Est, detruite lors de la guerre sino-japonaise, puis reconstruite dans le style ancien. Cette ville, que je n’ai pas pris le temps d’explorer, est aussi un bon point de depart pour des excursions a la journee vers des petites Venise. A Tongli puis a Luzhi, le centre est restaure dans le style ancien. A Luzhi, en essayant de trouver mon chemin par l’arriere de la ville pour ne pas payer le ticket d’entree, j’ai la chance de tomber sur une jeune chinoise – 20 ans- qui m’a servi de guide. Les echanges avec elle m’ont encore montre a quel point les chinois sont timides quand il s’agit de parler anglais – alors qu’elle veut elle-même etre prof d’anglais – et que les chinois aiment l’ancien-neuf, car elle me dirige d’abord vers la « new old street » (veridique !). Pour ma part, je prefere l’ancien… meme restaure a la chinoise !

Apres ces deux journees, direction Shanghai ! Grace a couch surfing, je suis hebergee par Tristan, expat francais. La balade que nous avons faite dans Shanghai m’a vraiment surprise : ou sont les voitures ? Ou sont les gratte-ciels ? Eh bien dans cette ville, on peut marcher tout un apres-midi en allant de parc en ruelle, de zone touristique en promenade. Quel contraste avec les autres villes chinoises visitees!

Le sejour chez Tristan est aussi l’occasion de longs papotages autour de la Chine, les chinois, les chinoises.

Ce que je retiens de ce pays, c’est d’abord un peuple. Un peu crade certes – heureusement pour la planete qu’ils ne se lavent pas tous tous les jours, ne s’epilent pas, et changent peu de vetements ! Et seuls les plus eduques ont compris que cracher n’est pas tres hygienique. Une fois ceci depasse, les chinois sont vraiment fun. Ils savent vivre ensemble des qu’ils partagent le meme wagon, le meme bus – on dirait qu’ils sont potes depuis des annees ! Ils sont aussi curieux – le nombre d’heures qu’ils ont pu passer a feuilleter le lonely planet. Meme sans parler la meme langue, ils adorent avoir une conversation chinois-francais ou personne ne se comprend, mais ca les fait juste marrer. Pour eux, le pyjama est une tenue de ville tout a fait adequate, y compris dans les rues bordees de boutiques de luxe. Les couples adorent se balader avec des T-shirt assortis, l’homme portant bien sur le sac a main de sa copine. C’est aussi une classe moyenne qui emerge, voyage, adore acheter le premier gadget qui passe, du moment que ca clignote ou fait bling-bling.


La Chine, c’est aussi cette diversite de paysages, de visages, de cuisine. Entre l’Est, peuple, riche, et l’Ouest, pauvre, en altitude, faible densite de population, ce pays est clairement celui des contrates. On trouve tout en Chine !

C’est aussi une force impressionnante. Le nombre de route en construction – y a une riviere ? Pas grave, on va faire la route sur pilones, par-dessus la riviere – le nombre de villes en contruction… Eh oui, en Chine, on construit des villes a partir de rien. Des villes completement vides aujourd’hui, jusqu’au jour ou le gouvernement appuiera sur un bouton, et des cars de chinois des campagnes debouleront.

C’est aussi un pays qui essaie de maitriser sa population : politique de l’enfant unique – que certains arrivent a detourner, des droits differents octroyes en fonction de l’origine – un habitant de Shanghai n’aura pas les memes droits en fonction de la ou il est ne, des restrictions sur internet – pas de facebook, mais c’est assez facile de detourner ces restrictions, un manque de communication flagrant – ah bon ? les etrangers ne peuvent pas circuler librement au Tibet ? a-t-on souvent entendu. Bah non.

Mais quand on voit a quel point ce pays avance a pas de geant, on se demande si agir pour le bien commun n’a pas ses bons cotes aussi…

Apres Shanghai, passage eclair a Hangzhou, destination de week-end pour riches chinois (Lamborghini, Ferrari, et j’en passe…) avant de revenir, ici, a Kuala Lumpur pour une transition avant l’Australie !

D’ailleurs, c’est bientôt l’heure de prendre l’avion…
Slideshow Report as Spam

Comments

Anaïs on

Quelle belle plume ! Merci pour cette histoire, on a l'impression d'avoir^été avec toi tellement c'est bien raconté, avec beaucoup de réalisme et de sincérité... Bon voyage vers le pays des kangourous... :)
A bientôt de tes nouvelles.
Bisous
Anaïs xxx

papa on

voilà de superbes photos encore, qui complètent la partie visible pour nous de la palette des ouvertures que tu as croisées ces derniers mois, merci de ce partage. Que les nouvelles contrées que tu vas aborder continuent de te "mondialiser", en attendant avec impatience tes premières impressions
je t'embrasse bien fort
papa

Vincent Colard on

Salut Hélène, c'est très sympa de suivre tes aventures et j'espère que tu t'amuseras autant en Australie qu'en Asie. Une question essentielle persiste dans le contexte de ce voyage : combien de paires de tongue as-tu usé en Asie ?

Danièle on

Derrière ces lignes magnifiques j'ose imaginer toutes les anecdotes, les péripéties, les détails croutillants que tu distilleras plus tard au gré de tes récits oraux. J'en attends qq uns avec impatience devant un bon steack-frites, boulevard Haussmann. Bisous

Antoine on

Les chinois rient vraiment comme dans les films HIHIIHIHI ?!? ça a du bien te faire marrer XD !!!
Shanghai est donc à faire... OK c'est noté !
bisous bisous

Add Comment

Use this image in your site

Copy and paste this html: